Venez combattre les yokaïs ravagés par la folie, ou au contraire serez vous avec eux pour dévorer les humains ?
 

Partagez | 
 

 Une arrivée quelque peu agitée {Libre}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Une arrivée quelque peu agitée {Libre}   Ven 14 Mai - 10:12

Les ténèbres. Il s'agit d'une obscurité épaisse, profonde et quasi sans fin. Et si une personne pouvait être bien apte à en parler, on pourrait vous citer Li-Mei.
Aveugle depuis l'étrange phénomène ayant rendu la plus part des yokaïs fous, voilà à quoi se résumé son nouveau monde actuel : Le noir. Au bien sûr, elle ne s'en plaignait gère. Depuis qu'elle n'avait plus les capacités visuelles, ses autres sens s'étaient développés, venant ainsi combler son handicap. Ses nouveaux yeux s'étaient son toucher, son odorat, son ouï et...sa canne. Comment pourrait-elle s'en séparé. En plus de lui rendre la vie plus facile, elle avait appartenue à l'individu le plus cher à son coeur : sa moitié. Et oui, comme quoi les monstres ne laissent pas que des cicatrices physiques, ils y en a autant dans l'âme...
Comme il lui manquait. Aujourd'hui encore, il arrivait à la taboue de ressentir la solitude vertigineuse du deuil. Mais, ce mal était aussitôt apaisé en tuant les yokaïs qu'elle croisait sur sa route. Ils lui avaient tout pris, ses yeux et son amant, ils allaient le regretter !


Cela devait faire plusieurs heures que la femme à la chevelure flamboyante marchait. Et plusieurs jours qu'elle ne s'était pas arrêtée pour faire escale dans un village. Ses provisions diminués et elle serrait bientôt à cours d'eau, alors, autant y remédier avant qu'il ne soit trop tard. Elle allait s'arrêter dans la bourgade la plus proche et qu'elle chance, il y en avait une à deux pas de la où elle se trouvait.
Restait à savoir si elle serrait bien accueil. Car si cela se passait bien de temps en temps, les autres fois c'était tout le contraire. Il lui était d'ailleurs arrivé une fois de se faire lapider...quand tout tourné au vinaigre, Li-Mei ne restait jamais bien trop longtemps. Cela valait aussi bien pour elle que les habitants.


Vêtu juste d'un simple short, d'un haut indécent, de mitaines et de bottes. Avec juste des lunettes de soleil, son sac et sa canne, en seuls accessoires. La métisse fit son entré dans le village.
Elle venait d'arriver dans le marché local. Et aux cris de joies de quelques enfants courant dans la rue, et aux brouhaha de la foule, elle en conclu que sa présence ne déranger personne. Ouf ! Il n'y aurait pas de complication pour cette fois !
Enfin...c'est ce qu'elle pensait. Car à peine eut-elle passait devant l'ombre d'une ruelle que plusieurs bras l'empoignèrent avant de l'amener à l'écart et de la plaquer sur un mûr.
Ayant était prise de surprise, la jeune femme ne pu se défendre sur le coup.
Ils s'agissait d'un duo de deux hommes - à entendre leurs voix et leurs bruits de pas. Qui pour ne rien changer, semblaient en vouloir à la couleur de cheveux de notre taboue. Ils la traitèrent de monstre, déclarant qu'elle n'avait pas sa place ici et que pour la punir d'avoir osée foulé leurs, elle allait se faire passer à tabac.
Ayant l'habitude de ce genre d'énergumène, Li-Mei se contenta d'hausser les épaules, d'une moue agacée avant d'assener le binhomme de deux bon coup de cannes dans la tête. Ils tombèrent évanouit au sol, au moins notre aveugle serrait tranquille pour un bon bout de temps.


- Moi un monstre ?! Mais les monstres c'est plutôt vous ! C'est minable pour des hommes de s'en prendre à une femme !!!

Leurs accorda t-elle d'une voix lasse avant de s'en aller.
A chacune de ses enjambée, sa canne tâtait légèrement le sol. Et c'est de cette manière qu'elle regagna la rue principale. Elle allait pouvoir retourner à ces activités, en toute tranquillité ou presque...car qui c'est ce que lui réservé encore cette journée !

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Une arrivée quelque peu agitée {Libre}   Ven 14 Mai - 20:08

Aujourd’hui, par on ne sait quel miracle, le bonze pourri avait décidé d’aller faire les courses, non pas qu’il se transformait à moitié en la mère au foyer qu’était Hakkai, non pas du tout, juste qu’il faisait les courses, point final. Et le premier qui posait trop de questions se ferait buter par son révolver qu’il portait toujours sur lui – même quand il dormait -.

De toute façon, les yokais ne s’en prennent qu’à lui, principalement, parce que le moine possédait le sutra du Ciel Maléfique, ce qui faisait de lui et les trois autres, les mecs les plus recherchés de tout le pays et des suivants. Enfin, ils étaient justes recherchés par les yokais, et reconnus de tous. Et qu’est ce que ça pouvait être chiant ! Il fallait dire que tout le monde était là en admiration devant eux, soi-disant parce qu’ils sauvaient les gens – alors qu’en fait c’est juste parce que ces cons de yokais tournait autour de lui –

Mais passons, il y avait plus important. Sanzô portait un seul sac de courses, et fulminait. Pour quelle raison ? Il se trouvait qu’un crétin de singe était censé être avec lui, et que c’est lui qui portait tout le reste des courses, et que cet abruti avait disparu ! Surtout que le bonze n’avait aucunement pas envie de le chercher, mais qu’il était bien obligé, vu que c’est lui avait le reste des courses.

Conclusion, quand il aurait retrouvé le babouin, il sentait que la cervelle de ce con allait exploser sous l’effet du révolver.
Bref, le bonze n’était pas du tout, mais alors, pas du tout de bonne humeur – ce qui en fait, ne changeait pas de d’habitude -. Enfin, là, il était plutôt effrayant. Et un Sanzô effrayant c’était plutôt dangereux à rencontrer. Et encore pire à embêter.


Mais voilà, le blond était tellement sur les nerfs, qu’il culbuta une jeune fille sans s’en apercevoir et ne s’excusa même pas, parce qu’il n’en avait pas envie.

- Tss...

Après cette parole si courte - et d'ailleurs, était ce une parole ? - il jeta sa cigarette et l’écrasa le plus fort qu’il pouvait.
Il n’était vraiment pas de bonne humeur alors… En fait, tout ce que le bonze fit, c’était continuer son chemin sans regarder ce qu’était devenue la jeune fille, et sans remarquer la couleur de ses cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Une arrivée quelque peu agitée {Libre}   Ven 14 Mai - 22:06

( Je mets de l'action ?! )

Alors que Li-Mei s'apprêtait à retourner à ses activités - autrement dit rassembler un maximum de vivres avant de repartir - elle percuta quelqu'un. Était ce par mégarde ?! N'avait-elle pas était assez vigilante ?! Ou bien était ce peut-être cette personne qui n'avait pas fait attention ?! De toute évidence, cela lui était bien égal. Pour notre taboue, percuter les gens était un acte bien fréquent, tellement qu'elle avait finit par ne plus broncher à chaque occasion que ça se présentait.
Cette fois ci, la jeune femme aurait pu dire qu'elle venait de rentrer en collision avec un homme, rien qu'au violant contact de sa carrure. D'ailleurs, ce choc avait fait tombé Li-Mei sur ses genoux et lâcher sa canne, qui roula au loin.
Après cette navrante petite chute, elle essaya de se réorienter tant bien que mal...sous un soupire - ou plutôt souffle ?! - de l'individu qui ne s'attarda pas et s'en alla aussitôt.
Li-Mei haussa les épaules. Bah, tant pis. Elle traversait bien un pays peuplé de yokaïs seule, se relever et se repérer de nouveau dans son espace devrait être une chose facile à faire ! Mais voilà ! Comment se repérer ou même se déplacer, alors que sa canne avait disparu ?! Elle ne l'avait pas entendu l'endroit précis où l'objet avait chuté et avec toute cette foule comment s'y retrouver !!!
Pour une ermite c'était....le pompon ! Elle ne remettrait plus les pieds dans un village avant bien longtemps.

Tout en rampant, à quatre pattes, sur la terre sèche, Li-Mei tâtait chaque parcelle du sol dans l'espoir de retrouver son bien - se dirigeant vers là où elle l'avait entendu pour la dernière fois.
Quand soudain des cris et des voix lui donnant une impression plus que familière lui firent stopper tout mouvements.
Des yokaïs ! Et pile au moment où ses yeux alias sa canna avait disparu ! Quelle chance inouïe, aujourd'hui ! Vraiment !
Au milieu de la cohue agité, la métisse accéléra ses recherches. De toute façon, avec le nom qu'ils venaient de vociférer précédemment, elle était sûre de ne pas être pris pour cible...quoi que défois...avec des créatures aussi bornées qu'imprévisible, on pouvait s'attendre à tout !
" Sanzo " voilà le nom que l'un de ces yokaïs avaient crié. Li-Mei en avait déjà entendu parlé durant certaines de ses expéditions mais vu qu'elle n'était pas vraiment le genre de personne à faire attention au rumeurs, histoires, légendes et autres balivernes, elle n'y avait pas vraiment prêtait attention...enfin maintenant, il fallait croire que ce qui se disait de village à village était bien vrai !

Toujours en quête de sa très chère et tendre canne, la taboue pouvait constater que les choses avaient fortement empirés depuis tout à l'heure. En plus de s'en prendre à leur cible, d'autre yokaïs avaient décidé de s'en prendre aux habitants dans le seul but de s'amuser ! Et comme par hasard devinez à quel groupe de villageois ils s'en prenaient ?! A celui où Li-Mei était en plein dedans !
N'ayant pas envie de crever ici et maintenant. Surtout de la mains de ces créatures abruties et méprisantes. La jeune femme s'hata encore de plus belle.
Mais alors qu'elle n'avait toujours pas mis la main dessus, elle pu sentir le bruit et les vibrations d'un objet, dans les airs, se rapprocher à folle allure d'elle. Un poignard ?! Elle l'esquiva tant bien que mal étant donné la position inconfortable dans laquelle elle était avachit au sol.
L'arme alla se planter dans la terre. La taboue poussa un soupire de soulagement.

Puis à peine fit-elle un pas de plus, que ses main touchèrent un objet qu'elle connaissait bien, sa canne. Enfin elle la tenait dans ses bras enfin...mais tout était bien calme tout d'un coup ! Plus un bruit de yokaïs menaçant, ni de foule...quoi que s'était bien normal puis-ce que cette dernière avait déserté...Il fallait les comprendres après ce qu'il venait de se produire !
Li-Mei se releva mais à peine était elle sur pied qu'un dernier yokaïs l'attaqua.
Cette fois, son petit bijoux en main, la métisse n'allait pas louper une pareille occasion !
D'un geste, elle tappa séchement sa canne sur le sol pour en faire sortir une lame - d'une trentaine de centimères - de l'extrimité du manche. Et transperça ce monstre sans scrupule...Elle laissa choir sa dépouille au sol...le calme était revenu...

Etait-ce finis maintenant ?!
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Une arrivée quelque peu agitée {Libre}   Sam 15 Mai - 20:41

( Mais vas y ^^)

Sanzô était déjà bien assez en rogne pour devoir faire attention aux autres. Non mais ça serait le comble, que lui, qui ne fait jamais attention qu’à lui – et à Gokû quand ça lui prend – fasse attention à quelqu’un qu’il ne connaît même pas. Le bonze repartit donc à la recherche du singe, mais ne put pas bien chercher longtemps, étant donné qu’une voix retentit dans son dos. Cette voix ressemblait à un fumeur qui avait réellement trop fumé, ou à quelqu’un qui sortait d’une extinction de voix.

- On te trouve enfin !

Et voilà, il fallait que ces cons de yokais se rajoutent à cette foutue journée qui commence vraiment mal. Ils avaient toujours des tronches de cakes à faire peur à un gosse, les pauvres, ce n’était pas surprenant qu’ils soient rejetés du monde. Ils sont vraiment moches. Enfin le bonze disait ça, mais il vivait avec deux yokais malgré leur contrôleur de force, et un mélange des deux.

Le blond sorti son pistolet, après avoir posé le sac de courses et ne remarquait même pas la jeune fille qui cherchait sa canne, en vérité, il était bien trop en colère contre le con de singe et ces abrutis de monstres qui attaquaient au mauvais moment pour pouvoir faire attention à une tabou qui rampait par terre à la recherche de on ne sait quoi. Ainsi, si Sanzô l’avait vu, il ne l’avait pas fait paraître sur son visage.

Les villageois furent bien sûr tout de suite effrayés et couraient partout, comme s’ils dansaient pour un rituel d’une secte. Ils criaient, les enfants pleuraient presque, tout le monde avait peur, et ça faisait rire les idiots de yokais qui était censé attaqué le bonze.
D’ailleurs, celui-ci sentit que c’était à son tour d’agir, et tira sur pas mal de yokais, qui moururent tous l’un après l’autre, sans pouvoir avoir eut le temps de prononcer le mot « je vais te manger », certes ça ne faisait pas qu’un seul mot mais plusieurs, mais ceci n’est qu’un détail.

En vérité, rare étaient les yokais qui faisait preuve d’intelligence, peut-être Kogaiji et sa bande, et encore. La plupart du temps, les quatres se retrouvaient contre des abrutis de première classe pas même capable de créer une simple petite stratégie, et dans la situation présente, Sanzo n’était vraiment pas de bonne humeur pour prendre du bon temps – ce qui n’arrivait en fait jamais – à les tuer. Plus vite ils crevaient, mieux c’était.

Alors qu’il allait buter un énième yokai et qu’il voulait refumer une enième clope, voilà qu’il l’aperçu. Tiens, une amie du kappa. Vu la couleur des cheveux de cette fille, c’était sûr qu’elle s’entendrait très bien avec le cafard de merde. Elle sembla avoir des facilités à tuer le dernier crétin qui envahissaient beaucoup trop le monde. Tant mieux pour lui, il allait pouvoir plus vite retrouver le con de singe. D’ailleurs, il remarqua le sac de courses était éparpillé de partout, et qu’il allait devoir racheté pas mal de trucs.
C’est sûr, quand il retrouverait l’abruti de babouin, celui-ci allait se prendre un sacré paquet de coups de baffeur.

Mais avant, une petite clope. Et c’est ainsi que le « moine » car pouvait-on l’appeler ainsi ? Sortit une cigarette, l’alluma et se mit à fumer, en réfléchissant bien où se trouvait les stands de nourritures qu’ils avaient croisés ensembles… En vérité, il y avait un problème, c’est qu’il y en avait beaucoup trop. Aaaaah mais qu’est ce que c‘était chiant un singe ! Et, sous l’effet de la colère, il ne put s’empêcher de gueuler contre un con de ouistiti qui n’était même pas là.


- Con de singe ! Si je te retrouves, tu vas vite regretter d’avoir disparu !
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Une arrivée quelque peu agitée {Libre}   Dim 16 Mai - 21:03

A nouveau le silence...le calme...on pouvait donc en conclure que tout était belle et bien finis. Tant mieux, car la présence de ces parasites de yokaïs devenait vraiment gonflante, quand on cherchait justement à avoir un peu de répit. Maintenant que l'attaque était terminée, les choses ne risquaient pas d'être pire...enfin, c'est ce que pensait Li-Mei
Tout en se relevant, cette dernière essuya la lame de sa " lance " à l'aide de sa paume gantée - de cette manière, son arme ne rouillerait pas. Puis elle se releva dans un soupir.
Non mais vraiment, en y repensant, qu'elle journée !
Tout d'abord, la métisse se fait renverser, ensuite elle perds sa canne, après elle manque de se faire refroidir par un yokaï stupide...Vivement qu'elle retrouve son existence solitaire, loin de tous ce genre de problèmes ! Au moins, elle serait sur de ne plus être contrarier.
D'ailleurs, tout ces évènements l'avaient mis sur les nerfs ! Vite une cigarette, pour se détendre !
Elle sortit de la poche de son short un paquet de Winfield - sa marque préférée - et prise l'une de ces sucettes à nicotines part la bouche.
Toujours l'objet au bec, elle tâta ses poches à la recherche de son briquet...rien...dans un gémissement d'agacement - ou plutôt dans un grognement flegmatique - elle fouilla chaque recoin de son sac...sans succès non plus.
Le fait de se sentir bredouille rendit la taboue encore plus anxieuse. Un seul mot " génial " mais vraiment " génial ". Aujourd'hui la malchance avait décidé de s'acharner sur elle ! Li-Mei devait avoir perdue son feux quelque part dans la foule...et là retrouver un objet si petit quand on est non voyant, c'est comme chercher une aiguille dans une botte de foin - autrement dis impossible. Autant abandonner. Abandonner, renoncer...voilà deux chose que la jeune femme détestait bien. Mais ce qu'elle détestait d'avantage et qui allait sans nul doute arriver était ce-ci : demander à quelqu'un. Non pas par question de politesse ou quoi que ce soit d'autre - d'ailleurs la politesse était bien futile au yeux de l'aveugle qui l'associé toujours à de l'hypocrisie - mais plutôt par question de fierté. Comme si elle cherchait à se prouver à elle même qu'elle était forte et qu'elle savait se débrouiller seule.

Mais bon, comme on le dit la fin justifie les moyens. Et si Li-Mei voulait obtenir ce qu'elle voulait, elle allait devoir ravaler ses veilles habitudes, pour cette fois.
Toujours sa cigarette d'éteinte entre les lèvres et sa canne assurant son bon déplacement, elle se mit à la recherche de quelqu'un pouvant fumer. Quitte à se déplacer de partout dans le village si il le fallait.

La non voyante n'eut pas à attendre, car après avoir attendu la voix d'un homme semblant chercher quelqu'un...ou plutôt un animal...son attention se porta aussitôt sur lui. De cet individu émettait une odeur de tabac. Ce qui était parfait ! Peut-être, qu'enfin Li-Mei allait avoir de la chance !
Elle l'espérait, tout ce qu'elle voulait, c'était pouvoir fumer pour oublier tout ces soucis.
D'un air penaud, elle se rapprocha de l'inconnu tout en essayant de garder le maximum de naturel dans sa voix :


- Excusez-moi, auriez vous du feu ?!

Elle avait l'air bien fine là comme ça, de parler au premier venu et à jouer aux intéressés. Ce n'était pas une image qu'elle voulait donner d'elle, non, elle n'était pas une profiteuse loin de là !
Aussi elle renchérit, quitte à se faire envoyer paître après....


- J'ai entendu que vous appeliez quelqu'un. Vous cherchez cette personne, je pense. Non ?! Écoutez, si vous le voulez, en contrepartie pour l'utilisation de votre briquet... Je pourrez sans doute vous aider à la retrouver. Qu'en dîtes vous ?!

Arg et voilà qu'elle se plantait...à force d'être resté trop longtemps une ermite, une simple discussion de transformé en une épreuve périlleuse...Elle avait sans doute l'air ridicule à s'emballer de cette manière pour un simple briquet...mais bon, on ne pouvait pas changer la personnalité des gens.

- Non pas qu'il s'agisse d'un service mais, je ne voudrais pas me faire passer pour une profiteuse. Voyez plutôt cela comme du donnant, donnant...c'est tout...

( Une tentative d'approche quasi suicidaire ! Pooowaaa ! xD )
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Une arrivée quelque peu agitée {Libre}   Mar 18 Mai - 17:17

Et voilà le bonze pestait après l'abruti de singe qui avait disparu. C'est clair et net, quand il le retrouverait, ce ne serait pas un coup de baffeur que ce crétin ce prendrait, mais un coup de flingue ouais ! Enfin, les yokais étaient tous butés - tant pis pour eux ils n'avaient qu'à pas l'attaquer alors qu'il n'était pas d'humeur - et Sanzô fumait sa clope tranquillement en cherchant où pouvait l'autre idiot.

Soudain, une voix retentit tout près de lui. Elle devait obtenir à la fille qu'il avait vu, celle qui avait la même couleur de cheveux que le kappa de merde, donc qui dans la logique - à moins que ces yeux ne soit pas rouge - était un tabou.

- Excusez-moi, auriez vous du feu ?!

Comment-osait-elle lui demander du feu ? elle pensait vraiment que c'est parce qu'il portait sur lui un sutra, qu'il était habillé comme un moine et qu'à la base c'en était un, et que l'on enseignait la charité aux moines, qu'il allait lui filer du feu ? N'importe quoi. En plus la voilà qui continue de papoter.

- J'ai entendu que vous appeliez quelqu'un. Vous cherchez cette personne, je pense. Non ?! Écoutez, si vous le voulez, en contrepartie pour l'utilisation de votre briquet... Je pourrez sans doute vous aider à la retrouver. Qu'en dîtes vous ?!

Peut-être était-elle prudente et se doutait-elle que le bonze n'était vraiment pas de bonne humeur pour prêter quoique ce soit. En plus, elle pensait qu'il avait besoin de son aide ?! Plutôt crever que d'accepter une telle proposition. Il préférait ce débrouiller tout seul, c'était très bien comme ça, et seul lui pouvait buter l'autre débile de singe qui devait trainer en laissant une grosse marque de bave devant les stands de bouffe.

- Non pas qu'il s'agisse d'un service mais, je ne voudrais pas me faire passer pour une profiteuse. Voyez plutôt cela comme du donnant, donnant...c'est tout...

Sûrement essayait-elle d'apprivoiser le bonze qui malgré son habit, ne paraissait ni doux, ni attendrissant, ni partageur, ni rien. Il était en vérité tout le contraire de ça.
Et la réponse ne se fit pas attendre.


- Non. Je retrouverais cet abruti tout seul.

Il savait où était l'abruti de singe. Devant un stand de bouffe entrain de baver. Il n'aurait qu'à suivre la trace des flaques de salive pour le retrouver. En tout cas, là réponse était clair et net. Précise. Il n'avait pas cherché à apprivoiser la jeune fille lui au moins.
Il sembla repartir, parce qu'il n'avait besoin de personne pour retrouver Gokû.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une arrivée quelque peu agitée {Libre}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une arrivée quelque peu agitée {Libre}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrivées de la rentrée [Libre]
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Ouf enfin arrivée à destination ! [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saiyuki RPG :: The Tea Time... :: Vieux RPs-