Venez combattre les yokaïs ravagés par la folie, ou au contraire serez vous avec eux pour dévorer les humains ?
 

Partagez | 
 

 Pensée trop obsessionnelle [Libre pour 1 personne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Pensée trop obsessionnelle [Libre pour 1 personne]   Mar 26 Fév - 23:33

- Monsieur, vous pouvez me renvoyer mon ballon s’il vous plait, il est à vos pieds ?

Shi repensait. A tout ce qui c’était passé dernièrement.
Son mariage.
Et surtout sa rencontre avec Sakura. Mais ça c’était avant le mariage.
Il y avait eut tellement de choses. Tout. Shuan aussi. Les dieux. Le refus. Pourquoi ? Et puis finalement ils étaient mariés, la bague en était la preuve non ?
Mais Sakura avait dû repartir. Pourquoi ?

- Monsieur ?

Mais Shi. Un dieu ne se marie pas avec un humain. Il n’y avait que le dieu de la discorde pour les aider. Ce type était dingue. Fou. Shi se méfiait de lui vraiment. Le blond garda les yeux fermés, contemplant toujours et encore la beautée de Sakura dans son esprit. Elle lui manquait, comme après chaque fois qu’elle devait partir.

- Vous allez bien ?

Il n’avait que seize ans, et il était déjà marié. A une si jolie femme. A une déesse. C’était aberrant et interdit, ça ne pouvait que produire des malheurs. Comme Homura. Mais Shi ne connaissait pas ce demi-dieu n’est ce pas ?
Et dire que soudain il ressentait tous pleins d’émotions dans son esprit. Et dire que maintenant il savait ce qu’était l’amour. L’antipathie qu’il possédait disparaissait un peu vers Sakura. Comme un poussin.

- Maaamaaan y a un monsieur qui dors bizarrement sur le baanc !!

Il était heureux, triste, en colère, inquiet.
Et pas indifférent et juste en colère comme avant.
Il ne pensais pas qu’à la vengeance contre les yokais qui avaient touchés à sa mère.
Il pensais à une multitude de couleurs vives et joyeuses. Aux poussins. A Sakura. A son sourire. A ses je t’aime. A ses lèvres…Et à même un peu plus loin quand même. Mais elle était trop pure pour cela sûrement, et ce même si Shuan avait expliqué comment on faisait.

- Excusez moi jeune homme, tout va bien ?

Il se sentait si bien et si mal à la fois. Un grand vide remplissait son cœur. Il souffrait un peu beaucoup passionnément à la folie.
Pas du tout. Shi savait qu’il la reverrait bientôt. Et ce même si les dieux devaient la haïr cette Sakura qui osait désobéir aux préceptes à la noix qui disait « les dieux avec les dieux, les humains avec les humains et les yokais ça sert à rien ».

Il sentit une main sur son front. Et releva sa tête, en ouvrant les yeux. Une femme était là avec son fils. Ils regardaient Shi sans savoir trop le comprendre.

- Vous n’avez pas de fièvre pourtant. Ca va aller ?
- Oui.


Sa voix était indifférente.
Parce que Sakura n’était pas là. Maudite distance. Il serra légèrement le poing et se leva, fit une vague déclaration genre « je n’ai rien au revoir » et il passa son chemin. Marchant encore et encore, et fermer les yeux à certains endroits pour revoir et sentir sa Sakura à lui.
Quel stupidité l’amour. Il souffrait tellement maintenant. Et pourtant, stupidement, il aimait ça cette douleur.
Il se posa contre le mur. Pour arrêter son cœur. Pour tenter de se reprendre, pour arrêter d’y repenser. Il voulait l’appeler mais il savait que s’il le faisait trop souvent elle souffrirait. Il ne voulait pas. Mais Shi désirait sa Sakura. Sa déesse au caractère de poussin, son aimée qu’il adorais tant.

- …Sakura.

Il lâcha cela en rouvrant ses yeux qu’il avait de nouveau fermé. Encore.
Revenir en haut Aller en bas
Haku KaikaPlaisir aux lotus rouges
avatar

Date d'inscription : 13/01/2006
Nombre de messages : 1202
Double compte : Oui

Feuille de personnage
Puissance:
25/100  (25/100)
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Pensée trop obsessionnelle [Libre pour 1 personne]   Lun 18 Mar - 22:01

Partie en fumée. Son passé était partie en flamme, il ne devait en rester maintenant que des cendres ou des fondations calcinées. Même si malheureusement il y avait eut des morts, que se soit brûlé vif, intoxiqué ou encore assassiné par les yokaïs, elle était heureuse que ce soit arrivé et remerciait les yokaïs de leur intervention presque divine à ses yeux. Combien de fois avait-elle prié pour réussir à s'échapper de cet endroit maudit ? Pour qu'une brèche apparaisse et lui montre le chemin de la liberté ? Bien trop souvent, et son vœux fut finalement réaliser au prix de quelque sacrifice non mérité pour certain. Tant pis, si elle devait marcher sur des cadavres pour pouvoir vivre sa vie elle le ferait. On était trop de fois passer sur son corps en le foulant aux pieds pour qu'en retour elle ne fasse pas pareille.

La liberté qu'elle avait cependant tant désirée avait un goût amer. Rejeter de partout l'ancienne putain ne pouvait rester au même endroit plus d'une journée, jouant alors les nomades sans jamais pouvoir bénéficier d'un foyer chaleureux. Au début ça lui faisait du mal, au bordel pourtant, Kaïka avait prit l'habitude d'être insulter ou même parfois brutalisé parce qu'elle avait du sang yokaï, mais maintenant qu'elle n'y était plus, elle n'avait pas pensé revivre ça dehors, alors que maintenant elle était supposée être libre. Quand dans les villages les habitants ne connaissaient pas les enfants tabous, la vie était plus facile, elle pouvait prendre plus de temps pour se reposer. Malheureusement parfois son passer de prostituée la rattrapait, croisant des clients qui essayer de la forcer à reprendre ses activités charnelles pour leur bon plaisir. Ça la dégoutait.

Cette fois-ci elle était aller dans un village où ils ne connaissaient pas les enfants tabous, c'était rassurant et pas un ancien client en vue, du moins pour le moment. Kaïka n'avait pas encore rencontrer tous les hommes qui habitaient le village ou qui y demeuraient un moment. Tant mieux, elle n'aimait pas les hommes, ils lui avaient trop de mal pour qu'un jour elle puisse les apprécier. En discutant avec une marchande pour prendre un peu de provision pour quand elle devrait partir, elle apprit qu'une vague de meurtre de femme avait eut lieux. Tout le monde avait accusé les yokaïs alors que c'était des hommes. Encore une raison de plus pour les détester. Mais la marchande la dégouta, car en sachant qui était les vrais meurtrier, elle détestait quand même plus les yokaïs et ne gardait aucune rancœur envers les hommes pourtant immonde dans leur actes.

Énervé, l'ancienne putain avait payer froidement la dame qui n'avait pas dû comprendre pourquoi elle avait reçut une telle réaction juste pour avoir dis ce que tout le monde dis. Les yokaïs sont le mal. Sauf que là pour elle, c'était uniquement eux alors qu'ils n'avaient commis aucun crime ici. Kaïka ne les portait pas en admiration, mais de tous c'était surement les seuls qui ne lui avait jamais porter aucun tord. En se baladant avec son sac de courses dans les bras, elle entreprit de manger un des fruits qu'elle venait d'acheter, et en croquant dedans, elle remarqua soudain un adolescent contre un mur qui n'avait pas l'air en forme. Il prononça le nom d'une fille. Kaïka en déduisis que ça devait être celle qu'il aimait. Sans penser à mal, et sur un ton neutre elle lança une phrase en se rattrapant sur la fin, se rappelant de l'histoire de la marchande.


« Si tu tire une tête pareille c'est sûr que ta copine va pas revenir, tu vas lui faire de la peine. Ah moins qu'elle ne soit une des victimes ? »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Invité … à tes yeux je serai quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strong-world.forumactif.com/
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pensée trop obsessionnelle [Libre pour 1 personne]   Mer 29 Mai - 1:12

Shi n’était plus là.
Son cerveau préférait trainer dans les méandres de son passé…De son délicieux passé…De ce passé avec elle…Avec Sakura. A ses pensées, son cœur rebondissait dans tous les sens, en trainant derrière lui une poudre de couleurs pastels et vives, selon le besoin.
Son cœur était en manque, il fallait bien qu’il compense en se rappelant. Quand la personne si chère n’était pas là, il fallait juste y repenser pour aller mieux.

Soudain, alors que Shi était ailleurs, une voix retentit non loin de lui, une voix de femme.

« Si tu tire une tête pareille c'est sûr que ta copine va pas revenir, tu vas lui faire de la peine. A moins qu'elle ne soit une des victimes ? »

Quelles victimes ? Et puis qu’en savait-elle ? Shi se retourna vers elle, l’observant, afin de faire sa première impression. La première pensée qui lui vint à la tête fut celle des cheveux de Mew. Ensuite, ce fut celle que de toute façon Sakura n’allait pas revenir, en tout cas pas de si tôt vu que les dieux devaient sûrement être entrain de se ronger les cheveux et de s’arracher les ongles vu ce qu’il s’était produit entre la déesse et l’humain. Et Shuan devait se faire taper sur les doigts… Ou pas, le blond en doutait.
Il fixait la femme de ses yeux rouges marrons neutres, simple, et calme. Il n’allait pas s’exprimer beaucoup, pourtant, ça serait mieux qu’avant. Maintenant qu’il avait son poussin pour lui. Sa petite Sakura si souriante, si douce, si adorable, si naïve. Il l’adorait.

- Je suis désolé si j’ai eut l’air triste. Mais on va dire que « ma copine » n’est pas prêt de revenir. Vu son statut. Les gens qui sont avec elles vont sûrement refuser qu’elles reviennent d’ici quelques temps…

Même si Shi avait le bracelet.
Puis, soudain, il se rappela que la jeune femme avait parlé de victimes. Quelles victimes ? Y avait-il eut des victimes quelque part ?

- De quelles victimes parlez-vous ? Il s’est produit quelque chose ?

Il planait haut. Logique qu’il n’avait rien vu ni entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Haku KaikaPlaisir aux lotus rouges
avatar

Date d'inscription : 13/01/2006
Nombre de messages : 1202
Double compte : Oui

Feuille de personnage
Puissance:
25/100  (25/100)
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Pensée trop obsessionnelle [Libre pour 1 personne]   Dim 2 Juin - 23:20

Se surprenant elle-même à parler à une personne de la gente masculine -qui pourtant lui faisait si horreur en tout temps-, Kaika attendait une réaction de se dernier. Son air triste l'avait surement interloquer, et le faite de pouvoir taquiner un être mâle avait dû jouer pour qu'elle ose lui adresser quelques mots. Cependant en parlant, le souvenir que les attaques de yokaï faisait des victime la faisait culpabilisé en imaginant que celle dont il émettait le nom pouvait être morte, rendant alors odieux tous ses propos. C'était la raison principale au faite que la rouge attendait une réponse, sa conscience en avait bien besoin avant de se sentir mal.

Le jeune garçon lui expliqua alors qu'elle n'était alors pas morte ni victime de quoique se soit, mais que la raison à leur séparation était un problème de statu. N'ayant vécu que derrière des barreaux de vitrine durant des années certaine notion de caste lui échappait un peu, mais elle avait déjà entendu parler de différence de rang qui faisait que les mariages n'étaient pas faisable. Un payant ne pourrait jamais espérer épousé une fille de seigneur de village ou rang au dessus. Même les notions d'amour d'ailleurs lui échappait, depuis toujours à ses yeux ce n'étaient que façade et jeu pour plaire aux hommes, ce qui faisait qu'on pouvait avoir ce qu'on voulait ensuite.


« Je comprend pourquoi tu as l'air triste, c'est normal si tu es séparé de ta bien aimée, avec de la chance vous pourrez vous revoir. »

L'amour, un mot si doux et merveilleux qui faisait rêver la plupart des gens, surtout les filles, un mot dont elle avait perdu la signification et l'espoir de l'employer pour elle un jour. Même en arrivant au Tenjikû pour y vivre, l'ancienne oiran savait que ça n'arriverait pas.

Il s'étonna de la question des victimes, cela voulait dire qu'ici il n'y avait pas eut d'attaque de yokaï, du moins récemment, cela l'étonna presque, souvent lorsqu'elle s'arrêtait dans un village de passage, il y avait toujours eut une attaque il y a peu.


« Non non, du moins je ne crois pas, je suis arrivé ici il y a peu de temps. Je faisais allusion aux attaques de yokaïs que l'on entend souvent. Mais à ta réaction je suppose qu'il y en a pas eut ici, c'est rare mais tant mieux. »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Invité … à tes yeux je serai quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strong-world.forumactif.com/
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pensée trop obsessionnelle [Libre pour 1 personne]   Lun 3 Juin - 23:38

Apparemment, cette femme le comprenait. Peut-être qu’elle aussi avait été séparé de quelqu’un qu’elle aimait. Sinon elle ne le comprenait pas vraiment En tout cas c’est ce que pensais Shi.
Mais ce n’est pas avec la chance qu’ils allaient se revoir. Mais avec le pouvoir des dieux. Avec le bracelet qu’il gardait à la main. Qui allait pouvoir l’appeler. Oui.
Il planait encore. Vraiment. Il n’avait pas besoin d’aller au ciel, il lui suffisait de penser à son ange, à sa Sakura d’amour et puis voilà. C’était limite s’il n’avait pas envie de sourire dans tous les sens.
Pourtant, ce n’était même pas le moment.

Mais en vérité, la demoiselle faisait allusion aux évènements qui surviennent en ce moment.
Le regard de Shi s’assombrit. Ses parents. Les poussins. Toute la ferme dévasté. Trop de mauvais souvenirs qui lui revenait d’un coup. A force de planer il avait tout à fait oublié cette situation.
Le fait que les sales yokais tuaient des gens. Et encore plus maintenant qu’ils étaient devenus fous. Shi détestait les yokais. Jusqu’au bout. Et pourtant, la personne en face de lui, qui sûrement était un yokai à demi, ne le dérangeait pas.
Parce que Shi n’était pas stupide. Il n’aimait pas les yokais…fous. Ou les yokais assassins. Dans tous les cas, sa voix devint un peu froide.
A force de se battre contre des dieux, il en avait oublier le reste.

- Ah oui, ce genre d’attaques. J’ai de quoi me défendre et j’espère être plutôt doué à ça. J’ai déjà assisté à ça.

A cette pensée, il se souvint que c’était comme ça qu’il avait rencontré Sakura.
Son poussin.

- J’avais oublié les yokais…

Comme quoi être amoureux c’était pas toujours bon non plus.
Mais comme dit la comptine, l’amour rend aveugle.

- Je suppose que si vous me demandez ça, c’est que vous n’en avez jamais vu. D’attaques comme ça.

Il s’en moquait, mais c’était par politesse et pour continuer la conversation. Tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Haku KaikaPlaisir aux lotus rouges
avatar

Date d'inscription : 13/01/2006
Nombre de messages : 1202
Double compte : Oui

Feuille de personnage
Puissance:
25/100  (25/100)
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Pensée trop obsessionnelle [Libre pour 1 personne]   Ven 7 Juin - 12:04

Au ton de la voix que le jeune garçon venait de prendre, l'enfant tabou comprenait qu'il avait surement vécu un drame personnel à cause des yokaïs, d'autant qu'il avait dit qu'il avait déjà assisté à ce genre d'attaque, cela renforçait encore plus l'idée qu'il faisait partie des victimes et que les pertes avaient du être douloureuse. Ignorante au début de tout cela, l'ancienne oiran se sentait un peu idiote d'en parler avec un tel détachement, les chances de tomber sur une victime étaient bien trop élever pour manquer à se point de courtoisie. Durant toutes ses années de travail on lui avait apprit la délicatesse, le fait de ne pas manquer de tact pour ne pas risquer d'offenser le client -car il fallait qu'il est envie de revenir, autant pour le charnel que pour la conversation, les deux étant important- depuis qu'elle avait fuit le quartier des plaisirs si elle pouvait taquiner un mâle, c'était une occasion à saisir sans s'en priver. Mais voilà, là c'était mal tomber. Ses traits juvéniles lui faisait pensé à un petit garçon, et avec ses traits tristes, on aurait dit qu'il s'était perdu, c'était touchant.

S'en voulant un peu, elle soupira discrètement d'une certaine gêne, ses yeux pensifs rivés vers le sol. Ses bonnes habitudes semblaient s'envoler mais était-ce une bonne ou mauvaise chose ? Pour le coup Kaika était incapable d'être certaine de la réponse quelle qu'elle soit. Quand en plus il avoua avoir oublier les yokaïs elle se sentit encore plus mal, par sa faute il s'en rappelait et surement accompagné de déplaisant souvenir. Mais cela la renvoya à son sang yokaï dans ses veines, se disant que des victimes de leur attaque ne pouvaient accepter quelqu'un qui avait le même sans que l'assassin de leur proche. À ce moment elle comprenait presque leur réaction à son égare.


« Je suis désolé de t'avoir rappeler cela ... »

La question qu'il lui posa était difficile à entendre, aussi douloureuse qu'un coup de poignard après la sensation terrible de malaise d'avoir fait resurgir d'horrible souvenir. Comment avouer son bonheur d'avoir vu une attaque de yokaï qui l'avait délivrer de sa condition de marchandise de luxe ? Comme mentir n'était pas son fort et que l'honnête était à ses yeux une belle vertu, il lui faudrait bien le faire. Kaika se posa contre le mur, regardant le sol devant elle.

« Ah vrai dire le quartier où je travaillais avant à été victime des attaques de yokaï, je n'ai pas vu de massacre de mes propres yeux et je n'ai pas cherché à aller voir, c'était pour moi la chance de fuir la vie que je menais. »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Invité … à tes yeux je serai quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strong-world.forumactif.com/
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pensée trop obsessionnelle [Libre pour 1 personne]   Ven 14 Juin - 21:47

Cette jeune femme semblait posée, et à la fois très attentionnée. Sûrement sympathique et peut-être même délicate. Shi ne faisait que des suppositions mais il aimait se fixer un peu sur le caractère des gens pour savoir si ça méritait qu’il parle ou pas – oui parce qu’en plus il parlait pas beaucoup -.
Mais depuis le départ il sentait qu’elle n’était pas mauvaise, donc il ne s’en méfiait pas le moins du monde. Elle s’excusait de lui avoir rappeler les attaques des yokais. Ce n’était pas grave. Il se devait d’être sur ses gardes c’est vrai. C’est bien mignon de penser à sa Sakura-poussine, mais tout de même il y avait plus important. Même si sa femme n’était pas forcément d’accord avec ça, il se devait de tuer les monstres qui étaient sur son chemin et qui voulaient le tuer.
C’était tuer ou être tuer, rien d’autre.

Apparemment, le quartier où elle travaillait avait été pris dans une attaque de yokai, donc c’est sûrement pour ça qu’elle en parlait. La jeune femme sembla aussi faire allusion à une vie qu’elle ne semblait pas apprécier, mais Shi n’était point indiscret et peu curieux, il n’allait donc pas chercher ce qu’elle voulait dire par là. Il se doutait que beaucoup de gens avaient un passé sombre, et surtout quelqu’un comme elle qui par ses cheveux et ses yeux devaient être haï.
Lui, il s’en moquait. Le garçon avait comprit que les « tabous » n’étaient pas devenu fou, alors pour le reste, qu’importe. Il était lui-même amoureux d’une déesse, et s’ils avaient des enfants ils seraient des demi-dieux. Shi ne savait même pas que si c’était le cas, ses enfants ne seraient pas des « tabous » mais bien pire aux yeux des dieux qu’il haïssait déjà.

- Ce n’est pas grave que tu me l’ai rappelé. J’avais oublié, et ce n’est pas bon d’oublier ce genre d’attaque en ce moment. Grâce à toi, peut-être que j’ai été sauvé d’une prochaine attaque dont je ne me serais pas méfié.

Il fit une mince courbette, car Shi était assez poli et il lui offrit ce qu’il commençait à faire un peu plus souvent que d’habitude depuis peu, un sourire.

- Si vous avez de quoi vous défendre contre ces attaques récurrentes, vous ne craignez rien….Normalement.

Mais il était difficile de se protéger contre ça, lui-même avait du mal parfois.

- J’espère que vous n’avez quand même pas perdu de proches durant ces attaques.
Revenir en haut Aller en bas
Haku KaikaPlaisir aux lotus rouges
avatar

Date d'inscription : 13/01/2006
Nombre de messages : 1202
Double compte : Oui

Feuille de personnage
Puissance:
25/100  (25/100)
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Pensée trop obsessionnelle [Libre pour 1 personne]   Dim 23 Juin - 17:57

Détester les hommes étaient une chose, être attendrit par un air juvénile en était une autre. C'était bien la seule pensée qui pouvait éviter à la rouge d'avoir l'impression de trahir ses propres principes. Car si elle vomissait l’existence des hommes, son instinct maternelle qui -malheureusement- n'aboutirait jamais à rien, sa malédiction la privant de donner la vie, faisait que face à un visage aux traits d'enfants, elle ne pouvait se montrer de quelque façon que se soit, méchante, rendant alors pour ses rares fois, son comportement attentionné. Un visage de petit garçon qui semblait triste ne pouvait que l'attendrir malgré sa haine viscérale, forgé par des années se sévisse. Bien sûr c'était mal de mettre tous les hommes dans le même panier sans pour autant les avoir tous connus, mais il ne pouvait en être autrement quand durant des années c'était toujours les mêmes qu'elle voyait défiler et que son opinion était alors tranchée.

Sans pour autant trop s'attarder dessus, Kaika avait énoncé sa vie d'avant par honnêteté sur son ressentit sur la seule attaque de yokaï qu'elle eut vraiment connu. Son statu d'oiran lui avait pourtant permis certain caprice et lui avait laissé la chance de ne pas être « mangé » par les clients le premier soir. Que lui importait à l'époque, ce n'était qu'un peu de répit avant la violence des nuits de joie. Être tabou n'était pas facile à vivre, encore moins dans un bordel. Sans avoir que Shi avait connaissance de leur existence, la rouge se sentait apaisé par une discussion avec quelqu'un sans qu'aucun jugement sur son apparence ne lui soit faite. Pour une fois, le contacte humain la détendait quelque peu.


« Tant mieux alors. »

Hochant la tête en lui rendant son sourire. Le jeune garçon était gentil, en quelque mot, il lui avait retiré toute la culpabilité qui était venu alourdir ses épaules un peu frêle par sa condition de femme. Jamais elle n'aurait la carrure d'un homme qui vivait dans une région ardu comme les montagnes.

« Oui pour ça je m'en sors assez bien … Toi aussi tu dois te défendre je suppose en vue de ta question. »

Une seule fois Kaika avait vu une attaque de yokaï, généralement quand elle arrivait toujours après ou partait avant. Rare était les fois où ils cherchaient à l'attaquer, ils se moquaient plus d'elle par le sang humain qui coulait dans ses veines qu'ils ne lui faisaient du mal. Son sang yokaï la protégeait si l'on pouvait dire ça.

« Si … des femmes avec qui je travaillais, en y repensant je ne pense pas qu'elles aient survécu ... »

Sur le moment, quand il avait fallu fuir, Kaika n'avait pensé à rien d'autre que quitter cet enfer, accompagné par d'autre, mais depuis jamais elle ne s'était demandé ce qu'était devenu ceux qui étaient restés. Le quartier ayant disparut dans les flammes, plus personnes de là bas ne devaient être de se monde.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Invité … à tes yeux je serai quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strong-world.forumactif.com/
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pensée trop obsessionnelle [Libre pour 1 personne]   Jeu 4 Juil - 11:33

Elle pouvait se défendre, c’était un bon point pour elle et Shi sans être rassurer pour elle, pensait qu’elle pouvait ainsi survivre. Peut-être qu’à force, les seules personnes restantes sur terre seront les humains ayant su se protéger plus ou moins des attaques de yôkai.
Ou bien le monde s’en sortirait, un jour.

Mais si la demoiselle aux cheveux rouges lui annonça savoir se défendre, elle répondit qu’en effet elle avait perdu des êtres qui lui étaient chers. Des femmes, des collègues. Même si ce n’était pas sa famille, c’était quand même beaucoup et c’était un lien affectif suffisamment proche pour qu’elle en est souffert, alors Shi supposa qu’il l’a comprenait, ayant perdu tout son village. Toute sa famille, aussi. Et les poussins.
Il en avait retrouvé un, de poussin.

L’esprit de Shi mêlait la réalité et son amour pour Sakura, en un sens c’était la meilleure chose à faire pour le moment. Il gardait la tête sur les épaules et en même temps il repensait à sa déesse, qui lui manquait horriblement. L’amour est un sentiment douloureux.

- Je vois…

Il n’y avait rien d’autre à répondre, et le blond n’était pas du genre à dire des phrases comme « désolé, toutes mes condoléances », pas qu’il était sans cœur ou même trop froid, juste qu’il ne pensait pas à ça et qu’il préférait constater que s’excuser. Après tout, s’excuser de quoi ? Que des proches soient morts n’était pas sa faute.

- Cela arrive si souvent.

Trop souvent à son goût.
Pourtant Sakura n’était pas forcément d’accord pour qu’il les tue, les yokais, mais c’était la seule façon pour lui de mettre fin à cet hécatombe.

- J’ai perdu ma famille.

Il disait ça sur un ton neutre, pourtant son cœur se serrait à cette pensée. Mais maintenant il avait sa déesse. Il devait se dire ça : Il avait retrouvé quelqu’un pour lui. Oui, Shi n’était plus seul.

- Pour le moment ce village à l’air calme. J’espère qu’il le restera.

Parce que sinon, cela peut signifier que l’enfant et sa mère de tout à l’heure pourraient bien mourir, et pleins d’autres gens avec. Et tout ça à cause d’une crise de folie. Ce serait injuste, et tout antipathique qu’il est, Shi n’était pas injuste, du tout.
En plus, il comptait rester ici quelques temps, pour se reposer un peu et une fois qu’il serait prêt de nouveau, qu’il serait définitivement descendu de son petit nuage, alors tout ira mieux. Et il faudrait qu’il revoit Sakura, aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Haku KaikaPlaisir aux lotus rouges
avatar

Date d'inscription : 13/01/2006
Nombre de messages : 1202
Double compte : Oui

Feuille de personnage
Puissance:
25/100  (25/100)
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Pensée trop obsessionnelle [Libre pour 1 personne]   Ven 12 Juil - 20:39

Et si la folie des yokaïs ne s'arrêterait jamais ? Parfois cette question travaillait l'esprit de la rouge qui imaginait alors tous les désastres que cela engendrerait. Les humains finiraient surement par disparaître du Tôgenkyô … ou sinon comme il y a bien longtemps, cinq cents ans si elle ne se trompait pas, les dieux enverraient leur soldats pour les sauver et alors cela serait les yokaïs qui disparaitraient. Dans les deux cas la situations n'étaient pas enviables, et la haine pour les enfants tabous comme elle grandirait encore plus. Restait à attendre et observer les tournures que prendront les choses, mais cela ferait forcément souffrir encore beaucoup de personnes, les attaques étaient de véritable ravages de ce qu'elle voyait et entendait.

Cependant ce n'était pas la seule chose qui la préoccupait. La vague de folie qui avait rendu les yokaïs fou étaient inconnu, personne ou peu de gens savaient d'où elle venait, et jamais Kaïka n'avait trouvé quelqu'un pour la lui expliquer. Du coup la pauvre en venait -souvent les soir de claire de lune- si elle aussi, à cause de son sang yokaï finirait par perdre la raison comme eux et dévorer les humains, ou si au contraire, son sang humain la protégeait de cette folie. Impossible de connaître la réponse, et à vrai dire, cela lui importait peu, bien sûr ça serait triste, et l'idée même de mangeait des gens la répugnait quelque peu, tout ce qu'elle souhaitait c'était donner la vie.

Le jeune garçon avec qui elle conversait était calme et discret, ne s'étalant pas sur de long discourt inutile. C'était appréciable, pour une fois que la compagnie d'un être masculin ne la rebutait pas. Malheureusement les attaques étaient de plus en plus fréquente, comme si plus le temps passait, et plus la folie gagnait du terrain, se rependant comme une trainée de poudre porter par un vent puissant. La colère à l'encontre des yokaïs ne pouvaient que grandir, c'était compréhensible, mais en échange la paix entre les deux peuples qui c'était installé dans ce qu'on appelait le paradis terrestre risquait de ne plus jamais revoir le jour.


« Navré ... »

Il semblait si jeune et il avait tout perdu, si sa famille n'était plus alors il était désormais seul, cela devait être dure à vivre, l'ancienne oiran réalisa que c'était beaucoup plus facile de n'en avoir jamais eut. Enfin en y repensant Shi avait une petite amie, ce qui faisait que c'était elle qui, des deux était la plus seule. Bah depuis toutes ses années elle s'en était habitué, en revanche cela lui fit repenser qu'à ne pas croire en l'amour et n'avoir aucune confiance en la gente masculine, son désir d'avoir un enfant risquait d'être compromit.

« Je l'espère aussi, il y aura moins de souffrance, et d'enfance qui se retrouveront seul ... »

Les familles meurtries aussi, mais pour la rouge, c'était la souffrance des enfants qui la touchait tout particulièrement. Voir un enfant triste lui était tellement insupportable. Et même pour les enfants yokaïs, car eux, n'étaient pas touché par la folie mais en était victime, ils se retrouvaient seul, leurs parents n'étaient plus eux même, et les humains, dans leur peur panique et parfois exagéré les massacraient.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Invité … à tes yeux je serai quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strong-world.forumactif.com/
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pensée trop obsessionnelle [Libre pour 1 personne]   Dim 11 Aoû - 22:40

Qu’il y avait-il de plus à dire que « navré » « désolé » « toutes mes condoléances » en ce temps où les yokais se passionnaient pour être fou et bouffer les gens par pur folie ?
C’était un évènement tragique que l’on ne pouvait pas nommé autre que par « génocide » qui se finissait souvent mal que ça soit pour les humains ou les yokais, et derrière tout ça il y avait sûrement quelqu’un qui avait provoqué cela.
Mais Shi détestait les yokais…Bien sûr, mais seulement ceux ayant perdus la raison. Parce qu’il était persuadé que ce n’était pas forcément le cas pour tous, sinon ça serait un peu fort, non ?
Mais peut-être que le blond se trompait, que tous les yokais avaient perdu la raison et qu’il n’en restait pas un de raisonnable. Alors tous les humains faibles mourront de leurs pattes et ainsi il le ne restera que les plus forts.
Ou pas.

Peut-être qu’un jour aussi les humains deviendront fous, qu’ils se mettront à manger comme des cannibales, qu’ils s’entretueront et que là ça serait vraiment la fin du monde. Peut-être que c’était quelqu’un qui avait soufflé un vent magique et que ça allait les atteindre bientôt.
Shi ne pensait pas trop que ça se produirait comme ça, mais c’était une possibilité auquel l’on pouvait réfléchir.

Apparemment, la jeune femme aux cheveux rouges, était d’accord avec lui.
En même temps comment ne pas l’être. Shi resta la tête droite.

- S’il ne le reste pas, et que je suis là, je les protégerais.

Parce qu’il était gentil et protecteur, et encore plus depuis qu’il était avec sa Sakura.

- Ils ne périront pas. Et vous non plus.

Il passait du tutoiement au vouvoiement mais c’était ainsi.
Il ne rajouta rien de plus, et la fixa.
Un petit garçon passa entre les deux, et il l’observa, en silence. Le voyant sourire, cela lui rappelait lui-même, mais il n’en fit aucune remarque.
Revenir en haut Aller en bas
Haku KaikaPlaisir aux lotus rouges
avatar

Date d'inscription : 13/01/2006
Nombre de messages : 1202
Double compte : Oui

Feuille de personnage
Puissance:
25/100  (25/100)
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Pensée trop obsessionnelle [Libre pour 1 personne]   Sam 17 Aoû - 19:59

Depuis qu'elle était libre, son voyage vers l'ouest pour rejoindre de Tenjikû lui avait fait rencontrer divers yokaïs, devenus fou pour la plupart, mais une fois l'un d'eux avec qui elle s'était mise à discuter alors qu'ils lui avaient proposé l'asile, lui dit que ce n'était pas de la folie mais une évolution. Une évolution qui se répand petit à petit à partir d'un point, cela lui paraissait étrange, peu probable, pourtant ce n'était pas une possibilité à exclure, on ne peut jamais être sûr de rien de tout façon. D'autant que si c'était une évolution, les tabous eux pourquoi n'avaient-ils rien ? Une partie d'eux devrait quand même évoluer et pourtant depuis ses deux ans rien, aucun signe … Peut être que quelqu'un avait provoqué cet évolution d'ailleurs, dans la même zone ce trouvait un scientifique dit de génie, il n'était peut être pas étranger à tout ce remue-ménage, bien que l'oiran avait vu oublié cette idée ne voyant pas en quoi un humain voudrait faire en sorte que des yokaïs dévorent justement la même race que la sienne.

« C'est bien courageux de ta part. »

Kaika admirait son comportement d'une certaine façon, le jeune garçon était prêt à se battre pour défendre les autres alors qu'il ne leur devait rien, juste pousser par un sentiment de justice ou de quelque chose s'en rapprochant. Pour la rouge cela lui était impossible, seule les enfants avaient le droit à sa compassion et protection, les autres, elle n'avait que trop souffert de leur part, ainsi elle les avait tous condamné dans son esprit, quant bien même certains ne lui avaient jamais rien fait.

« C'est gentil, mais je suis une grande fille je m'en sortirais, il le faut bien pour mon voyage. »

Vouloir la protéger elle voilà qui était encore plus troublant qu'un élan d'héroïsme, jamais personne ne lui avait voulu du bien, sauf pour avoir quelque chose en retour et encore on ne pouvait pas forcément appeler ça du bien. Un grand sourire sur ses lèvres montrant qu'elle était touché par ce qu'il venait de lui dire, Kaika fini par éprouver de la sympathie pour ce garçon alors qu'il n'était qu'un humain mâle.

« Ah si seulement tous les enfants pouvaient avoir un tel visage souriant. »

Le petit garçon qui venait de passer entre eux était qu'un visage radieux, illuminé par un sourire qu'on ne voyait presque plus sur les enfants où très peu. Les attaques de yokaïs les rendant pour la plupart orphelin. Beaucoup oublièrent alors ceux qui bonheur, joie et être heureux signifiaient, cela faisait de triste tableau à voir à déchirer les cœurs.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Invité … à tes yeux je serai quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strong-world.forumactif.com/
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pensée trop obsessionnelle [Libre pour 1 personne]   Ven 23 Aoû - 22:04

Elle disait qu’il était courageux. En effet, il était vrai que c’était le cas. Shi était courageux. D’aimer un dieu et de vivre pour survivre contre ses yokais dangereux. Il n’avait que seize ans, et pourtant dans sa tête c’est comme s’il en avait plus. Il n’avait que seize ans, et pourtant il pouvait déjà vous tuer n’importe quel yokai qu’il croiserait, sans avoir froid aux yeux.
Le meurtre n’était pas quelque chose d’horrible à ses yeux, et il n’était encore qu’un adolescent. N’était-ce pas terrible comme ce genre d’histoire pouvait vous changer totalement ?
Lui le si souriant Shi était devenu une pierre….Jusqu’à sa rencontre avec Sakura bien évidemment.

La jeune femme aux cheveux rouges lui annonça qu’elle pourrait se débrouiller. Qu’elle était assez grande pour ça. Il n’ajouta donc rien à tout cela, et se contenta de regarder la jeune fille.
Elle souriait, semblait heureuse de ça, et il ne répondit néanmoins pas avec un sourire, pas encore assez prêt pour ça…
Shi regarda le petit garçon passer devant lui, et la demoiselle sembla faire un un souhait, une sorte en tout cas. Comme quoi elle aurait aimé que les enfants aient tous un visage comme le sien.
Shi n’était plus un enfant. N’est ce pas ?

- Oui. Mais bientôt, un jour, ça sera le cas. Et même sans les yokais, il y en aura toujours qui seront malheureux.

Par la famine. Par le chômage. Par ce genre de fléau que l’humain seul crée par lui-même.
Soudain, le soleil fut caché par les nuages, et la pluie lentement se mit à tomber.

- Je vais devoir te laisser. Je vais chercher un abri.

Il la regarda :

- Je pense que tu serais assez forte contre ses yokais. J’ignore beaucoup de choses sur toi, mais je sais que tu survivras. Néanmoins, si un jour tu auras besoin de protection… J’espère que tu en trouveras.

Et lentement, alors que la pluie tombait et qu’il aurait mieux fait de se dépêcher il commença à partir.

[Mis à part Gokû sur un forum, c’est la première fois que j’arrête un personnage. Ca me fait tout bizarre. Surtout que c’est Shi et que Shi il aime Sakura. Alors pour conclure. Je dirais qu’une seule chose : Ils vécurent heureux et eurent un enfant : Satoshi. Ben ouais !]
Revenir en haut Aller en bas
Haku KaikaPlaisir aux lotus rouges
avatar

Date d'inscription : 13/01/2006
Nombre de messages : 1202
Double compte : Oui

Feuille de personnage
Puissance:
25/100  (25/100)
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Pensée trop obsessionnelle [Libre pour 1 personne]   Mer 28 Aoû - 17:01

Les enfants, ils sont espiègles, on doit souvent être sur leur dos pour faire leur éducation, mais néanmoins ils sont adorables, une partie de soi qui vie d'elle-même après avoir passé neuf mois à créer sa forme de vie à l'intérieur de celle qui lui offrit cette possibilité. En porter un dans son ventre, le voir grossir au fil des mois, ressentir la vie à l'intérieur de celui-ci, avoir la surprise de savoir quel sexe le destin aurait choisit pour lui, le prendre dans ses bras pour la première fois, lui donner le sein, le voir s'épanouir durant les années, voilà ce dont la rouge rêvait. Un rêve inaccessible, impossible à réaliser et pourtant elle mourrait d'envie de voir ce jour arriver. Un rêve contradictoire avec sa vision de la gente masculine, car comment pouvoir faire un enfant seule ? C'était impossible, et imaginer la semence d'un homme souiller à nouveau son corps lui était tout aussi impossible à imaginer. La grande histoire d'amour n'était de toute façon pas prête de lui tomber sur le coin de la tête, laissant cette envie d'enfant comme un poignard dans son être qui s'enfoncerait un peu plus dans sa chaire à chaque fois qu'elle y penserait.

Ce que souleva Shi était loin d'être faux, avec ou sans attaque de yokaïs, des enfants seraient toujours malheureux, l'homme était capable de tellement de cruauté par lui-même. En y pensant elle se demanda si un enfant pouvait être heureux d'avoir une ancienne putain comme mère … Kaika réalisa alors que peut être, aussi fort soit son désir d'être mère et son amour pour lui, sa chaire de sa chaire pourrait bien la détester pour justement être cela. Il n'y avait véritablement rien de bon sur cette terre pour quelqu'un qui a grandit dans un bordel, peut être aurait-elle dû se faire acheter par un riche politicien ou autre, c'est surement ce qui aurait pu lui arriver de mieux. Une grande maison, plus personne ne l'aurait touché à part cet homme qui aurait dépenser fortune pour l'avoir dans sa couche et pour qui elle n'éprouverait aucun sentiment, autant de toilette qu'elle le désirerait. Certaines prostituées avec qui l'ancienne oiran avait vécu avaient fini par choisit une telle vie.

Soudain la pluie tomba, doucement pour commencé, mais cela présageait un orage aux allures dangereuses. La petite tête blonde commença alors à partir, devant s'abriter avant de n'être entièrement mouillé. Il avait grandement raison, les rues se vidèrent, tous rentrant dans des endroits plus accueillants. Avant qu'il ne s'en aille, la rouge le remercia, et lui souhaita la même chose, peut être qu'en survivant tous les deux, leur chemin se croiseront de nouveau. Quoiqu'il en soit, Kaika voulait vraiment que ce garçon s'en sorte, c'était pour le moment le seul à qui elle ne souhaita pas une fin tragique pour débarrasser la terre de sa présence masculine. Désormais seule, elle erra sous la pluie, comme pour se purifier de toutes ses mains qui s'étaient autrefois posés sur son corps, et partit en quête d'un lieu ou fermer les yeux.

[ C'est mignon ! FIN ]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Invité … à tes yeux je serai quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strong-world.forumactif.com/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Pensée trop obsessionnelle [Libre pour 1 personne]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pensée trop obsessionnelle [Libre pour 1 personne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La guerre est une chose trop sérieuse pour être confiée a des militaires
» Fiche de présentation pour RP, libre service ?.
» Multi-baptêmes ^^ (privé...Trop de monde pour que je les énumère ^^)
» Chacun sa route chacun son chemin ? [ Libre 1 Personne ]
» Lorsque le passé revient en force. [Libre 1 personne]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saiyuki RPG :: Togenkyo :: Yunnan-