Venez combattre les yokaïs ravagés par la folie, ou au contraire serez vous avec eux pour dévorer les humains ?
 

Partagez | 
 

 Une aide à apporter [PV Mew]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Une aide à apporter [PV Mew]   Mar 21 Fév - 11:33

Sakura admirait autant de force et de courage venant de Mew. La déesse voudrait tant avoir en avoir pour pouvoir supporter l'absence de Shi. Il lui manquait tant. Elle aimerait tellement l'avoir près d'elle pour toujours, former comme Mew, une belle famille, avoir des enfants avec lui … Vivre avec lui éternellement sans que les dieux ne veulent les séparer tout le temps. Envoyant fréquemment des gens pour les séparer, quand ils étaient ensemble, et pourtant c'étaient rare qu'ils soit à deux. Très rare … Trop rare pour elle. Elle aimerait le revoir, se sentir dans ses bras, sentir sa chaleur la rassurer …

Mew ne pouvait pas non plus avoir tout ça. Et à l'instar des dieux, c'était la belle-mère de Kogaïji qui empêchait cela. Elle rendait impossible le bonheur des deux jeunes gens. A présent, Mew devait supporter elle aussi l'absence de son amour. Elle devait chaque jour se montrer forte et courageuse face à ses trois bébés. Elle leur apportait chaque jour son amour et sa confiance. Elle ne se démontait jamais, ne montrant aucun signe de faiblesse, se l'interdisant pour que ses enfants se sentent le mieux possible … Tant de bravoure et de force dont Sakura enviait. Comment Mew pouvait-elle continuer à sourire et à élever ses enfants dans de telles conditions sans broncher ?

Sakura voulait être comme Mew. Et pourtant la déesse n'avait pas d'enfants à élever et à protéger. Mais elle n'arrivait pas à être aussi forte que cela. Shi lui manquait tellement … Ca lui faisait mal au coeur. Cependant, elle devait lutter. Elle devait prendre exemple sur sa nouvelle amie en qui elle avait tant d'admiration et de compassion. Elle était forte, indépendante et courageuse. Elle ne pliait pas sous l'adversité. Ce pourquoi, Sakura tenait à aider son amie. Elle tenait à être utile, à ne pas ployer sous la douleur de l'absence. Elle devait aider son amie. Elle ne la laissera pas ainsi. Elle avait besoin d'aide …

Sakura posa son regard sur le bébé dans ses bras. Elle ne les laissera pas tomber. Et ils étaient si mignons. Son coeur se fissurerait si elle ne pouvait pas leur venir en aide. Mais elle ne devait pas s'interposer. Elle pourra toujours les regarder d'en haut, penser à eux pour que la situation s'améliore … Prier pour eux. Pour une vie meilleure … Elle leva la tête vers Mew en souriant. Sanzô changera sûrement à leur contact … Qui sait … Et Sakura continuera à apprendre à vivre. Ses émotions reviendront toutes comme autrefois … C'était grâce à Shi si elle avait commençait à renaître …


-Tu y arriveras, Mew-san. Ta force et ton courage te le permettront … Sanzô changera sûrement à leur contact …

Un jour, tout ira mieux. Elle priera pour cela. Même si c'était fort idéaliste, elle priera de toutes ses forces. Le bien reviendra dans le monde … Elle y croyait de toutes ses forces. Elle sourit faiblement à Mew. Elle avait raison, c'était à Sanzô et aux autres de décider. Et finalement, ils n'étaient pas très contre. Hakkaï était plutôt pour, trouvant que c'était une bonne idée … Gojyo faisait des remarques sûrement salaces mais Sakura ne semblait pas entendre et Gokû … était plutôt amusé.

Sakura eut un grand sourire tout contente. Il n'avait juste que Sanzô qui n'était pas du tout pour mais il se pliait contre la volonté et la décision des trois autres. Se sentant sûrement en infériorité face à eux … Il n'avait pas son mot à dire dans l'histoire, il avait été longuement devancé par ses coéquipiers et amis. La déesse était heureuse de pouvoir apporter son aide. Même si l'entente avec Sanzô ne sera pas parfait, elle était sûre qu'avec les autres, ça ira très bien !


-Merci de m'accepter parmi vous ! Je ferais du mieux que je peux !

Elle regarda le bébé dans ses bras, il souriait dans son sommeil. Si Shi pouvait la voir comme ça. Il lui manquait beaucoup … Terriblement même. Elle fut songeuse un moment. Même si elle ne savait pas comment s'occuper d'un bébé, elle essayera. Elle n'abandonnera pas. Cela lui fera une grande expérience pour plus tard …

-Il dort comme un loir …

Son sourire était resté sur ses lèvres. C'était tellement étrange pour elle. Elle n'avait jamais porté de bébé avant. Mais elle y arrivait très bien.

-Si Shi-kun était là pour les voir ...
Revenir en haut Aller en bas
Haku KaikaPlaisir aux lotus rouges
avatar

Date d'inscription : 13/01/2006
Nombre de messages : 1202
Double compte : Oui

Feuille de personnage
Puissance:
25/100  (25/100)
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Une aide à apporter [PV Mew]   Mar 21 Fév - 23:24

La jeune mère ne vivait plus que pour ses enfants, espérant à chaque instant qu'elle puisse leur offrir une vie meilleure, à leur faire vivre une vie des plus normal possible. Pour le moment ils étaient trop jeunes pour comprendre ce qu'il se passait autour d'eux, mais bientôt ils seront en âge de poser des questions et là tout deviendra plus compliquer. Comment leur expliquer qu'ils doivent constamment ce cacher et fuir ? Comment leur faire comprendre qu'ils n'auront jamais le temps de se faire des amis ? Et comment leur dire qu'ils ne peuvent pas voir leur père parce que celui-ci est l'ennemie des gens qui les élèvent ? Toutes ses questions allaient être aussi dure à entendre qu'à répondre. Et encore si seulement c'était les seules questions, mais les enfant sont bien connus pour poser innocent les pires questions, surtout les plus blessantes sans même sans rendre compte. Mew allait devoir s'accrocher pour ne pas céder au désespoir.

Devoir vivre loin de celui qu'elle aime était une véritable souffrance, mais elle savait que pour celui qu'elle aime ça devait être pire car lui ne pouvait ni voir ses enfants ni sa femme, tout en sachant qu'elle doit vivre avec ses ennemis. Une situation des plus compliqué mais la seule qu'ils avaient trouvé. Dire qu'il n'avait même pas été là pour l'accouchement et que ce fut Hakkaï qui se retrouva obligé de l'aider dans cette tâche difficile, même dans cette épreuve ils n'étaient pas ensemble ! Ce fut dure pour les deux, peut être plus pour lui qui devait se sentir inutile dans son rôle de mari et de savoir qu'un autre l'avait été dans cette épreuve.

Si seulement Gyokumen pouvait disparaître … Autant dire que ce n'était pas près d'arriver. Le cercle était vicieux, où il sacrifiait sa vie de famille ou il sacrifiait sa propre mère. Le choix était dure, et il le laissait trainé en sacrifiant en premier son rôle de père. Elle ne pouvait pas lui en vouloir, elle comprenait que ça devait être dure de se dire qu'on sacrifie sa propre mère, bien qu'elle n'avait pas de parant, elle savait que si elle les retrouvait elle ne voudrait plus jamais les perdre. Ce qui était ironique dans cette histoire c'est qu'il y avait de forte chance pour que Sanzô lui même soit capable de sauver la mère de Kôgaïji grâce aux pouvoirs de son sûtra, mais le prince était bien trop obsédé par le faite que sa belle-mère la tenait en otage à dire qu'elle seule était capable de la délivrer qu'il n'y pensait même pas. Pourtant si sa mère était sauvé et sa belle-mère hors d'état de nuire il pourrait enfin vivre une vie normal. Mais son choix était également rendu difficile pour une autre raison : Ririn. Car oui au final il fallait quand même tuer sa mère pour qu'il soit enfin libre d'agir.

Ce que dit son amie la fit sourire, ainsi elle la voyait forte et courageuse … parfois la mère doutait qu'elle l'était. Entant que mère elle avait beaucoup d'affection à donné, et elle en avait énormément pour cette jeune fille, elle aimerait tant faire plus pour elle aussi, mais avec trois enfants à sa charge, elle pouvait difficilement aider quelqu'un en plus. Les deux étaient si semblable au fond.


« Merci, j'espère que je le serais assez pour eux … et j'espère aussi pour Sanzô. »

Dit-elle en souriant. Oui peut être que le bonze finirait par ressembler davantage à son maitre à force de vivre avec des enfants en bas âge. Elle l'espérait vraiment, après tout elle avait connu son maitre et Sanzô petit, si seulement il pouvait être moins bourru. Enfin son fiancé aussi avait presque le même comportement, on était pas prêt de voir un Kôgaïji et un Sanzô avec le joie de vivre de Son Gokû c'était certain. Dans un sens c'était peut être pas un mal, le mieux serait qu'ils copient le caractère calme et détendu d'Hakkaï, ça serait surement la meilleur solution en y réfléchissant bien.

Peut être que la présence de Sakura aiderait aussi ? En tout cas la jeune mère était ravis de savoir que la jeune fille voulait rester avec elle pour aider, mais elle l'était encore plus que le reste du groupe accepte la nouvelle. Pour les deux femmes, être ensemble leur permettrait de surmonter la difficulté d'une vie loin de celui qu'elles aiment. Oui ensemble elles seraient capable de surmonté cette douleur, et puis les petits ne seraient que plus heureux d'avoir une tante avec eux. Il n'y avait bien que le moine pour y voir quelque chose de négatif.

Mew regarda alors sa nouvelle amie qui tenait un de ses enfants dans les bras, ce dernier étant entrain de dormir paisiblement comme un petit ange, enfin un petit Yokaï. Elle posa un regard maternelle sur la scène et en s'attardant un peu sur les deux, elle remarqua que Sakura était songeuse, ce qui intrigua Mew qui voulu alors en savoir plus. Cependant elle n'eut même pas besoin de poser la question que la déesse s'exprima d'elle même, prononçant alors le nom de son amant, on sentait le manque que son absence lui procurait, et le cœur de Mew se serra, comprenant la douleur qu'elle ressentait.

« Il te manque pas vrai ? »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Invité … à tes yeux je serai quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strong-world.forumactif.com/
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Une aide à apporter [PV Mew]   Sam 25 Fév - 17:12

Cruelle situation pour de si jeunes enfants. Mais leur mère ne pouvait faire autrement. Elle se devait de les protéger en premier lieu. Ce serait de la folie de faire comme tout le monde, se montrer au grand jour. Ils devaient se cacher, fuir face aux obstacles, à ceux qui leur veulent du mal. Ils devaient rester cacher pour survivre. La chose n'était pas des plus agréables mais elle permettait de rester en vie. C'était cruel. Car de ce fait, ils ne pouvaient être élevé par leur père à qui ils doivent beaucoup manqué.

Cependant, ils n'ont guère le choix. La situation leur empêche de faire ce qu'ils désirait. Séparer de l'être aimé, de nos enfants, notre chaire et notre sang … Une situation difficile à vivre. Rajouter à ça, que ces pauvres marmots devaient être élevés et protégés par les soi disant ennemis de leur père. Peu orthodoxe et peu envisageable mais ceci avait été une solution de contrainte. Etant donné que la belle-mère n'acceptait pas la relation de Mew et Kogaijï et qu'elle était également l'ennemie de Sanzô et de sa bande, il avait été décidé que c'était à ce dernier d’entreprendre la tâche, d'accepter la mission.

Même si Sanzô ne le voulait pas, il avait dû voir là la détresse du couple. Que Kogaijï ait presque supplié ses ennemis de l'aider, avait fait peut-être fait réagir le moine. Et il ne pouvait laisser une pauvre jeune femme en danger avec trois mouflets … Il connaissait bien Mew aussi. Il ne pouvait en aucun cas la laisser dans une telle situation. Les trois autres non plus. Ca faisait sûrement plus mal au cœur que la situation de Sakura. Comment Mew pouvait-elle supporter tout ça ? La déesse n'arrivait pas à comprendre.

Ca la marquait beaucoup. Et même si les dieux ne seraient pas d'accord. Surtout après qu'elle soit tombé amoureuse d'un humain, maintenant, elle aidait une abbération, la belle-soeur d'une Yokaï … Sakura enchaînait les coups d'état sans vraiment sans rendre compte. Mais sa nature à être sensible et gentille, la poussait à tout ça. A aider, à donner de son être, de son cœur aux autres. Elle était très touchée par l'histoire de sa nouvelle amie, qu'elle ne voulait pas la laisser ainsi. Elle était très heureuse que la bande de Sanzô ne soit pas contre son aide. Sauf le moine, pour ne pas changer. En ce moment, on lui imposait tout sans lui demander son consentement …

Sakura continuait de bercer l'enfant dans ses bras. Mew espérait aussi être assez forte pour ses bambins. Elle le sera. Sakura n'avait jamais vu autant de force et de courage chez une personne. Elle admirait tout ça, voulant être pareille.


-Sanzô se radoucira à leurs contacts, j'en suis persuadée …

Elle devint songeuse. Elle voudrait tellement pouvoir supporter l'absence de son aimé. Son cœur se déchirait de minutes en minutes. Elle n'arrivait plus à supporter cette douleur. Elle aimerait que tout soit si facile, qu'elle soit avec son amour, serrée dans ses bras forts et puissants. Qu'il la soutienne, l'encourage, la protège … Elle voulait aussi des enfants avec lui. Elle souffrait que les dieux les empêchent d'être heureux ensemble. Si seulement les dieux étaient plus cléments … Ils ne l'étaient pas vraiment pour leurs congénères. Si ils faisaient un pas de travers, ils se faisaient foudroyés sur place …

C'était horrible. Tellement insupportable … Comment Mew arrivait-elle à supporter tout ça ? Où trouve-t-elle la force d'y arriver ? Comment puise-t-elle ce courage ? Sakura voudrait savoir. Elle voulait tellement arriver à supporter cette lourde absence. Elle ne se sentait pas capable d'y arriver sans fléchir. Heureusement qu'elle avait le fait de pouvoir se rendre utile. Quelque chose pour calmer sa douleur … A l'apaiser …

La voix de Mew la rappela à la réalité. La déesse ouvrit la bouche, un moment puis la referma.


-Où trouves-tu la force pour supporter, Mew-san ? J'ai si mal … Shi-kun me manque tellement. Mon cœur se sert en pensant à lui …

Elle sourit cependant :

-J'aimerais tellement avoir aussi des enfants avec lui … Mais les dieux … Ne voient déjà pas notre relation d'un bon œil … Nos situations ne sont pas si différentes que ça. Pourquoi la vie était-elle si cruelle envers nous ?

Elle se retint de pleurer, fixant le chérubin dormir. Un sentiment l'étreignit à cette vue. Qu'il apaisa quelque peu sa souffrance. Imaginer avoir des enfants avec Shi l'aidait un peu ...
Revenir en haut Aller en bas
Haku KaikaPlaisir aux lotus rouges
avatar

Date d'inscription : 13/01/2006
Nombre de messages : 1202
Double compte : Oui

Feuille de personnage
Puissance:
25/100  (25/100)
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Une aide à apporter [PV Mew]   Lun 5 Mar - 23:28

Les petits princes n'étaient pas prêt d'avoir une vie normal à force de devoir se cacher et ceux depuis leur naissance. Est ce qu'ils pourront voir leur père de nouveau ? À vrai dire depuis qu'ils étaient nés ils ne l'avaient plus jamais revus. Ce dernier ne pouvait pas, s'il allait à leur rencontre leur cachette serait découverte, déjà que la bande de Sanzô était rechercher, alors si en plus il menait les fidèles de sa belle-mère à eux … il ne donnait pas cher de la vie de ses enfants et même de sa femme. Même si elle se défendait en combat, contre un groupe de Yokaï entrainé aux combats, elle n'avait guère de chance, même en réussit à vaincre quelque un des ennemis.

Le seul véritable problème de la solution qu'ils avaient trouvé, était qu'ils empêchaient le bon déroulement de la mission de Sanzô et pire, ils utilisaient leur vie. Oui, en y réfléchissant bien, chose que la mère n'avait encore jamais fait et tant mieux d'ailleurs, mais la bande du moins non orthodoxe, devait, en plus de protéger sa vie, protéger celle des enfants, ce qui étaient doublement difficile pour eux. Car ainsi ils avaient encore plus de chance de mourir, ce qui faisait qu'au final il fallait sacrifier leur vie pour sauver les petits, aucun autre choix n'étaient possible, sans eux, les enfants étaient condamnés. En étaient-ils conscient ?

D'ailleurs elle aussi était en grand danger, il y a très longtemps, près de cinq cent ans, elle avait fuit le paradis, juste avant que Son Gokû ne massacre toutes ses divinités. Cet enfant illégitime des dieux, avait passé sa vie sur terre en se cachant d'eux, oubliant tout de son passé, vivant comme une nomade sans jamais s'attacher, comme ses enfants aujourd'hui. Une tragique ironie du destin qui se jouait d'elle depuis sa naissance ? Allez savoir, de toute façon elle n'en avait pas conscience. Mais en plus d'être l'ennemie des dieux, elle était celle des Yokaïs, et ses enfants suivaient le même chemin. Déjà qu'elle était considéré comme une aberration, il fallait qu'elle s'éprenne du prince des Yokaïs. Un jour il n'y aurait pas que Gyokumen qui leur ferait la guerre, les dieux aussi risquerait de jaser de cette relation.

Regardant son amie, elle se demandait comment une personne si généreuse et si pure pouvait existé, surtout parmi le divinité. Ne se souvenant plus de son passé, elle savait juste qu'ils avaient rejeté et enfermé Son Gokû, sans compter qu'ils avaient également enfermé durant cinq ans ans son petit ami dans les sous sols de son propre château après avoir tué son père. Du coup avec tout ça elle n'avait pas une image très positive des dieux, alors en voir une aussi pleine de bonté était quelque chose d'exceptionnelle. Elle en était très heureuse, à aucun moment elle n'avait douté de sa bonté. Les quatre autres devaient en être conscients eux aussi pour l'avoir si vite accepté.


« Peut être même qu'il deviendra un véritable papa poule. »

Lâcha t-elle dans un petit rire, avant de regarder Sanzô qui tira une tête de six pieds de long qui en disait long sur ce qu'il pensait. C'était déjà un miracle qu'il ne dise rien en retour, peut être avait-il comprit de lui même qu'il ne fallait pas être grossier dedans les bambins et que Hakkaï, en bon instituteur qu'il avait été n'hésiterais pas à lui taper sur les doigts s'il le faisait. L'éducation des petits princes étaient primordiale et devait se faire dès que possible, enfin pour l'heure ils étaient trop jeune, mais quand même, évitons de leur apprendre de mauvaise chose.

Mew reprit dans ses bras un de ses fils qui s'était mit à pleurer, le pauvre avait faim et les trois hommes se retournèrent, comprenant ce qui allait suivre, sauf Gokû qui avait toujours du mal à bien comprendre la situation, mais il finirait par s'y faire lui aussi. Oui la mère donna le sein à son fils pour calmer sa faim. Il se calma instantanément en tétant le lait maternel si nourrissant. Elle le regardait avec tout l'amour d'un mère. Mais elle souffrait, savoir qu'ils devraient avoir une vie de fuyard, se cachant constamment sans voir leur père lui déchirait le cœur.

Ce que dit son amie lui rappela la douleur que son amour si loin. Lorsqu'elle regardait son enfant elle souffrait, elle se rappelait son fiancé dans le visage de son fils, il lui manquait terriblement mais elle ne devait rien montrer, elle devait garder sa souffrance en elle, se sacrifier elle même pour eux. Pour Sakura aussi cela devait être dure, elle savait que les relations dieu humain était aussi prohibé que humain Yokaï. Mais la nature elle même interdisait ces relations, car cette amour avait une contre partie, les enfants, fruits de cet amour interdit ne pouvait pas fonder de famille, et devait vivre une vie d'être stérile, souffrant de ne pas pouvoir avoir à leur tour un enfant avec l'être aimé. À chaque fois qu'elle y pensait son sœur se serrait en pensant à Gôjyô, lui qui aimait les enfants n'avaient pas le droit d'en avoir parce que ses parents n'étaient pas de même race.


« Je ne sais pas, mais je dois avouer que si je n'étais pas avec Sanzô et les autres, je n'aurais jamais eut la force de survivre pour mes enfants. Je dirais donc que leur présence m'aide à surmonter cette difficulté. »

Chaque personne était différente, il y avait donc des êtres plus fort que d'autre, avec toute les difficulté de la vie qu'elle avait vécu, Mew avait finit par devenir forte. Mais la présence des garçons l'aidait à ne pas flancher c'était indéniable. Elle comprenait l'envie que Sakura avait d'avoir des enfants avec celui qu'elle aime, elle aussi d'ailleurs en avait avec Kôgaïji, mais ils connaitrons le même sort que Gôjyô, d'ailleurs est ce que ses propres enfants seraient condamné à ne jamais pouvoir fonder de famille ? La vie était vraiment cruelle, même entre eux les animaux ne se mélangeaient pas, on avait encore jamais vue de chien fait d'enfant à un chat.

« Oui en effet nous sommes semblable, c'est peut être pour cela que nos routes se sont croisé. Ensemble nous surmonterons la cruauté de la vie, celle ci n'aime pas la mixité, même les animaux ne se mélange pas. »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Invité … à tes yeux je serai quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strong-world.forumactif.com/
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Une aide à apporter [PV Mew]   Jeu 8 Mar - 14:17

Se cacher. Ce n'était vraiment pas une vie pour des enfants. Mais hélas, la vie ne laissait pas le choix à la mère de ses petits. Si elle voulait que ses bébés puissent survivre, elle devait se résoudre à vivre cacher et pas autrement. La vie était si cruelle. Pour tout le monde. En ce moment, c'était pire qu'avant. Quand tous ces malheurs s'arrêteront ? Et quand arrêteront-ils de voir si noire la vie ? Dans leur malheur, il devait avoir quelque chose de positif. Ils étaient en vie et c'était le principal, le reste devrait être secondaire. Mais c'était dur à le réaliser. La douleur était bien là qu'on voudrait en mourir, à quitter cette terre où poussaient les malheurs.

Se dire qu'on était vivant, ne suffisait pas. Si seulement, la vie était plus rose, était-ce trop demandé ? Trop demandé d'avoir un tant soit peu de bonheur, de joie ? Ont-ils vraiment mérité une telle vie, de tels malheurs ? Qu'avaient-ils fait de mal pour ça ? Les Yokaïs et même les Dieux faisaient de leur vie un enfer. Mais ça, Sakura ne le savait pas pour Mew. Pourchasser par les deux camps, les monstres et les Dieux … Déjà par les Dieux, ce n'était pas une mince affaire. Et pourtant ces êtres-là étaient supposés être bons, de faire le bien autour d'eux. On les idolâtrait, les adorait, leur offrait des sacrifices, ou tout autre chose en offrandes. Les prêtes les vénéraient. Les gens les priaient. Mais ils se faisaient une mauvaise image et idée des Dieux.

Sakura inspira, semblant lasse. Elle ne voulait plus pleurer, à présent, se sentant faible de ne pouvoir rien faire pour aider davantage. Etait-elle la seule déesse à être gentille ? La déesse de la nature était une crème. Elle redorait un peu le blason des Dieux. Mais elle savait au fond d'elle-même, qu'aucun autre Dieu était aussi bon qu'elle. Ils s'étaient que trop moqué d'elle par le passé. Tous ou alors elle n'avait pas pu remarqué d'autres à l'écart, enfin, si il y en avait … Aucun Dieu n'avait été gentil avec elle ou n'était venu pour s'interposer entre les Dieux moqueurs et elle … Elle avait toujours été seule, tristement abandonnée et traitée de poupée sans vie …

Elle se reprit quand elle entendit Mew plaisanter. Les désagréables souvenirs s'échappèrent comme en fumée. La jeune maman ria, amusée. Sakura sourit, amusée aussi. Sanzô tirait une sale trogne. Il n'était pas trop content. Mais il ne répliqua rien pour autant. Cependant, ça avait l'air de lui démangeait. Les moments prochains à passer à leur compagnie allaient amusant si il faisait toujours une tête pour un rien. Pour l'instant, il se contenait mais ça allait sûrement claqué à un moment ou un autre … C'était même plus que certain. Et là, si il sortait des gros mots, la déesse, pourtant douce habituellement, ne le sera plus et il s'en prendra une et volera très loin …

Mew alla prendre un de ses fils dans ses bras, il pleurait. La jeune mère sembla savoir rapidement ce qu'il avait, ce qui étonna la déesse. Elle ne comprit pas pourquoi trois des quatre de la bande à Sanzô se retournèrent à ce moment-là. Gokû était le seul à regarder. Stupéfaite, elle regarda Mew donnait le sein au bébé. Les yeux grands ouverts, Sakura fixa la scène, complètement hors de coup. C'était du lait qu'elle donnait au bébé ?


-Mew-san … Tu … Tu le nourris ?

Sakura continua de regarder pour apprendre un peu plus de comment faisait la jeune mère, abasourdis. Plus tard, la déesse devra sûrement faire pareil pour calmer la faim de son ou ses bébés avec Shi. Malgré tout, elle y rêvait toujours. Elle vit le regard triste de son amie pour ses paroles d'avant. Si Sanzô et les autres n'auraient pas été là, Mew n'aurait pas réussi à faire tout ça. Sakura sourit aux dernières paroles, faiblement :

-Nous y arriverons ensemble ! Et on changera tout ça, on fera tout pour ! Les animaux ne se mélangent pas vraiment, c'est vrai …

C'était vrai qu'elle n'avait jamais vu un chat et un chien ensemble … Pour le moment. Ca lui ferait étrange dans un sens … Sakura fut prise d'une envie d'en apprendre plus. Elle se rappela d'une discussion avec Shi. Elle voulait absolument savoir :

-Dis, dis Mew-san ! J'aimerais bien savoir comment on fait les bébés ...

La question pourrait sembler innocente venant de la déesse mais en réalité, on pourrait la penser autrement. Elle ne semblait pas gêner de la poser devant les jeunes hommes. Bien au contraire … Elle tenait à savoir. Ce n'était pas sûr que Mew y réponde franchement ...
Revenir en haut Aller en bas
Haku KaikaPlaisir aux lotus rouges
avatar

Date d'inscription : 13/01/2006
Nombre de messages : 1202
Double compte : Oui

Feuille de personnage
Puissance:
25/100  (25/100)
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Une aide à apporter [PV Mew]   Sam 10 Mar - 20:17

Tout ce qu'il y avait à faire s'était espérer, oui espérer que malgré la difficulté de leur vie de nomade, les trois princes réussiraient à grandir normalement, à ne pas sombrer du mauvais côté, à ne pas flancher devant la difficulté de la vie et réussir malgré toutes les épreuves qu'ils allaient vivre jusqu'à la fin de leur vie, ils deviennent des hommes bien. C'est ce que désiraient profondément les deux parents, malheureusement rien ne pouvait garantir que cela arriverait, ils ne pouvaient qu'espérer et faire de leur mieux pour que cela se produise, aussi difficile que cela soit. Pourquoi faut-il souffrir autant pour même pas avoir la garantit d'avoir un peu de bonheur ? Est ce que finalement la vie elle même interdisait les liaisons immorale ? On pouvait se poser la question … Une des choses les plus dures à vivre dans cette situation c'était qu'elle vivait avec les êtres que Kôgaïji devait combattre pour enfin mettre fin revoir sa mère, alors qu'en faite la bande de Sanzô pouvait très bien le faire s'il leur demandait. Les choses ne se calmeront alors jamais et l'avenir radieux de la fin de la vague de folie des Yokaïs n'était pas prête de voir un jour le jour.

Enfin au moins ici avec les garçons et maintenant la déesse Sakura, la vie était un peu moins sombre et triste, tous apportaient un peu de gaité, changeant les humeurs tristes que pouvait ressentir la mère à cause de son grand désespoir. Même le bonze et ses yeux de cocker tombant qui affichait toujours un large sourire soldanelle apportait quelque chose d'apaisant par justement ce sourire qui enfaite n'existait pas. Peut être que la folie l'aurait touché si elle n'avait pas autant d'onde aussi positive à ses côtés.

Prenant un de ses fils dans ses bras à cause de ses pleures, heureusement que les trois hommes comprirent vite la situation, se retournant sans rien dire, le petit singe en revanche s'avança pour mieux regarder, regardant par la suite Sakura qui posait une question, et visiblement il voulait lui aussi connaître la réponse. La mère les regarda tendrement avant de porter son regarde maternelle sur sa progéniture
.

« Oui, c'est comme ça qu'on donne le lait au tout petit, après quand ils seront un peu plus grand, ils pourront prendre du lait animalier. »

La déesse ne savait vraiment rien aux enfants, enfin aux bébés et leur fonctionnement serait plus juste. Le petit prince lui, tétait le sein qu'il tenait dans ses petits mains sans rien dire, totalement calme pendant qu'il s'amourait son royale repas. La discussion se porta alors sur un sujet plus sérieux que la façon de nourrir un jeune marmot, la dureté du monde était souvent vraiment pesant, qui avait décider que le monde lui même serait si injuste ? Que la nature soit si différente et strict ? Parfois elle aimerait bien tomber sur celui qui avait fait le monde tel qu'il était pour lui dire sa façon de penser.

« Je l'espère Sakura. »

Mais soudain, la question suivante surprit la jeune mère, elle avait bien deviner que sa nouvelle amie n'en connaissait pas grande choses aux bambins, mais là elle ne savait même pas comment les faire. Gokû sembla perplexe, ignorant lui aussi de comment on les faisait, faut dire qu'il était le seul être à ne pas être né de cette façon. Quant aux trois autres, ils semblaient plus que gênés d'une telle question qui était dans son explication si intime.

« Et bien lorsqu'on passionné par un amour, celui-ci devient si fort qu'on semble plonger dans la débauche, et on commet le pêcher de chaire sans pour autant tomber dans la luxure vulgaire. Et après une nuit d'amour fusionnel, on attend neuf mois que les enfants viennent au monde. »

Mew avait dit cela tout en regardant son bébé, se souvenant de sa nuit avec le prince des Yokaïs. Lors de sa réponse elle ne prononça aucun mot vulgaire ou propre à la chose, ne voulant pas mettre les hommes plus mal à l'aise qu'ils ne l'étaient, et surtout Gokû ne devait même pas connaitre tous les termes qui composait l'anatomie féminine, c'était tout juste s'il connaissait l'anatomie masculine.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Invité … à tes yeux je serai quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strong-world.forumactif.com/
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Une aide à apporter [PV Mew]   Dim 18 Mar - 10:45

Sakura était captivée par ce qu'elle voyait. Ce que faisait Mew intriguait la déesse. La jeune mère donnait à manger à sa progéniture par le biais de son sein. Celui-ci contenait du lait. Ca lui rappelait comment les chats nourrissait leurs bébés. Sauf que là c'était une personne donnant son sein pour nourrir un bébé. Ca se rapprochait dans un sens. Sakura resta perplexe devant l'acte. Elle s'imaginait plus tard faire la même chose à son enfant, si elle en avait un avec Shi …

Les dieux ne le permettront jamais. Et comme Mew qui était poursuivit par les hommes de mains de la belle-mère de Kogaïji, Sakura sera tout autant poursuivit par les dieux pour sa soi-disant trahison. Aimer un humain c'était interdit, l'épouser l'était tout autant mais avoir des enfants avec eux … Elle sera exilée tout comme la mère de Prue. Sakura perdra son statut de déesse ainsi que ses pouvoirs. Elle serra son poing. Si c'était la seule chose qui lui permettrait de vivre heureuse avec Shi …

Elle ferait n'importe quoi. Mais elle avait mal car elle savait que sa vie prochaine comme ça serait commune à celle de Mew. Pour continuer de vivre avec ses petits, Mew devait se cacher des Yokaïs, des dieux. Sakura savait qu'en redevenant humaine tout comme la mère de Prue, elle ne saurait plus se défendre. Tout comme la mère de Prue qui fut tué un soir par des Yokaïs. Même si elle savait que Shi savait se défendre … Mais c'était le même fait et pensée que pour le père de Prue. Il savait aussi se défendre … Et maintenant, la vie de Prue était devenue solitaire et triste. La déesse ne désirait pas ça pour ses enfants …

Il fallait que tout redevienne comme avant. Qu'il n'ai plus cette peur, que les Yokaïs arrêtent le mal qui cause autour d'eux … Est-ce que la paix reviendra un jour ? Est-ce qu'un jour la vie cessera d'être cruelle ? Sakura l'espérait. Elle changera tout ça. Et si la bande à Sanzô pouvait y arriver, elle fera tout pour les aider à y arriver. Mew espérait aussi qu'elles pouvaient changer les choses, un jour. Sakura sourit faiblement. A plusieurs, elles y arriveront et non seule. Elles étaient ensemble, elles y arriveront.

Mew tenta de répondre à Sakura. Celle-ci se rappela la dernière rencontre avec Shi. Ce moment-là où Shuan était intervenu entre eux. Ils pensaient qu'il viendrait les séparer mais non. Il leur proposa même qu'ils se marient et qu'ils ont des enfants … C'était à cet instant que Sakura se posa la question : Comment fait-on les enfants ?

« -Shi-kun … On est ensemble … ? Je veux dire … Si on s'est avoué s'aimer et qu'on s'est embrassés, on est supposé être ensemble ? Comme un … Couple ? -On … On … On se mariera ? Shi-kun … Cela équivaut à s'unir ? Le mariage … -Je veux être lier à toi, Shi-kun ! -Ca sera adorable d'avoir un bébé ensemble aussi ... »

« -Shi-kun ! Marions-nous ! -Mais pour les bébés ... Comment on les fait ? » Dès ce moment là, elle s'était posé direct la question, perplexe. « - Pour faire un enfant, il faut faire un acte spécial…. Mais je sais pas trop comment on fait. - Mais on ne demande pas aux gens comment on fait….parce que cet acte est vraiment spécial. » Mew répondit simplement à la jeune déesse. « Et bien lorsqu'on passionné par un amour, celui-ci devient si fort qu'on semble plonger dans la débauche, et on commet le pêcher de chaire sans pour autant tomber dans la luxure vulgaire. Et après une nuit d'amour fusionnel, on attend neuf mois que les enfants viennent au monde. »

En réfléchissant à ce qu'elle avait pensé et parlé avec Shi cette fois-là, ses méninges étaient presque en surchauffe. « -En fait, c'est peut-être comme pour planter une graine dans le sol pour avoir une plante par la suite. L'homme doit avoir des graines dans son bâton et doit le planter dans le trou pour y glisser ses graines au bon endroit. » Elle continuait de réfléchir face à Mew qui devait la trouvait bizarre.


-Alors c'est bien neuf mois qu'on doit attendre c'est ça ?

Elle qui s'était demandé la dernière fois. Que voulait dire Mew par débauche ? Une nuit d'amour fusionnel … L'image vint à l'esprit de Sakura qui avait mit tout en place tout ce qui s'était dit par Shi, Mew et elle-même. Le rouge monta aux joues de Sakura lorsque l'image devint nette. Même si elle ne s'y connaissait pas trop à l'anatomie masculine … Surtout au sujet du « bâton ». Elle joignit ses doigts gênée, les tapotant :

-On … on … On fait … Les bébés … Comme … Ca alors …

Non, elle ne mimait pas l'acte, elle pensait à ce qu'elle voyait dans son esprit et elle était vraiment gênée. Mais est-ce vraiment à quoi elle pensait où il fallait encore qu'elle en sache plus ? La prochaine fois avec Shi, elle verra bien … Si elle le reverrait. Elle l'espérait en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Haku KaikaPlaisir aux lotus rouges
avatar

Date d'inscription : 13/01/2006
Nombre de messages : 1202
Double compte : Oui

Feuille de personnage
Puissance:
25/100  (25/100)
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Une aide à apporter [PV Mew]   Mar 20 Mar - 12:36

[J'adore le « L'homme doit avoir des graines dans son bâton et doit le planter dans le trou pour y glisser ses graines au bon endroit. » ENORME]

Une mère c'est comme une vache laitière pour son enfant, n'ayant pas de pi, elle utilise ses seins, et l'enfant le suce pour aspirer se liquide si important pour sa croissance. Ce qui est amusant c'est de ce dire que les hommes font exactement la même chose mais n'ont pas de lait à boire pour autant. Mais pour la femme la sensation que cela procurait était bien différente selon si c'était son enfant ou son amant qui lui suçait les tétons comme le faisait son fils maintenant, ce gros gourmand qui visiblement voulait tout finir pour ne pas en laisser à ses frères.

En y repensant même les nourrir étaient parfois difficile, imaginez donner le seins à vos enfants affamés lorsqu'une bande de Yokaïs vient vous attaquer pour vous dévorer ? C'était extrêmement difficile. Si encore leur ennemie comprenaient la vitalité de les nourrir, mais il serait beaucoup gêner par l'acte qui servait à les nourrir justement, et même la bande à Sanzô risquait d'en être déconcentrer. Seul Gokû risquait de ne pas être déranger, tout là il était le seul des garçons à ne pas être gêné par le sein qu'elle donnait à un de ses bébés.

La jeune mère se demandait comment cela se passait pour les dieux, elle savaient que les unions entre les dieux et les humains étaient interdit, tout comme les humains et les Yokaïs. Elle n'avait plus aucun souvenir de sa vie dans le royaume céleste, ce qui n'était peut être pas plus mal d'ailleurs. La vie là bas était aussi cruelle qu'en bas, les gens n'ont pas le droit d'aimer qui ils veulent et se font dévorer par des êtres plus puissants qu'eux. Le bonheur existe t-il vraiment ? En s'y mettant ensemble peut être qu'ils y arriveraient, mais pour que le bonheur et la paix reviennent il faut toujours des sacrifices et briser quelque vie.

Lorsqu'elle ne fit plus qu'un avec le corps de son bien aimé prince sous une nuit de pleine lune, leur bonheur étant cacher par les bruits de la cascade. À aucun moment les deux amoureux pensaient qu'ils auraient des enfants, bien sûr c'était une chose à envisager, et les deux n'étaient nullement contre, mais de là à se retrouver avec trois princes sur le bras … Aucun être au monde n'aurait pu y penser. La petite Sakura lui demanda alors confirmation pour les neufs mois, elle semblait songeuse, ne savait-elle vraiment pas comment on les faisait ?


« Oui c'est exacte, pendant neuf mois ton ventre grossit parce que le bébé grandit à l'intérieur. »

Dit-elle avec un large sourire, se souvenant encore de son gros ventre qui avait du servir pour trois bébés. Soudain elle vit son amie devenir toute rouge, la jeune mère continuait de sourire, imaginant que la déesse venait de réaliser l'image sur comment on faisait les enfants. Les trois hommes n'étaient pas en reste, cachant leur visage tout aussi rouge contenue de la discussion., cherchant où ils pouvaient se mettre pour se cacher. Lorsque la petite déesse s'exprima toute timidement, Mew ne put s'empêcher de rire tellement elle était mignonne.

« Oui c'est bien comme ça. »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Invité … à tes yeux je serai quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strong-world.forumactif.com/
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Une aide à apporter [PV Mew]   Ven 27 Avr - 21:28

Rouge, Sakura était aussi rouge qu'une tomate bien mûre. Maintenant, elle savait comment on faisait les bébés. L'image, pourtant furtive, s'inscrivit dans sa tête. Et comme elle l'avait pensé, c'était bien le bâton dans le trou, donc en gros l'organe reproducteur de l'homme dans le vagin de la femme. Une image nette et précise. La dernière fois, elle n'avait pas eut l'image mais maintenant si. Et il faudra bien un jour en arriver là avec Shi-kun. Ils s'étaient juste « fiancés » malgré l'interdiction des dieux, tout ça sous les yeux de Shuan le dieu de la discorde …

Sakura se sentait étrange. Elle avait très chaud d'un coup. Elle décida d'aller s'asseoir sur une chaise près de la porte. Elle aurait presque manqué de tourner de l'oeil. Quand ce sera possible, elle retournera voir Shi et lui en parler. La dernière fois, ils avaient faillit le faire mais des dieux étaient intervenus. Ils avaient dû se séparer pour qu'aucun des deux ne soient blessés ou attrapés. La déesse s'éventa le visage avec sa main pour reprendre un peu son calme. Maintenant, ça lui semblait très gênant. Arriveront-ils à le faire ?

Elle regarda Mew donner le sein à son bébé, s'imaginant le faire plus tard. Est-ce que l'acte en lui même faisait mal ? La jeune déesse appréhendait la chose. Mais autre chose la tracassait : « les dieux ». Arrêteront-ils de toujours vouloir les séparer ? Sakura avait peur pour Shi. Allait-il bien ? Etait-il en sécurité ? Des questions qui la préoccupaient beaucoup. Elle essaya de sourire à Mew lorsque celle-ci répondit à la question posée :


-C'est long neuf mois … Mais ce doit être le temps qu'il faut pour que le bébé se développe entièrement.

Ce qu'elle ne savait pas c'était que le bébé était déjà assez gros à la sortie. Si elle savait, elle se demanderait comment elle ferait pour le sortir. C'était sûrement pour ça que Mew avait eu si mal à l'accouchement. Sakura redevient rouge à la phrase de son amie. C'était si embarrassant à présent …

-J'ai un peur pour … enfin … faire l'acte … Ca fait mal ?

Elle ne savait plus où se mettre, imaginant, malgré elle, Shi et elle en train de le faire. Elle se retenait à sa chaise pour ne pas tomber. Elle rêvait pourtant d'avoir pleins d'enfants avec Shi-kun. Mais elle appréhendait vraiment tout ça … Et puis, les dieux refusaient encore les relations dieux-humains. Si seulement, ils pouvaient basculer ces réflexions. Cela était tout autant impossible que de remettre la paix dans le monde entre Yokaï et humain …

Sakura soupira, triste. Les dieux n'accepteront sûrement jamais. Mais elle n'abandonnera pas. Elle se redressa, déterminée.


[Etant donné tous les changements qu'il a eut, il se peut qu'il est des petites erreurs temporelles. Donc si Gokû lit, on fera en sorte que le rp avec Shi s'arrête « au mariage », car les dieux auront intervenus. On se retrouvera plus tard … Et puis, pareil pour Prue, je vais tout recommencer à zéro vu que Némeia ne vient plus du tout.]
Revenir en haut Aller en bas
Haku KaikaPlaisir aux lotus rouges
avatar

Date d'inscription : 13/01/2006
Nombre de messages : 1202
Double compte : Oui

Feuille de personnage
Puissance:
25/100  (25/100)
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Une aide à apporter [PV Mew]   Sam 28 Avr - 13:09

La mère ne pouvait s'empêcher d'avoir un large sourire sur les lèvres, se retenant d'être hilare à la tête que tous avaient fait lorsqu'elle expliqua, de manière délicate, la confection des bébés. Entre Sakura qui était plus rouge encore que le sang fraichement versé, et les garçons qui n'osaient plus où se mettre et qui devaient surement rêver de ce liquéfier pour disparaître, il y avait vraiment de quoi rire aux éclats. Les seuls qui s'en sortaient s'étaient les enfants, les trois bambins étaient bien trop petit pour comprendre, quand à Gokû, cela devait surement venir de son innocence ou de la bêtise de son esprit encore à l'âge de l'enfance.

Mew suivit son amie qui partie s'assoir, voyant qu'elle se sentait étrange, devenant un peu pâle elle s'inquiéta, ne voyant pas ce qui pouvait la mettre dans un tel état. Peut être la manière de faire des bébés ? C'est vrai que quand on est pas habitué ça surprend, elle alla donc lui chercher un verre d'eau. Même les garçons s'étaient retourné inquiet, bien que toujours confiné dans leur mutisme. Cependant la gêne qu'ils avaient ressentit été passé, ce qui était une bonne chose, du moins pour l'instant.

Puis la mère nourrir un de ses fils en l'allaitant, replongeant ses pauvres garçons dans la gêne, qui se retournaient pour ne pas déranger Mew. Pourtant cela ne l'aurait pas déranger, le père lui par contre s'il était présent, n'aurait surement pas aimé que d'autre homme la regarde faire une telle chose, bien qu'il soit fort possible que le prince soit lui aussi très gêné par la situation. Elle regarda ensuite son amie avec un grand sourire pour répondre à sa question.


« Oui c'est très long, enfin au début pas trop, mais passé quatre mois, le ventre grossit et devient de plus en plus lourd, et les humeurs change facilement. Mais ça prouve que le bébé grandit à l'intérieur pour sortir en tant que petit homme. »

Il faut croire que la mère avait un don pour rendre les gens rouge far, car la déesse repartit dans les couleurs chaude d'un coquelicot. En même temps, si elle rien ne la gênait, ce n'était pas le cas de tout le monde, et elle avait l'art et la manière d'aborder avec déconcertante des sujets sensibles, mettant en déroute ceux avec qui elle conversait.

« Malheureusement oui, une partie de toi se déchire à jamais. »

Mew voyait bien que tout cela mettait Sakura mal à l'aise, si c'était la première fois qu'elle en entendait parler c'était normal, sans compter qu'en plus elle le faisait avec un humain. À quoi cela servait de parler de paix si les mélanges n'avaient pas lieux d'être ? Bien sûr les chats ne vont pas avec les chiens, mais les humains, les dieux et les Yokaïs étaient bien moins différents entre eux que ses deux animaux.

La jeune fille décida se rassuré un peu son amie, ou plutôt de lui donné une solution alternative à son problème, et une belle solution puisque celle-ci sauverait la vie d'autrui qui la méritait.


« Si tu es si inquiète, tu sais, tu peux adopter des enfants qui n'ont pas de famille, ainsi tu leur offrirait une nouvelle vie. ».

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Invité … à tes yeux je serai quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strong-world.forumactif.com/
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Une aide à apporter [PV Mew]   Dim 27 Mai - 19:09

Sakura n'était pas beaucoup rassurée. Cela la terrifiait, après tout, rien de plus normal. C'était compréhensif … Mais d'un autre côté, elle rêvait tellement de fonder une famille avec Shi. Elle en rêvait tellement. Elle ne pensait pas sa vie autrement. Elle n'imaginait pas son futur sans Shi et des enfants autour d'eux dans une belle petite maison … Cependant, elle savait bien que cela serait dur. Les Dieux n'en seraient pas d'accord. Elle devra choisir, à ce moment-là, entre son statut de déesse et Shi. Tout comme une ancienne déesse, il y a de cela bien longtemps …

Sakura ne savait pas ce qu'était devenu cette femme qui avait exilé le paradis pour retrouver celui qu'elle aimait. Un être humain, dont l'union était interdit par les Dieux. Cette femme avait eut le courage de faire ce qu'elle avait fait, elle avait tout abandonné pour son aimé. Sakura voulait avoir autant de courage qu'elle. Pouvoir affronter tout ça sans en avoir peur. Elle pouvait le faire, elle devait simplement avoir beaucoup de volonté. Même si ce ne sera pas sans difficultés. Elle y arrivera … Pour Shi. Elle l'aimait très fort. Vivre sans lui, lui était impossible.

Elle ne sera sans doute plus une déesse, elle n'aura plus ses pouvoirs pour protéger la nature, le temps aura raison d'elle, mais elle s'en fichait. Elle avait une fois touché l'envie d'être une humaine. Simple et sans d'énormes responsabilités. Vivre une vie banale sans pouvoir. Elle pouvait très bien continuer à protéger la nature, bien entendu. Elle avait la main verte, elle n'avait qu'à faire comme les humains, sans magie, juste avec la force de ses bras, de ses mains …

Sakura remercia Mew pour le verre d'eau. La déesse retrouva bien vite une couleur normale, soulagée. Les paroles de la jeune mère laissait songeuse la jeune fille. Ressentir un être en soi devait être … formidable. Au diable, la douleur, les appréhensions. Elle désirait tant avoir des enfants de Shi.


-Nos humeurs ?

Est-ce qu'elle changera de comportement lors de la grossesse ? Sera-t-elle par moment méchante et énervée ? Elle continua de boire son verre tout en écoutant sa nouvelle amie. Les bébés étaient sages. Le groupe de Sanzô était dans un silence religieux, évitant de regarder leur amie donner le sein à un de ses enfants. Sakura sourit puis le perdit sous les paroles de son amie. Elle pouvait aussi adopter c'était vrai, cependant, elle désirait tant avoir un enfant de Shi …

-Cela sera bénéfique d'adopter, tellement d'enfants sont orphelin dans notre monde … Mais j'aimerais aussi avoir un enfant de Shi-kun et moi, ça serait tellement magnifique …

Elle adoptera un enfant après car pour le moment, elle voulait tellement en avoir un qui soit de sa chair et de son sang et de celui de Shi ...
Revenir en haut Aller en bas
Haku KaikaPlaisir aux lotus rouges
avatar

Date d'inscription : 13/01/2006
Nombre de messages : 1202
Double compte : Oui

Feuille de personnage
Puissance:
25/100  (25/100)
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Une aide à apporter [PV Mew]   Mar 29 Mai - 18:21

Certains disent que c'est le destin qui fait en sorte que deux personnes voient leur route se croiser, et tombent ainsi éperdument amoureux l'un de l'autre. Un destin merveilleux en sommes, jusqu'à ce que non, une tierce personne arrive et vient s'interposer dans cette union qui était parfaite pour dire que celle-ci est interdite par la nature. Et si en vrai c'était ça le destin ? Une entité au dessus de tout qui joue avec la vie des gens comme s'ils n'étaient que des jouets pour se distraire, leur faisant croire à un bonheur factice pour ensuite les ramener dans la dure réalité de manière brutale en leur arrachant le bonheur qu'il leur avait fait croire juste avant.

Pourquoi le destin se devait-il d'être si cruel ? Est-ce vraiment plus amusant d'être méchant que gentil ? Prend-t-on plus de plaisir à torturer les autres qu'à les rendre heureux ? Il faut croire en effet, ça expliquerait après tout beaucoup de chose sur la nature humaine, ou encore celle des Yokaïs et Dieux. Le monde avait vraiment un problème, si jamais elle rencontrait le destin en personne en lui dirait sa façon de penser sur ses agissement malsain et que les êtres vivant ne sont pas de vulgaire poupée de chiffons à qui on peut faire ce que l'on veut !

Oui si elle en avait le pouvoir Mew changerait le monde pour faire un monde où ses enfants seraient heureux de vivre, où elle pourrait vivre son amour sans se cacher et former une véritable famille avec son bien aimé prince. Mais c'était trop demander pour ce monde. Si seulement elle pouvait faire comme ce demi-dieu qui voulait changer le monde pour ne plus vivre l'injustice que sa femme avait vécu parce qu'elle était tombée amoureuse de lui, et qu'ainsi elle fut bannis de paradis et condamné à renaitre dans le corps d'une humaine sans jamais pouvoir vivre son amour avec lui … Quel beau rêve il avait eut de vouloir changer le monde en un paradis pour tous …

La jeune mère regarda sa nouvelle amie en souriant, repensant à ses moments de grossesses, lorsque son humeur était instable, les hommes présents tirent tous une tête qui en disait long sur ce qu'elle leur avait fait vivre à changer si souvent. Elle ne pouvait s'empêcher de rire en y repensant, pourtant eux étaient bien loin d'avoir envie de rire après ses neufs mois difficiles.


« Oui, on a faim puis quand on apporte à manger on a envie de vomir, on a chaud puis froid, on pleure et se met en colère en un rien de temps et pour n'importe quoi, on devient agressive. Je me souviens même avoir frappé mon fiancé pour des raisons absolument inutile ! Et on est comme ça durant neufs longs mois. »

Mew continuait de sourire en se revoyant frapper Kôgaïji pour la simple raison qu'elle avait un peu trop chaud, le pauvre, enfin les autres n'avaient vraiment pas été en reste, même Sanzô une fois s'en était prit une … autant vous dire que ce fut très animé. Puis elle écouta attentivement son amie, il était normal de vouloir un enfant de celui qu'on aime, après tout c'était l'union de sa chaire et de la sienne. La mère regarda tristement l'enfant dans ses bras.

« Moi si je pouvais je donnerais un foyer à tous les orphelins, je voulais même adopter et ne pas avoir d'enfant pour ne pas risquer qu'ils deviennent orphelins ou qu'ils ont la vie maudites qu'ils ont aujourd'hui, mais ce qui est fait est fait. Je dois être forte pour qu'elle soit moins maudite. »

Le sentiment douloureux que ses enfants ne vivraient pas une vie comme les autres, qu'ils sont obligés de fuir et se caché constamment lui serrait son cour de mère qui souffrait de ne pas apporter une vie de rêve à sa progéniture.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Invité … à tes yeux je serai quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strong-world.forumactif.com/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une aide à apporter [PV Mew]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une aide à apporter [PV Mew]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» ALBA: Aide en matiere energetique et sanitaire
» Plus de 85 % de l’aide étrangère à Haïti sont gérées par les ONG selon Jean Max
» Firefox aide à l'orthographe
» Haïti refuse un cargo d'aide alimentaire mexicaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saiyuki RPG :: Togenkyo :: Yunnan-