Venez combattre les yokaïs ravagés par la folie, ou au contraire serez vous avec eux pour dévorer les humains ?
 

Partagez | 
 

 Les grandes Lignes : La vérité oubliée partie 2 (long résumé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haku KaikaPlaisir aux lotus rouges
avatar

Date d'inscription : 13/01/2006
Nombre de messages : 1202
Double compte : Oui

Feuille de personnage
Puissance:
25/100  (25/100)
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Les grandes Lignes : La vérité oubliée partie 2 (long résumé   Mar 22 Sep - 18:58

Les grandes Lignes : La vérité oubliée partie 2 (long résumé)

Suite au traumatisme qu’elle avait vécu, Suika fut incapable de grandir et de parler, elle resta donc avec l’apparence d’une enfant de 3 ans. Lorsque Homura l’apporta à la famille humaine de sa bien aimée réincarner, il expliqua juste qu’il fallait la cacher et qu’elle ne grandirait et ne parlerait jamais. Mais voyant le désespoir du jeune homme, la femme, « Ribi » accepta sa requête, et éleva Suika avec la réincarnation de Rinrei, qui était sa vrai fille. Suika eu alors le nom de « Nana » parce qu’elle avait été apporter le 7 juillet, et que c’est un chiffre qui porte bonheur ou malheur selon les gens.
Nana vécu alors avec ces gens, mais toujours sous le choque, elle ne pu parler et grandir, elle passa donc ça vie sous la forme d’un enfant de 3ans muet. On ne peut pas dire que ça vie fut mauvaise, Ribi l’éleva comme sa fille, et lorsque la vie de Ribi s’arrêta, ce fut la réincarnation de Rinrei qui l’éleva comme sa fille, jusqu’à la mort de celle-ci qui n’avait pas eu d’enfant. Nana se retrouva donc elle encore, elle avait encore vu des gens gentil mourir, augmentant sa douleur, si Gokû avait réussit à oublier ça, c’était grâce à Nataku qui avait utilisé toute sa force pour lui faire perdre la mémoire, mais Nana avait était emmener dans le monde des humains avant de pouvoir recevoir ce privilège aussi.

Mais lorsqu’elle se retrouva toute seule, elle ce souvint d’une chose, « Gokû », était il mort ? Qu’était il devenu ? Elle ne l’avait jamais su, elle décida de partir à sa recherche, mais il est dur pour une enfant d’âgée de 100 ans dans le corps d’un bébé de trois ans de partir à la recherche de quelqu’un, mais c’était son seul espoir, elle voulait retrouver son Gokû. Elle partit donc à sa recherche, ne sachant pas où aller, n’ayant aucune piste, tout ce qui la voyait la rejeter pour la couleur de ses yeux et de ses cheveux. Bien sur elle ne comprenait pas pourquoi, mais savait qu’elle ne ferait confiance à personne, non jamais les gens étaient beaucoup trop méchant, elle ne comprenait pas pourquoi, pourtant elle n’avait rien fait de mal. Elle erra plusieurs jour seul, à manger ce qu’elle trouvait, mais il n’y avait personne pour venir la chercher, elle regardait parfois le ciel et se demander pourquoi cet homme brun aux yeux des deux couleurs lavait encore laisser toute seule, avait elle fait quelque chose de mal ? Pourquoi devait elle vivre tout ça, pourquoi les autres étaient morts ? Où était Gokû ? Et Nataku ? Étaient ils toujours vivant ? Dans de question dans sa petite tête d’enfant, sans pour autant y avoir des réponses. Les jours de pluie, elle se mettait à pleuré sous le poids de l’abandon et de la solitude, ainsi personne ne pouvait voir qu’elle versait des larmes. Mais elle jura que lorsqu’elle retrouvera Gokû, plus jamais elle ne verserait de larme.

Après plusieurs jour seule sans manger, elle fut recueillît par un moine qui la trouva à moitié morte de faim sur un sentier où il passait pour son pèlerinage. Il la ramena au temple avec lui pensant qu’il s’agissait d’un petit garçon, une fois là bas ils s’aperçurent que c’était une petite fille, étrangement il l’appela aussi Suika pour la couleur de ses cheveux, mais en attendant de lui trouver un foyer, il la garda dans le temple. Mais ils se rendirent compte qu’il s’agissait d’un enfant tabou, de peur et de panique certain voulurent l’abandonner, mais le grand moine dit qu’il ne fallait pas y prêter attention et qu’il ne s’agissait encore que d’un jeune enfant. Au bout de plusieurs mois, les moines s’inquiétèrent de ne pas la voir ni parler ni grandirent avec le regard vide, comme si elle était morte, par chance pour elle, aucune rumeur du monde céleste n’était encore venu sur terre, pour la simple et bonne raison, que le monde céleste n’avait pas envi qu’on sache qu’un « monstre » avait réussit à s’enfuir, et de plus comme elle n’avait causé encore aucun problème, ils pensaient tous qu’elle avait du mourir avec les autres lors du massacre céleste. Voyant ce problème et pensant qu’elle n’était pas normal les moines pensèrent la garder au temple, car dans les villes voisines une enfant qui ne grandit pas ne s’en sortirait pas et aurait de gros problème. Se dont Suika soufra le plus c’était de voir à chaque fois les gens qui s’occuper d’elle mourir les uns après les autres alors qu’elle non, elle restait toujours vivante, et chaque mort, la blesser encore plus, la plongeant dans le désespoir.

Elle resta donc plusieurs siècles au temple « Zen’ ô » -où elle oublia qu’elle devait recherche Gokû- , environ 300 ans, jusqu’à l’arriver d’un jeune moine qui allait devenir « Godaï Sanzô », elle resta donc étudier avec lui, ainsi que d’autre moine, notamment le futur « Komyô Sanzô » un moine au cheveux d’or et d’une candeur telle, qu’on avait l’impression qu’il pouvait dissiper les ténèbres de la nuit. Suika le regardait comme posséder, il avait les cheveux pareille à Konzen presque, à chaque fois qu’il venait, elle le regardait, qui était il ? Cette homme semblable à la lumière de la lune qui éclaire les ténèbres. Il était déjà fort, très fort à cette époque, il y avait aussi un petit Yokaï avec eux, celui-ci comme Suika, souffrait des stéréotype des gens. Leur maitre fut le future « Sojo », « Jikaku » (celui qui convertie Sanzô à la cigarette et l’alcool), Suika vécu donc avec eux, elle fut très proche du petit Yokaï, peut être parce qu’il souffrait du même rejet et parce qu’il avait l’apparence d’un petit garçon ? Mais elle aimait aussi beaucoup Komyô, parce qu’il jouer l’idiot alors qu’il était très intelligent et gentil, contrairement à certains, il avait toujours défendu Suika face au attaque d’autre moines. Au bout de plusieurs année lorsqu’il devint bonze Sanzô, Godai avait la charge de s‘occuper de Suika avec Jikaku, Komyô venait souvent à Zen’ ô rendre visite à Godai et Suika, avec toujours des fruits sucré et du bon thé pour celle-ci.

Mais un jour, un autre moine arriva au temple, Ken’yu, celui-ci était les ténèbres, oui si les ténèbres devait avoir un corps d’homme alors ce serait lui sans aucune doute, Suika en était persuader. Mais même en sachant cela, pour une raison inconnu elle était attiré par lui, parce qu’il était différent des autres ? C’est vrai il avait quelque chose que les autres n’ont pas, il avait l’air, de s’ennuyer de la vie si on peut dire, mais apparemment il voulait devenir Bonze Sanzô. Mais Ken’yu se pencha sur le cas de Suika. Ken’yu était intriguer par le faite qu’elle ne grandissait pas et ne parlait pas, il en déduisît un traumatisme psychologique, Komyô acquiesça car il pensait pareille. Mais voyant qu’elle était une enfant tabou, il en déduisit une chose, les Yokaï ne grandisse pas tous de la même façon, si elle ne grandissait plus à cause du choque psychologique qu’elle avait du vivre, si elle oublier ce qu’elle avait vécu, peut être grandirait elle ? Il chercha donc un moyen de lui faire perdre la mémoire, après tout cela pourrait devenir intéressant, se disait il, voyant la petite comme un nouveau jouer. Au bout de 6 mois qu’il était dans le temple, Godaï se montrait déjà mourant, il fallait un successeur, il appela Komyô Sanzô pour être le témoin de la succession. Ken’yu qui était le plus intelligent et le plus fort, décida d’éliminer tout les autre concurrent le jour de l’exam vexé de ne pas avoir était choisit. Il tua Godaï sous les yeux de Komyô et Suika, qui restait avec Komyô et Godaï pour ne pas être seul au temple. Suika n’eu pas peur, à force de voir des morts elle n’éprouvait plus rien ? Peut être, mais voyant que Komyô n’avait pas peur et qu’il restait impartial, elle aussi n’avait pas peur, après tout s’il était la lumière de la lune, alors il pourrait éclairé Ken’yu qui était la noirceur de la nuit. Finalement Ken’yu ayant vaincu Godaï vu le nouveaux Bonze Sanzô, c’est Komyô qui lui donna son nom: « Ukoku Sanzô » signifiant presque qu‘il se voyait comme son père. À cette époque Sanzô sous le nom de Koryû avait 4 ans (pour vous situer dans le temps)

Entant que grand moine du temple, Ukoku eu la charge de Suika, au bout d’un ans, il réussit à lui faire perdre la mémoire totalement, en la cachant sans une partie profonde de son cerveaux. Ce fut le début de ses expériences presque. Mais ainsi la petite Suika se réveilla comme si elle venait de naitre, avec cette fois un regard plus vivant, on dit qu’officiellement cette année fut l’anniversaire des ses 3 ans, puisque c’est l’âge qu’elle abordait physiquement. Il dut tout lui rapprendre, chance pour lui la petite apprenait très vite, et finit par vite savoir parler et apprit quelque technique pour se défendre. Au bout d’un ans, lorsque Suika fêta ses 4 ans, Ukoku adopta un autre petit enfant, un petit garçon qui était deux ans son ainé « KamiSama », il voulait tout le temps jouer, et désirait qu’Ukoku l’achète, oui l’achète. Suika était contente d’avoir un compagnon de jeux et se sentait moins seul, à cette époque elle était une fille très enjoué et vivante, elle voulait se marier avec tous ceux qui étaient « beau & différent des autres » Ukoku, KamiSama et même Komyô, son caractère était totalement l’inverse que ce qu’elle était avant, ce qui surprenait les moines du temples, mais quand Komyô passait dans le temple, il trouvait qu’Ukoku avait eu un très bonne idée en lui cachant sa mémoire.

Un ans plus tard ce furent au tour de Ukoku d’aller chez Komyô, pour y faire la connaissant ce Koryû, le disciple de Komyô, même si Suika avait oublier Komyô, le faite qu’il venait souvent voir Ukoku et qu’il était d’une grande candeur la rassurait toujours. Lorsque Koryû se montra KamiSama -qui avait le même âge que lui à cette époque soit sept ans- ce jeta sur lui pour jouer avec lui, ce qui surprit le jeune garçon peut habituer à ce genre de chose visiblement, quand à Suika elle était toute rouge face à sa beauté, presque un coup de foudre, mais en même temps elle semblait le connaitre, elle s’approcha doucement de lui comme possédée, et l’embrassa, puis ce cacha derrière KamiSama toute contente de sa « bêtise », Koryû demande pourquoi elle avait fait cela, il n’était pas effrayer de l’apparence de Suika, peut être qu’il ne connaissait pas les enfants tabou, mais lorsqu’il posa sa question Komyô et Ukoku arrivèrent et répondirent que Suika était toujours la même et qu’ils avaient parié qu’elle embrasserait Koryû parce qu’il était beau, ce qui gêna ce dernier. Suika quand à elle, décréta que Koryû serait aussi son futur marie, ce qui n’était pas sens embarrasser celui-ci qui ne comprenait pas du tout le comportement de la jeune fille. Mais finalement les trois enfants finirent pas jouer ensemble au grand Bonheur de Komyô qui était content que son disciple ai enfin de la compagnie de son âge, il en profita pour fêter les 5 ans de Suika.

Quelque temps après, alors que KamiSama et Suika jouait à cache-cache dans une forêt, ils furent attaquer par des marchant d’enfants, ils eurent beau fuir, seul KamiSama réussit à en réchapper, Suika, quand à elle, fut rattraper, elle se débâtit, mordit, tout ce qu’elle pouvait. Mais l’homme la tenait fermement par le bras, mais quand elle le mordit très fort celui la jeta sous la douleur et elle déboula dans un ravin avant de finir dans un fleuve, sous le choque de la chute celle-ci s’évanouît sur le coup. Elle déviât du fleuve jusqu’à un ruisseaux où elle fut retrouver par un aubergiste, qui l’adopta, celle-ci avait encore une fois perdu la mémoire et tout le reste, mais ce fût à partir de ce moment là que la vie de « Mew » commença.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Invité … à tes yeux je serai quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strong-world.forumactif.com/
 

Les grandes Lignes : La vérité oubliée partie 2 (long résumé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les grandes lignes de l'histoire
» Warhammer dans les grandes lignes
» Les races
» Les Grandes Citations
» Perte des points en dextérité après Up

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saiyuki RPG :: The Tea Time... :: Vieux RPs-