Venez combattre les yokaïs ravagés par la folie, ou au contraire serez vous avec eux pour dévorer les humains ?
 

Partagez | 
 

 .: Long is the road :.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: .: Long is the road :.   Ven 18 Fév - 19:54

Yusei avait marché. Beaucoup. La dernière ville était loin devant lui et il soupçonnait la prochaine d'être tout aussi éloignée, sinon plus. Les activités pédestres n'étaient pas une corvée pour lui : son entraînement l'y avait même préparé. Un peu. Mais être parti comme ça, sans aucune carte de la région, du patelin précédent n'avait sûrement pas été une très bonne idée.

ll faut dire qu'il avait eu hâte de se tirer de ce village où les gens se collaient à lui comme des sangsues, en espérant qu'il chasse à tout jamais les yokais.


* Comme si c'était seulement imaginable. Je ne suis pas Dieu.*


Alors il les avait quittés après son prêche. Les voir ainsi perdre tout espoir, après avoir tenté de renforcer leurs coeurs et leurs âmes était un supplice. Mais que pouvait-il faire ? Leur mentir ?

Le bonze avait seulement détourné la vérité, avec des phrases bateaux, qu'il utilisait d'ailleurs beaucoup ces derniers temps.


* Ce voyage m'aurait-il perverti ? *

Il allait poursuivre ses ruminations intérieures lorsqu'un gargouillement sonore se fit entendre.

"Ah ?"


Devant ces supplications stomacales, il n'eut d'autre choix que de s'arrêter dans une clairière, et, trouvant une souche plutôt confortable, de manger les vivres qu'il avait emporté avec lui : du pain et des pommes.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: .: Long is the road :.   Ven 18 Fév - 21:08

Mizuao se promenait dans les bois...bon d'accord elle s'était perdue dans la forêt, mais elle restait confiante, elle trouverait bien un sentier a suivre, ou de quoi se nourrir après tout Ojiisan lui avait appris.
Elle réajusta sa hallebarde sur son épaule, Ryu était encombrante mais bien pratique pour se battre ca c'était clair.
Elle tomba enfin sur un sentier et le suivit donc puisque tout les chemins mènent a une ville...elle put constater que c'était pas tout a fait exact puisqu'elle arriva bientôt a une intersection, elle soupira avant de prendre Ryu et de la poser a la verticale sur son manche


"A toi de jouer Ryu ~nyah~" fit elle a sa hallebarde

Elle resta a attendre 30 secondes avant que la hallebarde ne tombe et n'indique un des chemins, elle la reprit sur son épaule

"Merci de ton aide Ryu ~nyah~"

Elle partit donc en chantant a pleine voix et totalement faux une chanson absurde qui parlait de forêt de montagne, de bonne vue et d'ours peureux...bref, elle marchait en chantant et...se reperdit dans la forêt...encore une fois

" Ne Ryu c'était pas la bonne direction ca tu sais ~nyah~?" fit elle avant de poser sa main sur son ventre qui gargouillait "J'ai faim Ryu tu sais ~nyah~?"

Elle regarda autour d'elle, son Ojiisan lui avait appris a se nourrir dans la forêt, elle mit donc son apprentissage et repéra des baies comestibles qu'elle s'empressa de manger avant de reprendre sa route en engloutissant celles qu'elle avait ramassé quand elle finit par déboucher dans une clairière

"Ne Ryu et maintenant? on va par où ~nyah~?" demanda-t-elle a haute voix

Elle avait pris l'habitude de parler avec son arme magique, c'était comme si elle n'était pas seule a voyager et qu'elle avait un compagnon...certes silencieux...mais un compagnon tout de même...bref elle parla donc a haute voix a son arme sans se rendre compte qu'elle n'était pas seule dans la clairière.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: .: Long is the road :.   Ven 18 Fév - 21:24

C'est avec une banane à moitié dans la bouche que Yusei bondit en arrière, de façon à être caché par l'ombre des arbres. Il avait entendu quelqu'un parler. Des bandits ? Des yokais ? La sueur lui coula le long de la tempe, et il resserra le sûtra contre son coeur. Malgré l'apparition du chakra, il n'avait jamais réussi à se convaincre qu'il était de taille à le protéger. Il ne portait donc jamais sur les épaules, comme il aurait dû.

C'est une jeune fille, plutôt petite, qui apparut dans la clairière, face à lui. Il faillit se détendre, mais l'arme imposante qui l'accompagnait le mit sur ses gardes.



"Ne Ryu et maintenant? on va par où ~nyah~?"



Elle semblait parler à son arme. Cette constatation étonna tant le bonze qu'il fit un pas. Malheureux. Une branche craqua, et sous la surprise il avala sa banane de travers. Il fut donc obligé de sortir de sa cachette en s'étouffant à moitié, des morceaux de fruits partout autour de la bouche. Il ne faisait aucun doute que la fille aux cheveux roses l'avait repéré. Malgré tout, il ne pouvait s'empêcher de ne pas se sentir menacé. Et quand on protège un texte sacré, ça la fout mal.

Il n'eut d'autre choix que de lancer, entre deux quintes de toux :



"Bon...keuf keuf keuf...bonjour ! Tu es perrdue ? keuf keuf "

Sa voix était rauque et il était voûté. N'importe qui aurait pu se dire qu'il s'agissait d'un psychopathe ou d'un violeur d'enfant, d'autant plus qu'il était vêtu d'habits de civils. Avec la boue et le risque de chute, il n'avait pas voulu revêtir son habit sacré...
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: .: Long is the road :.   Ven 18 Fév - 23:29

Mizuao entendit craquer une branche derrière et se mit aussitôt en garde, si c'était des brigands ils trouveraient a qui parler, pareil pour ces drôles de monstres aux oreilles pointues. Quelle ne fut pas sa surprise de voir un homme sortir des broussailles...il était vieux...du moins pour une gamine de 10 ans tout ce qui est adulte c'est vieux...bref
Il avait des cheveux longs comme pour une fille et avait 2 yeux verts, il portait des vêtements normaux et avait des morceaux de fruit tout autour de sa bouche, ainsi qu'une banane a moitié mangée dans la main


"Bon...keuf keuf keuf...bonjour ! Tu es perrdue ? keuf keuf " fit il entre 2 toussotements

Elle abaissa un peu Ryu mais resta sur ses gardes, après tout il pouvait tout aussi bien être un brigand qui se déguisait pour attaquer les pauvres voyageurs perdus. Elle abaissa donc son arme tout en restant sur ses gardes, au moindres gestes suspect elle n'hésiterais pas et frapperais la première


"Bonjour a toi aussi ~nyah~!" fit elle "Je...Je ne suis pas perdue...Je me promène...c'est tout ~nyah~" déclara-t-elle

Elle avait beau ne pas être totalement rassurée il y avait chez cet homme quelque chose qui faisait que Ryu était calme, d'ordinaire elle sentait comme des sortes de pulsions émanant de l'arme et la prévenant d'un danger mais là rien, nada, zéro, peanuts, cacahuète (même s'ils sont pas censé connaître ca), alors elle se détendit complètement parce que s'il y avait bien quelque chose en laquelle Mizu se fiait a 100% c'était bien en son arme et ses 'instincts'. Elle remit Ryu sur le manche et adressa un grand sourire au vieux-pas-vieux-mais-comme-c'est-un-adulte-c'est-un-vieux


" Je m'appelle Mizuao mais tu peux m'appeler Mizu et j'ai 10 ans ~nyah~!" Fit elle en se présentant

Elle inclina le buste et regarda l'adulte dans les yeux attendant qu'a son tour il se présente
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: .: Long is the road :.   Sam 19 Fév - 10:27

"Bonjour a toi aussi ~nyah~!" fit elle "Je...Je ne suis pas perdue...Je me promène...c'est tout ~nyah~" déclara-t-elle

La petite fille avait abaissé sa garde. Cela suffit à convaincre le Sanzô qu'il n'y avait rien à craindre de l'enfant haute comme trois pommes.
Mais tout se même, se promener seule dans des bois certainement infestés de brigands et yokais était sûrement très dangereux. Comment une humaine si jeune pouvait avoir ne serait-ce que l'idée de s'y essayer ?
Il s'attarda un temps sur l'arme de la petit fille. Elle était plus grande qu'elle.


*Comment une fille si jeune peut savoir manier, et surtout avoir la force de manier un truc pareil ?*


Le couple qu'elle formait avec son arme était on ne peut plus étrange. Sanzô regarda un instant autour de lui. Il n'y avait vraiment personne pour accompagner la petite fille. Alors qu'il se retournait vers elle, elle posa la hallebarde sur son manche ( et ainsi, elle était vraiment beaucoup plus grande qu'elle ! ) et offrit un sourire au moine. Il trouva ce petit bout d'humaine très mignonne à cet instant. Elle en profita pour s'intituler :

" Je m'appelle Mizuao mais tu peux m'appeler Mizu et j'ai 10 ans ~nyah~!"


Yusei n'avait pas l'habitude d'être tutoyé. Mais de la part d'une enfant, ça ne comptait pas. Aussi s'inclina-t-il a son tour, après que la jeune fille l'ait fait.

"Enchanté Mizu. Mon nom est Yusei Sanzô. J'ai vingt ans, tu peux donc m'appeler onii-san, si tu le souhaites."


Il n'avait pas l'habitude avec les enfants, mais il connaissait les usages classiques. L'entendre donner lui-même son nom n'était pas habituel. Déjà, depuis ce jour où le chakra carmin était apparu sur son front, et qu'il avait oublié son précédent nom, se faire appeler Sanzô-sama l'avait dérangé. Aujourd'hui il était habitué à se faire interpeler dans les villes où il séjournait ( et c'était d'ailleurs le but de son pèlerinage ), mais devoir lui-même se présenter lui donnait l'impression d'être vaniteux.


* Il faut dire que je ne porte pas d'habits de moine. Personne ne peut deviner que j'en suis un. Ce n'est d'ailleurs pas plus mal, par ici. *

Il passa une main dans sa frange en souriant à son tour, et ce geste dévoila un instant le point carmin entre ses deux yeux.

" Tu te promènes, alors ? Mais n'est-ce pas un peu dangereux, pour une jeune fille comme toi de se balader ici toute seule ? Tu pourrais tomber sur n'importe qui..."


Alors qu'il allait poursuivre sa phrase, son ventre fit à nouveau un bruit sonore, indiquant que non, il n'avait pas eu assez à manger, et que la moitié de la banane n'avait pas atteint son objectif premier en passant dans le mauvais trou.

Un peu honteux, il se rassit sur la souche, et proposa à l'enfant aux cheveux roses de s'assoir. Ouvrant son sac de provisions, il lui demanda :


" Tu as peut-être faim, toi aussi. Tu veux quelque chose ? C'est assez sobre comme repas, mais ça donne plein d'énergie ! "


Il attendit sa réponse, espérant détourner la conversation de son estomac un peu trop bavard...
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: .: Long is the road :.   Sam 19 Fév - 15:11

Mizuao supporta sans broncher l'examen du vieux-pas-vieux-mais-comme-c'est-un-adulte-c'est-un-vieux, elle y était habituée de toute façon, où qu'elle aille elle attirait l'attention, faut dire qu'une fillette qui vous arrive au nombril qui se promène avec une arme qui est bien plus grande qu'elle c'est pas fait pour être discret
Puis il s'inclina a son tour


"Enchanté Mizu. Mon nom est Yusei Sanzô. J'ai vingt ans, tu peux donc m'appeler onii-san, si tu le souhaites."

Mizu sourit, elle qui en avait toujours rêvée d'un grand frère. Puis le nom tilta dans son esprit, Yusei Sanzô, c'était le nom des prêtres gardiens des sutras sacrés ça, même que c'était Ojiisan qui lui avait dit, il devait suivre et répandre la parole de Bouddha ou un truc du genre, il faut dire que quand ca concernait pas les balades en forêt ou dans la montagne ou le maniement de Ryu ou les arts martiaux...elle n'avait que très peu écouter Ojiisan avec attention

*Comment ça se fait qu'un moine gardien d'un des 5 sutras sacrés se promène tout seul, sans escorte et pas avec sa tenue de moine en plus~nyah~? Ojiisan m'a pourtant dit que c'était presque une obligation pour eux, comme de porter leurs sutras sur les épaules ~nyah~*

Elle fit une petite moue, il lui fallait de plus amples explications

"Dis Onii-san, pourquoi tu porte pas ta tenue de moine comme Ojiisan m'a dit que les Sanzô devait la porter ~nyah~?* demanda-t-elle


" Tu te promènes, alors ? Mais n'est-ce pas un peu dangereux, pour une jeune fille comme toi de se balader ici toute seule ? Tu pourrais tomber sur n'importe qui..." lui dit-il alors

Mizuao sourit et serra le manche de Ryu


"Mais je suis pas seule puisque j'ai Ryu et puis j'attend les bandits...qu'ils viennent se frotter a moi et je les mettrai tous par terre parce que je suis trèèèèès forte ~nyah~!!!" fit-elle en se tapant la poitrine avec un air victorieux sur le visage "même si dernièrement y avait plus de drôles de bandits avec des oreilles vachement pointues mais ils faisaient pas le poids contre Ryu ~nyah~" finit-elle

Mais c'était vrai en plus, ces derniers temps elle rencontrait plus des bandits aux oreilles pointues que les bandits normaux...et effectivement ils ne faisaient absolument pas le poids face a Ryu, mais Ojiisan lui avait dit qu'elle était magique Ryu et il lui avait appris a utilisé sa magie
([hrp]a Ryu[/hrp]) donc elle ne craignait rien

" Mais et toi Onii-san tu risque beaucoup plus que moi tu sais a te promener tout seul en plus que tu porte pas ce que tu dois porter c'est Ojiisan qui me l'a dit ~nyah~" fit elle

Puis elle éclata de rire quand elle entendit le ventre du moine gargouiller bruyamment comme le sien précédemment mais elle avait un peu calmé sa faim avec les baies...quand son ventre se mit a gargouiller a son tour...la faisant d'abord rougir un peu avant qu'elle ne se remette a rire


"D...désolée Onii-san...Mais...C'était trop drôle ~nyah~" fit-elle en gloussant avant d'arriver a se calmer

Elle l'entendit lui proposer de partager son repas


"Je veux bien Onii-san, j'ai mangé des baies mais ça calme pas du tout ça ~nyah~" déclara-t-elle avec un sourire
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: .: Long is the road :.   Dim 20 Fév - 21:46

La petite moue de la jeune fille à l'entente de son nom ne surpris guère le moine. Il n'avait ni l'allure, ni la force d'esprit ou de corps du Sanzô de l'imaginaire des gens ! Il avait plus l'air d'un binoclard un peu dans le cirage. Mais il n'avait pas trop envie de faire une métempsychose à l'heure actuelle : il avait trop faim.

D'ailleurs le rire de la jeune fille le fit rougir de plus belle :



"D...désolée Onii-san...Mais...C'était trop drôle ~nyah~"


Elle sembla tout de même accepter sa proposition de partager son repas et il l'invita à s'assoir à côté de lui. Elle ne devait pas prendre trop de place, on aurait dit une baguette tellement elle était fine. Avant que son ventre n'interrompe la conversation, elle avait parlé de ' drôles de bandits avec les oreilles vachement pointues '. Elle avait donc rencontré des yokais et s'était battue contre eux. Il était intéressant de voir que non seulement elle avait survécu, mais qu'en plus elle ne semblait pas blessée. Cette gamine était décidément très surprenante. Il aurait bien voulu mesurer sa force, mais il avait un peu peur que son ego en prenne un coup si la jeune fille le mettait au tapis.

* Et dire que je suis la voie de Bouddha. Ce genre de pensée devrait avoir été supprimé de mon esprit depuis longtemps déjà. *

Cela lui montrait une fois de plus qu'il n'avait jamais achevé totalement sa formation de moine, encore moins celle de bonze de haut rang.

Alors qu'il tendait à la jeune fille un gros morceau de pain, il se souvint qu'elle avait remarqué sa tenue déplacée. Malgré ses réticences naturelles, il se décida à lui répondre. Après tout, même si cette enfant devait être un jour capturée par des yokais, ou par des chasseurs de reliques, il suffisait de lui en dire le minimum pour contenter sa curiosité sans qu'elle risque de dévoiler quoique ce soit.

" Vois-tu, il y a un sacré dénivelé par ici, et il faut avouer qu'une tenue de moine, la robe longue, serrée à la taille, eh bien, ce n'est pas très pratique pour gravir une montagne telle que celle-ci ! Mais ne t'en fais pas, je suis ne suis pas un cosplay ! "

Il simula un rire d'idiot - il le faisait particulièrement bien, d'ailleurs - et rajusta sa veste. Dans une ample poche intérieure, contre son coeur, le sûtra était caché, à l'abri.

Il détourna rapidement la conversation.


" Alors comme ça, tu as croisé des yokais ? Dans ces montagnes ? Et tu les as vaincus à toi seule ? Tu m'épates Mizu-chan ! "


Il se dit qu'il était encore trop tôt pour entamer le sujet du grand-père dont elle avait parlé un peu plus tôt. Inutile de lui causer la moindre souffrance, elle qui semblait vivre sans attache.
En attendant sa réponse, Yusei termina la moitié de banane qui lui restait ([hrp] elle soit être dans un état...bref[/hrp]) et suça le bout de ses doigts pour ne pas en perdre une miette. Il adorait les fruits.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: .: Long is the road :.   Mar 22 Fév - 20:42

Mizuao s'assit et posa Ryu par terre avec précaution, ensuite elle prit le morceau de pain que lui tendait Yusei et croqua dedans avec appétit, il était vraiment bon d'ailleurs

"Vois-tu, il y a un sacré dénivelé par ici, et il faut avouer qu'une tenue de moine, la robe longue, serrée à la taille, eh bien, ce n'est pas très pratique pour gravir une montagne telle que celle-ci ! Mais ne t'en fais pas, je suis ne suis pas un cosplay ! " fit il avec un rire que Mizuao trouva...stupide

Elle aimait pas quand les gens se forcer a rire, comme le faisait Yusei en ce moment...Ojiisan lui avait dit que quand un acte ou un sentiment exprimé l'est fait en se forcant alors ca voulait dire que la personne avait quelquechose a caché...dans ce cas là elle était certaine que c'était le machin sacré gardé par les Sanzô mais bon s'il voulait le garder secret ben elle allait pas insister non plus, ca se faisait pas et c'était malpolie d'insister quand on disait non ou qu'on cachait des trucs.


"Il est super bon ton pain Onii-san" fit-elle avec un grand sourire "et je dois avouer que des fois c'est galère la boue et la mousse comme dirait Ojiisan, moi ca m'arrive de tomber sur la mousse mais ca m'arrive pas souvent non plus tu sais" finit-elle avec enthousiasme

Puis il lui parla de Yokai mais elle savait pas ce que c'était, étant resté dans la montagne avec son grand père elle n'avait pas été trop inquiété par la menace des Yokai et n'en avait même jamais vu donc pour dire a quoi ils pouvaient bien ressembler...


"Des quoi? c'est quoi un Yokai Onii-san? je sais pas ce que c'est moi...tout ce que je sais c'est que j'ai rencontré des brigands avec des oreilles super pointues" fit elle avant de rougir en l'entendant dire qu'elle l'épatait" C...C'est rien tu sais Onii-san, et puis moi j'ai fait que manier Ryu, c'est elle qu'a tout fait tu sais" fit elle en désignant sa hallebarde puis elle regarda autour d'elle et se pencha vers Yusei comme pour lui dire un secret "Ryu elle est magique tu sais? elle fait apparaître un graaaaaaaaaaaand dragon tout bleu des fois mais il est pas là pour de vrai non plus" fit-elle en chuchotant presque

Elle se pencha et ramassa son arme pour la planter devant elle avec ses 2 mains comme elle l'aurait fait avec un bout de bois


"C'est Ojiisan qui me l'a offerte pour mes 6 ans, il m'a apprit a la manier comme une extension de moi même tu sais? Il en savais des choses Ojiisan, il m'en a apprit plein plein mais il a jamais voulu me dire comment on faisait les bébés" fit -elle avec un air fier sur le visage "Il a sauvait plein de gens perdu dans les montagnes aussi, il les connaissaient comme sa poche et moi aussi" finit-elle avec un sourire

C'est vrai qu'au début parler de son grand père lui faisait un peu mal mais maintenant ca allait mieux.
Elle regarda Yusei et sourit
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: .: Long is the road :.   Mer 23 Fév - 18:13

Yusei engloutit son propre bout de pain, puis observa la jeune fille grignoter le sien. Il avait bien remarqué que ses faux airs d'imbécile de ne l'avait pas laissée dupe. Mais elle avait respecté son silence et accepté comme tel son demi-mensonge. Les maîtres instructeurs leur avait expliqué que si les Sanzô portaient leur sûtra sur les épaules, c'étaient parce qu'ils acceptaient le poids du karma. Et en son fort intérieur, Yusei n'était pas encore prêt.


"Il est super bon ton pain Onii-san, et je dois avouer que des fois c'est galère la boue et la mousse comme dirait Ojiisan, moi ca m'arrive de tomber sur la mousse mais ca m'arrive pas souvent non plus tu sais."


Oh, il se doutait que pour utiliser une arme qui avait l'air plutôt lourde et avec de telles dimensions, la petite Mizuao devait être très agile ! Il avait eu l'occasion d'apprendre à manier toutes sortes d'armes, et il se souvint que la combat à la lance n'était déjà pas très évident. Alors que devait-ce être avec une chose pareille !

"C...C'est rien tu sais Onii-san, et puis moi j'ai fait que manier Ryu, c'est elle qu'a tout fait tu sais"


Il lui sourit chaleureusement. Mizu était décidément une enfant d'une grande innocence. Elle ignorait jusqu'à l'appellation des 'oreilles pointues'. Le moine se dit qu'il ne serait pas de trop de lui expliquer. Après tout, elle pourrait être embringuée dans une histoire mêlant yokais et humains...

" En fait, les personnes aux oreilles pointues sont celles qu'on appelle les yokais. C'est le nom de leur race. Nous deux, nous sommes humains, eh bien, eux c'est les yokais. Ils diffèrent de nous par la forme de leurs oreilles, mais aussi parce qu'ils portent une ou plusieurs marques, comme des taches de naissances, sur leur peau. Et, en ce moment..." Il hésita " Ce ne sont pas des personnes trop fréquentables, pour la plupart."

Evidemment, il avait remarqué le changement brutal de comportement chez eux, qui les avait rendus agressifs, et surtout anthropophages. Il évita tout de même de citer cette partie-ci de leur nouveau comportement. Pourtant, c'était elle qui le rendait si célèbre : les humains désespérés par la perte de leurs biens ou de leurs proches avaient besoin d'un peu d'espoir. Les moines Sanzô, censés protéger la paix au Togenkyô, entre autres, étaient devenus un symbole d'espoir. Et il y avait autre chose : il avait entendu parler d'un autre bonze qui parcourrait le monde pour tuer les yokais devenus fous. Cela lui semblait étrange, mais il n'avait pas fait plus attention que ça. Les gens savaient bien inventer toutes sortes d'histoires.

Pendant ce temps, Mizu avait poursuivit sur son arme fabuleuse :


"C'est Ojiisan qui me l'a offerte pour mes 6 ans, il m'a apprit a la manier comme une extension de moi même tu sais? Il en savais des choses Ojiisan, il m'en a apprit plein plein mais il a jamais voulu me dire comment on faisait les bébés. Il a sauvé plein de gens perdu dans les montagnes aussi, il les connaissait comme sa poche et moi aussi!"


Yusei espéra secrètement qu'elle ne lui poserait jamais la question à propos des bébés et de tout le reste. Mais à ses lèvres brûlait la question de l'identité de ce vieil homme. Il imaginait mal un grand père ordinaire apprendre tant de choses à une petite fille. Cette personne était bien étrange. Qui offrirait une arme comme Ryu à une enfant de 6 ans ?

" Dis-moi, Mizu. Cet homme semble t'avoir appris beaucoup de choses ! Mais comment l'as-tu connu ? "


Il espérait que cette question ne la blessera pas, la curiosité était trop forte. Il y avait quelque chose chez cette humaine de mystérieux. Et Yusei adorait ça.


Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: .: Long is the road :.   Dim 27 Fév - 3:37

Mizuao écouta avec attention l'explication de Yusei concernant ces drôle de bandit aux oreilles pointues qui finalement portait le nom de Yokai

"T'en sais des chose Onii-san" fit-elle

Elle l'écouta vraiment avec attention, elle aimait apprendre de nouveaux trucs, de nouvelles choses...quand ca l'intéressait vraiment elle se révélait être une élève attentive mais quand ca l'intéresser pas elle vous le faisait savoir...rapidement...et a sa manière...en clair? vous avez déjà vu un âne refuser d'avancé? ben là c'est pareil mais a échelle humaine
Elle se rembrunit un peu quand Yusei lui demanda comment elle l'avait rencontré son Ojiisan


"En fait Ojiisan c'est pas mon vrai Ojiisan, il m'a recueillie quand j'étais bébé parce que des brigands avaient tués mes parents, il passait juste a proximité et il m'a entendue pleurer, il m'a recueillie et m'a gardée auprès de lui...quand j'ai eu 4 ans il a commencé a m'apprendre les arts martiaux et a 6 ans il m'a offert Ryu, il a dit qu'il en revenait pas parce qu'elle était resté dans son coffre un bon moment avant que je la trouve, il m'a appris a m'en servir et a utilisé sa magie...mais quand j'ai eu 10 ans des brigands sont venues dans la montagne où on habitait...Ojiisan est mort alors qu'il essayait de se battre contre les brigands...après je sais plus ce qu'il s'est passé mais je me trouvait avec Ryu dans les mains et les brigands tous blessés...j'ai enterré Ojiisan et je me suis juré de tout faire pour qu'il y ait plus de brigand et que plus personne connaisse ce que j'ai connu moi" raconta-t-elle le regard un peu brillant

Elle repensa a tout ce que lui avait appris Ojiisan, elle l'avait adoré son Ojiisan avec lui tout devenait marrant.


"C'est vrai que ca fait encore un peu mal ici" fit-elle en mettant une main sur son coeur"mais Ojiisan ne voudrait pas que je sois triste alors je souris pour que du ciel il soit pas triste...il disait souvent que le sourire d'un enfant n'a pas de prix" finit-elle

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HRP : désolée pour le retard ><
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: .: Long is the road :.   Mar 1 Mar - 20:17

Yusei écouta l'histoire de la jeune Mizao avec tristesse. Il comprenait mieux maintenant pourquoi elle voyageait seule, et pourquoi elle tenait tant à Ryu, jusqu'à considérer comme une amie plutôt que comme un ustensile. Lorsqu'elle annonça que le vieil homme avait lui aussi été tué, le moine put clairement ressentir la peine qui régnait dans le coeur de la fillette. Il ne s'était pas trompé sur son compte : elle possédait une grande force, assez en tout cas pour surmonter le deuil à un âge aussi jeune.

Il appréciait déjà beaucoup l'enfant, mais il éprouva à cet instant une pulsion, un fort désir de la protéger. Rien à voir avec ce qu'aurait ressenti un jeune adolescent pour elle, bien entendu, il était bonze, mais la compassion qu'il devait répandre, et qu'il avait semée partout derrière lui, presque à l'aveuglette, sans trop savoir si elle germerait ou non, Yusei avait maintenant envie de la consacrer à Mizao. Il voulait aider cette enfant, qu'elle devienne forte dans l'adversité. Lui apprendre tout ce que le vieil homme n'avait pas eu le temps de lui enseigner...et peut-être plus encore. Le Sanzô se perdit dans le vide un instant.



"C'est vrai que ca fait encore un peu mal ici"

Lui n'avait jamais eu à affronter cela : une perte, il en avait connue une, mais ce n'était pas un être d'attachement. Il n'avait même jamais parlé à l'ancien Sanzô avant sa mort, en tout cas pas plus de quelques mots polis. Mais il tenta d'imaginer ce qu'avait été la vie de Mizu avant qu'il ne la rencontre : combats, enfermement sur elle-même...Une enfance tronquée, en somme. Cette idée lui donna la nausée. Comment pouvait-on priver un être de ce qui allait le forger tout entier par la suite ? Décidément, le karma était bien injuste envers cette jeune fille.


* Cela dit, si ces épreuves se sont présentées à elle, c'est pour qu'elle devienne meilleure...*


Cependant, cela n'empêchait pas le moins du monde le moine de l'aider à relever de plus hauts défis...Mais comment la convaincre ? Devait-il la suivre ? Ou devait-ce être le contraire ?

Il en conclut que le mieux était de demander directement à l'enfant :


" Je suis vraiment désolé pour le vieux monsieur, Mizu. Mais tu as raison de poursuivre son oeuvre en combattant les brigands et les malfaiteurs. Tu sais, en ce moment, beaucoup d'entre eux sont après moi. Alors, je me disais..."


Il marqua une pause. N'était-il pas ridicule ? Il avait su rester en vie jusqu'ici. Les jutsu qu'on lui avait appris, le sûtra lui-même, et son aptitude à utiliser toutes sortes d'armes ( dont son corps ) étaient suffisantes. L'attachement est comme un boulet qui éloigne du statut de bodhisattva..
.

" Je me disais que peut-être tu accepterais de poursuivre ta route avec moi. Je pourrai t'apprendre encore quelques petites choses, peut-être, et tu auras l'occasion de botter les fesses à plein de méchants ! "


Il attendit sa réponse, quelque peu fébrile. Il n'avait jamais demandé cela à personne.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: .: Long is the road :.   Jeu 31 Mar - 10:42

Mizuao écouta le bonze sans vraiment y croire. Il lui proposait bien de continuer la route avec lui? De ne plus être seule les soirs? D'avoir quelqu'un sur qui compter? Elle se mit debout et se planta devant lui, fixant Yusei de son regard mauve.

- Tu pense vraiment ce que tu dit Onii-san? C'est pas des blagues? Tu veux bien m'apprendre tout plein de truc? Et tu veux vraiment que Ryu et moi on vienne avec toi? Parce que si c'est ça je veux bien moi, je dis oui et même 10 fois oui, fit-elle avec un grand sourire

Elle en avait rêvé de ça. Que quelqu'un enfin vienne la sortir de sa solitude, de cette horrible solitude dans laquelle elle vivait depuis la mort de son grand père. Que quelqu'un veuille, enfin, juste prendre soin d'elle un petit peu et qu'enfin elle n'est plus a se soucier du vide et du silence se faisant autour d'elle. Qu'enfin quelqu'un la regarde pour elle et non parce qu'elle était bizarre avec ses cheveux roses et son arme bien trop grande pour une fillette de 10 ans. Elle posa ses mains sur les genoux du moine et le regarda les yeux empli d'espoir.


- Je veux venir avec toi Onii-san, je veux apprendre encore plein de chose sur le monde, je veux plus être seule le soir, je veux avoir quelqu'un a qui parler...j'en ai marre d'être toute seule Onii-san, j'en ai vraiment marre tu sais, reprit-elle

C'était vrai, elle en pouvait plus de cette vie de solitude même si elle s'amusait, même si cette vie était bien plus trépidante que sa vie dans les montagnes elle n'était encore qu'une enfant de 10 ans presque et demi, se promenant seule dans un monde dont elle ne savait rien ou presque.


- Et puis comme tu l'a dit je te protégerais des méchants aux oreilles pointues, qu'ils essayent de te faire du mal et ils se frotteront a moi et a Ryu,fit-elle avec un grand sourire et une voix toute aussi joyeuse.

Elle resta ainsi, les mains posés sur les genoux de Yusei, le regardant dans les yeux, ses yeux mauves pleins de vie et d'espoir mêlé a une pointe de soulagement aussi. Le soulagement d'être enfin accepté par quelqu'un.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: .: Long is the road :.   Jeu 31 Mar - 21:26

Spoiler:
 

Yusei écouta attentivement les revendications de la jeune fille, avec une pointe d'amusement. Fini le silence et le recueillement ! Avec Mizu, son pèlerinage allait prendre un tournant plutôt inattendu. Le bonze se demanda un instant comment réagirait la population lorsqu'il arriverait accompagné de cette jeune fille si peu ordinaire. Il faudrait qu'il prenne quelques photos.

Cela dit, apprendre des choses aux autres était un peu sa vocation, plus encore que d'être moine. Il aimait discuter, débattre...alors sa nouvelle compagnie lui promettait des heures passionnantes à parler de tout et rien.

C'était une journée peu ordinaire !

Alors que l'enfant parlait, elle posa ses deux petites mains sur les cuisses du Sanzô. Il sursauta : ce genre d'attitude, il n'y était pas habitué ! On ne touche pas les êtres saints, d'habitude...Mais cette ignorance et cette simplicité le firent rire, alors que Mizu se taisait, toujours dans cette position plutôt cocasse.


" Je ne sais pas si j'ai beaucoup de choses à t'apprendre, tu sais ! Mais jamais je ne me pardonnerais de te laisser errer seule...Et si Ryu se mettait à la retraite ? Qui prendrait soin de toi ? "

Pour appuyer ses dires, il donna une pichenette à l'arme de la jeune fille. Malheureusement, les bonnes choses ont une fin, et le regard du moine s'assombrit :


" Nous ne devrions pas rester ici trop longtemps. Il y a des yokais...enfin...des brigands par ici, et je n'aimerais pas tomber sur eux en plein milieu de ma digestion. "


Il referma son baluchon et attendit que Mizu se prépare pour se relever. Il allait falloir trouver un endroit sûr pour passer la nuit, et Yusei gagea que ce ne serait pas une mince affaire...
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: .: Long is the road :.   Mar 17 Mai - 16:01

Spoiler:
 

Mizuao regardait avec de grands yeux emplis d'espoir le moine qui lui proposait de la prendre sous son aile et de lui offrir la chaleur d'un contact humain dans la nuit, d'avoir quelqu'un a qui parler, de ne plus jamais être seule dans la vie.

" Je ne sais pas si j'ai beaucoup de choses à t'apprendre, tu sais ! Mais jamais je ne me pardonnerais de te laisser errer seule...Et si Ryu se mettait à la retraite ? Qui prendrait soin de toi ? "

- Au contraire je pense que t'a beaucoup de chose a m'apprendre Oniisan, je suis encore très ignorante sur plein de chose, même Ojiisan il disait que lui a son âge , baisse le ton de la voix comme pour dire un secret, il était très vieux, il avait plein de ride sur le visage et plus de cheveux dans les oreilles et dans le nez que sur son crâne, fit elle en gloussant un peu, et donc Ojiisan il disait que même lui a son âge il avait encore tout un tas de chose a apprendre, fit-elle en souriant avant de réfléchir, et tu a raison si jamais Ryu devait partir a la retraite j'aurais personne pour prendre soin de moi

Elle n'avait jamais vraiment réfléchi a cette hypothèse que Ryu pouvait ne plus servir, pour elle l'arme était immortelle et serait toujours avec elle, elle était une amie irremplaçable et elle ne pouvait concevoir de la laisser seule dans un coin.

" Nous ne devrions pas rester ici trop longtemps. Il y a des yokais...enfin...des brigands par ici, et je n'aimerais pas tomber sur eux en plein milieu de ma digestion. " fit Yusei

- Tu as raison Oniisan, ca serait vraiment pas bien de troubler notre digestion avec de simple brigands, elle le regarda se lever en souriant toujours, et maintenant Oniisan? on va où?

Elle remarqua que le soleil avait baisser dans le ciel ce qui voulait dire que la nuit était pas loin

- Il faudrait qu'on trouve un endroit où dormir Oniisan, la nuit va pas tarder a tomber, fit elle en regardant Yusei, d'après moi il nous reste 2 a 3 heures avant que le soleil ne se couche
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: .: Long is the road :.   

Revenir en haut Aller en bas
 

.: Long is the road :.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Long road to ruin} Ae'
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un combat long....très long !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saiyuki RPG :: The Tea Time... :: Vieux RPs-