Venez combattre les yokaïs ravagés par la folie, ou au contraire serez vous avec eux pour dévorer les humains ?
 

Partagez | 
 

 Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Jeu 15 Avr - 2:32

- J’aaaai faaaim.

Description de ce qu’il y a au dessus : Cri habituel d’un singe qui vient de manger il y a…hum…Je dirais une demi heure tout au plus, et qui, comme à son habitude n’arrive pas à tenir plus d’une seconde sans vouloir manger.
Tout avait commencé alors qu’il avait fini son enième repas de la journée. Voilà qu’il fallait acheter à manger. Oh, quelle magnifique idée, lui qui adoooorait manger. Non en fait, il y a mieux. Lui qui ne passait son temps qu’à penser à la nourriture et à manger.
Ainsi donc voilà que Gokû partit avec Hakkai, surnommé aussi, maman Hakkai. Ben oui, dans une famille il faut bien une maman. Bref. Donc oui, ils partirent faire des courses, laissant les deux autres fumeurs, fumer ou bien faire ce qu’ils voulaient. Sûrement que Sanzô allait lire son journal et Gojyo l’embêter.

Et, alors qu’ils achetaient de quoi rassasier le ventre à l’estomac gouffre sans fin du singe, mais aussi de quoi nourrir les autres, ben oui, eux aussi ils avaient le droit de manger un peu ! Voilà que… Oui nous revenons au milieu donc. Gokû avait faim. C’était comme un bébé qui poussait son premier cri. Sauf que lui, ça devait faire la 503 ème fois qu’il le disait depuis que Sanzô l’avait sorti du mont Gogyo ou il était emprisonné.
Le singe avait faim, et ça n’allait pas changer grand-chose au fait que la Terre tournait autour du soleil, et que la lune tournait autour de la Terre. En bref, c’était habituel.

Le ouistiti s’avança un peu plus vers Hakkai, pour lui faire une demande peu étonnante vu l’état de la situation

- Neeeee, Hakkai, tu crois que je pourrais manger une des choses qu’on a achetés, hein ? Parce que j’ai faaaaim !

En fait, c’était clair. Quand on faisait les courses, c’était principalement pour l’estomac sans fin de Gokû. Pauvre, pauvre, pauvre argent de Sanzô…Ou plutôt celle de la trinité bouddhique, qui était obligé de supporter les frais pour ne pas que le chimpanzé hurle trop qu’il a faim.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Jeu 15 Avr - 19:06

Hakkaï souriait. Jusque là, ça n'avait rien de très exceptionnel, parce que Hakkaï souriait à peu près 90% du temps, et même plus. Et cet après-midi là encore il souriait sans plus de raison que de coutume, simplement pour le plaisir de sourire et parce que sourire rassurait les gens qui l'entouraient. Bon, ça ne faisait pas grand monde, juste Gokû, Gôjyô et Sanzô, mais tout de même. Qui plus est en cet instant, il ne souriait que pour le singe, puisque les deux autres étaient restés se pourrir les poumons à grand renfort de cigarette à l'auberge.

En bref, Hakkaï faisait les courses avec Gokû. Il aimait bien ça. D'abord, parce que contrairement à Sanzô le ouistiti n'avait rien contre le fait de donner un coup de main, et ensuite parce que contrairement à Gôjyô il ne passait pas son temps à se plaindre de ne pas pouvoir draguer. Non. Du tout. Les courses intéressaient Gokû au plus haut point, non pas parce que comme son ami aux yeux verts il était perpétuellement préoccupé par l'état de santé des autres, ni parce qu'il aimait cuisiner, ni encore parce qu'il était spécialement serviable, mais simplement parce que ça avait rapport avec son estomac sans fin. Donc il ne courrait pas complètement partout et se montrait à peu près attentif sous peine de se faire rappeler à l'ordre par son professeur, ce qui, ils le savaient tous deux, n'était pas une bonne idée. Pour l'heure le ouistiti était tout à fait sage, et demandait à Hakkaï en le suivant :


- Neeeee, Hakkai, tu crois que je pourrais manger une des choses qu’on a achetés, hein ? Parce que j’ai faaaaim !
- Pas ça tout de même, Gokû !
répondit le jeune homme en collant un sac de fruits dans les mains du singe. Ce sont des choses qu'il faut cuisiner avant de les manger ! Mais si tu es sage, je te promets que nous passerons par le marchand de nikuman avant de rentrer à l'auberge. ça te va ?

Hakkaï adressa à son jeune ami un sourire joyeux. C'était une belle journée pleine de soleil, une fête se préparait visiblement dans le village, il n'y avait pas la moindre aura maléfique aussi loin qu'il pouvait la ressentir alors tout allait, somme toute, très bien.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Jeu 15 Avr - 22:26

Alors que Gokû voulait manger, et qu’il tenait quelques courses que Hakkai lui avait données, et que même, il ne trouvait ça pas lourd, celui-ci lui répondit qu’il ne pouvait pas manger les choses achetées, vu qu’elles avaient besoin d’être cuisiner pour être comestible.
C’était un peu bizarre, non, que pour manger certaines choses, il fallait les préparer avant. Quand il n’y aura plus de cuisine, juste le fait de pouvoir manger, comment les gens pourront faire ? Ils seront obligés de manger de la nourriture qui n’a pas été mijoté. Enfin, Hakkai sembla lui promettre quelque chose de plutôt intéressant. Des nikumans s’il restait sage. Ah, ben, ça c’était très bien ! Son ventre était déjà impatient à l’idée de manger quelque chose. C’est ainsi qu’il poussa un gargouillement de contentement.

Le singe, lui était tout content et fit un grand sourire

- Ouaiiiis ! Supeeer !

Et il manqua de lâcher tous les sacs de nourriture qu’il tenait. Heureusement, par chance, il réussit à se rattraper. Mais rien que par le fait qu’il y avait de la nourriture à la clé, ça ne pouvait que le rendre heureux voyons. Donc, il restait plutôt calme, continuant de suivre comme un petit chien – et ceci n’est pas un terme péjoratif – Hakkai dans ses courses, bavant au passage sur la moitié des stands, d’ailleurs, il s’approcha d’un et observa les bons légumes aux bonnes odeurs, aaah, qu’est ce que la nourriture était vicieuse. Elle faisait tout pour avoir une odeur qui sentait tellement bon qu’on avait envie de la manger. C’était de la publicité naturelle ! Les commerçants avaient juste à bien s’occuper de leur culture et c’est bon, tout le monde avait envie de venir rien que par l’odeur ou par la couleur. Comme ces tomates là, toute rouge et qui avaient l’air si mûres !

- On pourrait acheter ces tomates, hein ? Elles ont l’air super bonnes !

Gokû avait vraiment hâte de les gouter, s’il les mangeait un jour.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Jeu 15 Avr - 23:26

La promesse de nikuman avait fait tant plaisir à Gokû qu'il avait failli en lâcher les courses. Heureusement qu'il s'était rattrapé à temps, sinon il n'en aurait jamais seulement senti un (ou peut-être que, en fonction des dégâts, Hakkaï l'aurait fait passer devant l'échoppe sans lui en acheter. Mais passons.) Le jeune homme fronça les sourcils au-dessus de ses magnifiques yeux verts sans cesser de sourire - ce n'était somme toute pas une bien grosse bêtise- et entraîna le ouistiti à travers le marché à la recherche de ce dont ils avaient besoin.

- On pourrait acheter ces tomates, hein ? Elles ont l’air super bonnes !
- Hum ?


Hakkaï prêta attention à l'étal que le singe lui désignait. De fait, les tomates avaient l'air délicieuses. Peut-être pourrait-il cuisiner des pâtes à la bolognaise ce soir ? Il cuisinait rarement italien, mais comme en tout, il savait le faire (et bien) et ça ferait sans doute plaisir à Gôjyô et Gokû... Oui, c'était une bonne idée.

- D'accord, d'accord. Ça te plaira si j'en fais de la bolognaise ?

Il sourit gentiment à Gokû (en fait il avait pas arrêté mais bon) et commanda des tomates à la marchande de légumes.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Ven 16 Avr - 0:34

En fait, le simple fait qu’on lui parle de nourriture ne pouvait que rendre heureux Gokû. Et rendre heureux son estomac aussi. Et puis, Hakkai cuisinait aussi bien qu’un cordon bleu. Et c’était très bon les cordons bleus ! Enfin bref, son ami accepta donc de lui acheter ses superbes tomates qui vous donnait envie de croquer dedans tout de suite tellement elles étaient bien bonnes et bien mûre. Il proposa même d’en faire de la bolognaise, et c’était super bon la bolognaise ! Aussi bon que la carbonara ou encore le pesto. Pourtant ce n’était paaaas du tout fait pareil. Enfin, ça restait de la nourriture après tout, et quand on est comme Gokû et qu’on a rien mangé depuis 500 ans, tout est bon. Même les choses les plus pas bonnes au monde !

- Ouaiiiiiis !

Ainsi, Gokû était fin heureux et avait vraiment hâte du repas de ce soir. Il sentait que son estomac allait fort bien apprécier le repas, et même, qu’il allait bien dormir cette nuit tellement il serait rassasié ! Au moins, dans un sens, ça ferait du bien aux oreilles de Sanzô qui allait peut-être pouvoir éviter d’utiliser son harisen. Enfin, il fallait encore que le ouistiti soit réellement rassasié, ce qui était fort…Peu…possible. Mais passons !
Voilà que le chimpanzé non seulement brûlait d’impatience pour la bolognaise, mais en plus, savait qu’il allait sûrement avoir des nikumans tout bon tout chaud tout croquant et moelleux et fondants et…Bref. Des bons nikumans quoi.
Il tenait bien les sacs pour ne pas les faire tomber cette fois ci, et semblait ne même pas sentir leur poids tant il était aux anges.
Une carotte pour un âne, une sucette pour un enfant, des nikumans pour un Gokû.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Ven 16 Avr - 1:38

Hakkaï étouffa un éclat de rire dans sa main. c'était incroyable ce que parler de nourriture avait comme effet sur Gokû.

*Sanzô va encore me dire que je l'ai gâté... Mais ce n'est pas moi qui cède le plus à ses caprices ! *

Là-dessus, le bonze était d'une effrayante mauvaise foi. Il cédait toujours au singe dès qu'il se mettait à piailler, et somme toute même s'il ne le frappait jamais, Hakkaï était probablement, à sa manière, beaucoup plus exigeant avec lui que Sanzô. Enfin, ce n'était pas un nikuman qui allait créer une affaire d'état.
Soudain, Hakkaï fronça les sourcils et son sourire se voila. Il avait un mauvais pressentiment. Ce n'était pas une aura maléfique, non. Ce n'était qu'un... mauvais pressentiment. Comme si quelque chose, quelque part, n'allait plus tout à fait bien.


- Hum...

Il porta une main soucieuse à son menton tout en se dirigeant sans trop y réfléchir vers le marchand de nikuman. Il paya au ouistiti trois petits pains pour le calmer et s'assurer qu'il serait sage sur le chemin du retour, distraitement, soudain complètement ailleurs.

- Gokû, dit-il d'un coup en attrapant l'épaule du garçon de sa main libre (l'autre tenait un sac de courses) fais attention. Il y a quelque chose qui... cloche.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Ven 16 Avr - 3:20

En fait, c’était vraiment rigolo de parler de nourriture avec Gokû, parce qu’il réagissait toujours. En plus, ses réactions étaient souvent amusantes vu qu’il sautillait de joie dès qu’un mot, même le plus petit qui soit, avait un rapport avec la nourriture. Enfin bref, il était tout content, et n’avait même pas remarqué que le sourire de son ami s’était envolé d’un coup. Il était vraiment trop préoccupé par la nourriture qu’il allait sûrement avoir bientôt. D’ailleurs voilà que Hakkai lui paya trois nikumans, et que, on ne sait comment, il parvint à garder dans ses mains et à en mettre un dans sa bouche. Aaaaah qu’est ce que c’était bon. Quand soudain, oh grande surprise voilà que son ami lui attrapa l’épaule – et qu’il ne manqua pas de s’étouffer parce qu’il était très doué pour ne pas s’étouffer. – pour lui dire de faire attention.
Un yokai serait-il dans les parages ? Le mot « baston » tiltait dans la tête de Gokû a cet instant précis. Il avait envie de sortir Nyoibo tout de suite maintenant. Mais, si quelque chose clochait pour Hakkai, quelque chose clochait aussi pour Gokû. Il ne sentait aucun yokai à l’horizon.
Alors pourquoi il y avait quelque chose qui n’allait pas. Le singe regarda furtivement autour de lui, avec sa discrétion naturelle de ouistiti surexcité, et ne vit personne. De toute façon, s’il avait un flair de chien, il n’avait pas une vue permettant de voir les gens qui préparaient un mauvais coup de loin. Sauf si ceux-ci avaient des jolies petites oreilles pointues et qu’on les appelait des yokais, parce que eux, de toutes façon, ils n’étaient pas discrets.
Gokû mangeait le nikuman, se demandant qu’est ce qu’il pourrait bien se passer s’il n’y avait pas de yokai. Les humains étaient souvent très faibles.
Donc. Le singe mangeait ce qu’il y avait dans sa bouche, en avançant un peu. Etrangement, il était prêt à tout moment au cas où il faille sortir Nyoibo. Tant pis pour les courses, s’il fallait les cuisiner pour les manger, alors on aura qu’à les laver puis les cuisiner pour les manger. Bon, il fallait faire surtout attention aux deux petits pains qu’ils restaient encore. C’était trèèèès précieux, mais surtout super bon.

- Je me demande qu’est ce qui pourrait bien arriver, je ne vois aucun yokai…

Ce qu’il y a au dessus est une version transcrite de ce que Gokû dit, vu qu’en vérité, il parle la bouche pleine et que ça ne donne pas grand-chose.
Il se retourna dans tous les sens, a sa manière si peu discrète et soudain, il crut voir quelqu’un qui le fixait. En fait non, qui les fixait. Alors que le singe allait dire quelque chose, il ne comprit pas pourquoi mais sentit soudainement que ses paupières souhaitaient ce fermer, et que le sommeil essayait de l’arracher de la réalité. Ah mais…non ! Les nikumans…Et la bolognaise ! Qui est l’imbécile qui à préparé un somnifère alors que Gokû n’a même pas fini son premier pain chéri ? Hein ? Qu’il se dénonce !

- Mon…nikuman…


Et tel le corbeau lâchant sa proie et ne se sentant pas de joie, après avoir ouvert un large bec, le singe sembla tomber dans un sommeil profond rempli de nikuman super héros luttant contre le mal…

[J’aaaaaaaai faim.]
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Ven 16 Avr - 17:47

- Je me demande qu’est ce qui pourrait bien arriver, je ne vois aucun yokai…

Comme Sanzô, Hakkaï avait appris à comprendre un langage tout à fait inédit, le "Gokû-qui-parle-la-bouche-pleine", à moins que ce ne soit une capacité toute spéciale qui ne s'éveille qu'en présence d'un singe perpétuellement affamé. En bref et pour simplifier, le jeune homme avait compris ce que son petit compagnon avait articulé la bouche remplie de nikuman. à présent, le ouistiti se dévissait la tête dans tous les sens, un nikuman à la bouche et, franchement, ce spectacle rendit un instant le sourire au jeune homme.

- Je ne sais pas vraiment, mais... uh !

Il n'acheva pas et porta la main à sa nuque en sentant quelque chose le piquer. Une guêpe ? Ce n'était pas vraiment la saison...
Ses doigts errèrent une seconde dans les cheveux raz de sa nuque et soudain ses yeux se voilèrent. Il vit Gokû s'écrouler à côté de lui, l'air désespéré. Il résista à l'engourdissement, posa un genou à terre, essaya de lutter encore contre l'irrésistible force qui lui fermait les paupières.


- Gokû...

Puis il sembla se recroqueviller sur lui-même, s'effondra sur le sol et sombra dans un sommeil douloureux, peuplé de cauchemars dans lesquels il cherchait sans le trouver un certain Kappa aux yeux rouges.

Lorsqu'il se réveilla, en sueur, haletant, les yeux pleins de vertiges et la tête dans un étau, il gisait seul à même le sol dans une petite cellule glaciale et sombre. Il mit quelques secondes à reprendre ses esprits, porta une main tremblante à son front comme si elle pouvait effacer la douleur de ses tempes et enfin se mit à genoux et, parce que c'est la seule chose à faire dans ce genre de situation passablement instable et désespérée, s'agrippa aux barreaux et essaya de regarder dehors. Le couloir sur lequel donnait sa cellule était désert, seulement bordé d'autres cellules du même genre.

Avec ou sans contrôleur, il n'avait aucune chance de venir à bout des barreaux ou du mur. Il faudrait donc regarder ce que donnait la serrure (oui Hakkaï, cet homme merveilleux, sait non seulement tenir une maison mais aussi forcer une serrure...) mais avant, il devait s'assurer de quelque chose dont il était presque certain.

- Gokû ! Tu es là ? appela-t-il, et sa voix résonna sans fin dans le couloir nu.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Ven 16 Avr - 18:22

Le nikuman courait après un radis qui semblait avoir un butin dans ses mains, le légume poussait un rire machiavélique en criant que le monsieur nikuman ne l’aurait jamais, et ce dit-monsieur qui ressemblait à une espèce de super héros, lança on ne sait trop quoi, une espèce de spaghetti bolognaise qui pouvait servir de filet sur le méchant, et réussit à l’attraper. Soudain, le rêve changea, tourna au cauchemar, tout le sujet entier devint autre chose. Le nikuman, le radis et les pâtes la bolognaises disparurent, laissant place à une scène enneigé. Gokû se rendit vite compte de ce que c’était. Sa cellule du mont Gogyo. Et, bien sûr, pour bien accentué le cauchemar, Sanzô ne venait pas. N’arrivait pas. Et ne semblait ne jamais arriver. Comme s’il l’avait laissé là pour de bon.

C’est à ce moment là que Gokû ressenti un contact glacial sur son visage et ouvrit les yeux . La première chose qu’il vu c’était des barres grises. Rêvait-il encore ? Mais il n’y avait plus de neige, uniquement un sol en métal, plutôt froid. Et son nez était collé contre les barreaux, d’où sûrement le contact froid. Apparemment, il avait été pris de somnanbulisme, étant donné que sa main était entrain de tenir le barreau, et que l’autre semblait vouloir sortir et y parvenait jusqu’au coude.

Où était il ? Il n’y avait pas d’étranges papiers sur les petits barreaux plus fins que ceux du mont Gogyo, en fait il était juste dans une cellule inconnue, sûrement chez le mec qu’il avait vu avant de sombrer dans le sommeil. D’ailleurs, qu’est ce qu’il était laid ! Il avait failli lui faire avaler de travers le nikuman.
Où était le nikuman d’ailleurs ? Ses petits pains il les voulait ! En plus toutes les courses qu’ils avaient faites, les bonnes tomates bien mûres et bien fraiches !

….Envolées.

- Gokû ! Tu es là ?
- J’aaaaai faim, et mes nikumans ont disparuuus !

Ben oui, les nikumans c’était plus important que d’être dans une cellule voyons.

- Hakkai ! Quand on sera sorti de là, tu pourras racheter des nikumans ? Aaah j’espère que celui qui nous à mis ici à gardé les sacs de courses et qu’il a rien jeté ! J’ai super faim

Il était en vie, et il allait bien, il avait juste faim, comme d’habitude.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Ven 16 Avr - 18:46

- J’aaaaai faim, et mes nikumans ont disparuuus !

Hakkaï laissa aller un petit soupir mi consterné, mi soulagé. C'était du Gokû tout craché, ça. Même si cracher était un acte tout à fait hors de propos hors d'une salle de bain, quand on se brosse les dents.

- Hakkai ! Quand on sera sorti de là, tu pourras racheter des nikumans ? Aaah j’espère que celui qui nous a mis ici a gardé les sacs de courses et qu’il a rien jeté ! J’ai super faim !
- Haï, haï. Calme-toi un peu, tu veux ?


Le jeune homme aux yeux verts examina d'un coup d'œil de mieux en mieux réveillé la situation, puis attrapa dans sa poche l'épingle qu'il gardait spécialement pour ce genre de cas et crocheta sa serrure d'une main experte. Il ouvrit la porte, sortit, trouva la cellule de Gokû un peu plus loin et, constatant que le singe allait tout à fait bien, força la seconde serrure sans plus de difficultés que la première.

*Il faut vraiment être bien peu attentif à son travail pour faire des cellules aussi solides avec des serrures si faciles à forcer.*

Il laissa le singe sortir en observant le couloir, qui faisait un coude un peu plus loin. Apparemment, c'était par là la sortie.

- Bien. Je suppose que nous ferions mieux de nous dépêcher de sortir d'ici... J'espère que Gôjyô et Sanzô vont bien.

Oui, il fallait vraiment être Hakkaï pour dire ça.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Ven 16 Avr - 19:50

[Désolé c'est court T.T]

Il entendit un bruit, inconnu pour ses oreilles, mais qui lui semblait être un verrou qui se fait crocheter ou quelque chose qui y ressemble. C’était peu après que Hakkai lui est demandé de ce calmé un peu. Malgré le somnifère qu’il c’était prit, il était plutôt en pleine forme. Même super en forme, vu qu’il criait déjà. Il vu que son ami vint le délivrer, et était tout content de pouvoir sortir, et avait hâte d’aller récupérer ses sacs de nourriture. En bref, Gokû ne se doutait pas du tout que déjà il fallait sortir de la prison, parce que pour lui ça allait tout facile. C’est pour ça qu’il se dirigea vers le virage qui semblait mener vers l’unique sortie qu’il pourrait y avoir. Le ouistiti supposait que si Sanzô avait été attaqué il c’était débrouillé pour tirer sur le mec à face de cake. Autant Gokû aimait les cakes, autant la tête de l’homme qu’il avait vu, y ressemblait mais était vraiment moche.

Et le singe arriva au virage, et tourna, et…
Oh rage, oh désespoir, oh méchant ennemi.

- Aaaah ! Hakkai ! Il y a pas de porte de sortie !

En bref, Gokû qui croyait se retrouver en face d’une porte que son ami aurait put crocheter, il se retrouvait devant un mur en béton armé, que Nyoibo allait avoir du mal à casser et même, se casserait lui-même en deux.

- Comment on va sortir de là ?
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Mer 21 Avr - 17:14

Bien entendu, la promesse d'une baston et d'un repas avait donné des ailes à Gokû. Il était vraiment terriblement prévisible. Il allait probablement avoir défoncé la porte avant même que Hakkai ne le rejoigne...

*Je devrais peut-être le calmer un peu avant, non ?*

Mais le cri de Gokû ne lui en laissa pas le temps.

- Aaaah ! Hakkai ! Il y a pas de porte de sortie !
- Hein ?


Le jeune homme aux yeux verts tourna le coin à son tour et découvrit, de fait, un mur en béton armé en lieu et place d'une porte. Le genre de mur qu'il ne faut même pas penser à démolir. Surtout si on ne sait pas où se situe le niveau du sol. Là-dessus, le désert avait sans doute rendu Gokû un peu plus prudent. En tout cas, la leçon avait au moins profité à Hakkaï, qui y regardait désormais à deux fois avant de laisser ses amis démolir quelque mur que ce soit.

- Comment on va sortir de là ?
- Et bien, en réfléchissant un peu... Il a bien fallu nous faire entrer ici, non ? Donc il y a forcément une sortie. Et s'il n'y a pas d'autre endroit où placer ladite sortie, elle est probablement là.


Hakkaï sourit au ouistiti passablement paniqué.

- Pousse-toi un peu, s'il te plaît.

Le jeune homme s'approcha de la parois apparemment lisse et y posa ses mains à plat. Puis, il ferma les yeux et se concentra sur ce qu'il sentait. Le prétendu béton armé était curieusement froid pour un mur épais. Il donna un petit coup dessus, comme pour frapper à une porte. le son rendit creux.

- Pfff ! Quel subterfuge facile...

Puis il passa ses mains sur le mur à la hauteur habituelle d'une poignée, et finit par en rencontrer une. Gokû ne la voyait sans doute pas, mais lui la sentait très distinctement sous ses doigts. Il la palpa, puis la pressa. Et la porte s'ouvrit sur un long couloir semé de portes et éclairé de néons.


- Heu... Qu'il use d'un sortilège d'illusion pour nous faire croire qu'il n'y a pas de porte, pourquoi pas mais... Il aurait peut-être pu la fermer quand même ! Ce type est pire que Zakuro !


Hakkai lança un grand sourire à son jeune ami.

- Bon. Maintenant, il va falloir se méfier de nos yeux, Gokû.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Dim 25 Avr - 19:03

Gokû croyait que Hakkai et lui étaient bloqués. C’est vrai, il n’y avait pas de porte, juste ce béton qui leur barrait la route. Et puis, comme le pauvre petit singe était tout inquiet, son ami lui se mit à réfléchir. Et il avait raison. Pour les mettre dans les cellules, le monsieur moche à bien dut réussir à les faire rentrer. Et s’il y avait une entrée, il y avait aussi une sortie, ainsi le ouistiti était un peu rassuré. Quand Hakkai lui demanda de se pousser, il s’écarta doucement, les yeux tout plein d’étonnement et de questionnement. Il savait que son ami était doué pour trouvé des solutions, parce qu’il était beaucoup plus réfléchi que le chimpanzé qui ne pensait qu’au mot nourriture, jouer et Sanzo.

Il se mit à parler d’illusion, de sortilège, et que quelqu’un les faisait croire qu’il n’y avait pas de porte. Et il parla de Zakuro. AQui c’était ce type ? Euuuh …Euuh…A moins que ce ne soit de la nourriture ? Ah oui peut-être ! Enfin bref, Gokû était content, vu que la porte qui avait été invisible était ouverte maintenant, donc, il y avait bien une sortie ! Puis, Hakkai lui annonça qu’il fallait se méfier de leur yeux.
Hein ? Ben pourquoi ?

- Euh…Pourquoi ?

Il s’avançais doucement dans les couloirs, en s demandant pourquoi son ami lui avait dit de se méfier de leur yeux. Il regardait partout autour, s’attendant à un quelconque piège. Et soudain. Il sentit quelque chose de fabuleusement merveilleux.

- Mes nikumans !

Ils étaient là, posés au sol, innocemment. Bien sûr, c’était trop facile, n’importe qui aurait put se méfier que c’était un piège, vu l’endroit où ils étaient situés. Pourtant Gokû courut après. Et les attrapa tout content de lui. Et soudain… Un mur se placa entre Hakkai et le singe qui voulait sa nourriture avant tout.

- Ah ? EEEHHHH !


Fut la réaction du singe en voyant ce qu’il venait de se passer.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Lun 26 Avr - 19:08

- Euh…Pourquoi ?
- Et bien, parce que...
commença Hakkaï lorsque les nikuman apparurent en face de Gokû.

*Oh, non !*

- Mes nikumans !
- Gokû, ne...


Hakkaï tendit le bras pour retenir le ouistiti. Trop tard. Gokû disparut soudain derrière un mur tout à fait convaincant.

- Ah ? EEEHHHH ! beugla la voix du singe de l'autre côté.
- Ne bouge pas, Gokû !

Le jeune homme tendit la main vers la paroi, la toucha sans rencontrer de résistance. Sa main parut absorbée par la brique.

*Encore une illusion. Heureusement !*

Il passa à travers le pseudo-mur avec une petite grimace : ce n'était pas très agréable, sinon à vivre, du moins à voir. Enfin, il se retrouva de l'autre côté, face à un Gokû plutôt dépité. L'illusion avait disparu, nikuman compris.

- Voilà pourquoi je t'avais dit de te méfier de tes yeux ! Je ne sais pas à qui nous avons affaire, mais il manipule les illusions et...

Il tendit la main vers Gokû pour l'aider à se relever. (franchement, se jeter sur des nikuman posés par terre... il manquait encore plus d'hygiène que Gôjyô !)
Tout à coup, ses doigts rencontrèrent un obstacle invisible.


*Hein ?*

Il recula la main, la plaqua contre la paroi invisible.

- Un kekkaï ? Ou alors... Gokû, recule, tu veux ?

Hakkaï fit quelques pas en arrière, plaça ses mains face à face et concentra son ki en une sphère compacte, puis la projeta contre la barrière invisible. Celle-ci parut se gondoler, faisant dans l'air des auréoles comme l'eau se ride, brisée par un ricochet.


*ça a...*

Soudain, une lumière éblouissante jaillit du kekkai et son attaque lui revint décuplée en pleine face.

*Oh, non !*

Il n'eut que le temps de former un bouclier pour se protéger, mais l'énergie qui l'atteignit de plein fouet était si violente qu'elle le repoussa et l'écrasa contre le mur du fond, celui-là même par lequel ils étaient entrés. Il heurta la porte de plein fouet et la paroi s'effondra sur lui.

Il se releva douloureusement, écartant les éboulis autour de lui. La porte l'avait protégé, mais il était à demi assommé par le coup et haletait, épuisé. Il se laissa choir sur une pierre pour reprendre son souffle et ses esprits.


*Je suis vraiment crétin, moi, parfois !* se morigéna-t-il en ôtant son monocle brisé par le choc et rayé d'une mince raie de sang.

[ Gokû, pour toi qui aime apprendre de nouveaux mots et au cas où tu ne connaîtrais pas ce merveilleux verbe qu'est "morigéner" : http://www.crisco.unicaen.fr/cgi-bin/trouvebis2?requete=morig%E9ner&proc=1906_24237 ]
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Mer 28 Avr - 8:53

[Nye t'aime <3. Musique que j'écoute en écrivant *pan* : Nyoibo]

Alors qu'il voyait le mur en face de lui, il entendit la voix de Hakkai qui lui disait de ne pas bouger. Il regarda le nikumans, et soudain vu son ami traverser le mur. Ce qui le surprit fort beaucoup vu que c'était quand même bizarre. Et même super méga bizarre ! Il avait déjà vu Hakkai faire pleins de trucs étranges mais pour la plupart du temps super, comme ces boules d'énergies, et là il se mettait même à traverser les murs ! Enfin il était là et... Et...Les nikumans avaient disparus... Ses nikumans, ses supers nikumans trop bons. Il n'était plus là. Pourquoi ? Pourquoi tant d'injustice en ce monde ? Hein ? Maintenant il avait faim. C'était nul.

Il allait tuer le mec qui avait osé le provoquer comme ça ! En tout cas c'est ce qu'il pensait pendant que Hakkai lui disait qu'il lui avait dit de se méfier de ses yeux. Il voyait que son ami lui tendait la main, et allait la prendre quand soudain, Hakkai lui demanda de reculer. Ce qu'il fit sans trop comprendre pourquoi et vut un truc étrange, le vide sembla bouger bizarrement, et soudain, plus rien si ce n'est une lumière et un gros boum. Ah ?

- Hakkai !

Il fonça contre le kekkai mais bien sûr quel est le principe d'un kekkai ? De servir d'obstacle ! Il tapa contre le mur invisible, sortit même nyoibo et tapa avec. C'est étrange ça lui rappelait quand il ne pouvait pas atteindre l'oiseau. Comme dans son cauchemar qu'il avait fait. Et que personne ne venait. A cette pensée son ventre se mit à gargouiller.

- Ah en plus j'ai faim !

Enfin ce n'était pas vraiment le moment, son ami était un peu beaucoup blessé par sa propre attaque. Il tapait contre le kekkai avec nyoibo sans rien obtenir si ce n'est que des coups dans le vide.

- J'ai une idée ! Je vais aller battre le sale yokai qui à osé me priver de mes nikumans ! Et si je le bat, y aura plus d'obstacle, si ?
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Jeu 29 Avr - 0:11

Hakkaï mit un moment à reprendre ses esprits tandis que Gokû s'échinait sur le kekkai sans plus de succès que son ami. Heureusement, le petit singe allait, lui, parfaitement bien. Mais alors, parfaitement. Somme toute, à part un corps meutri d'ecchymoses, Hakkaï n'allait pas trop mal non plus.

- J'ai une idée ! Je vais aller battre le sale Yôkai qui a osé me priver de mes nikumans ! Et si je le bats, y aura plus d'obstacle, si ?
- Je suis désolé, Gokû, mais je doute que ce soit une bonne idée. D'abord parce que rien ne prouve que ce soit un Yôkai, ensuite parce que tu risques fort de tomber dans tous les pièges qu'il te tendra et...


Il s'arrêta avant d'ajouter que leur adversaire était probablement bien supérieurement intelligent par rapport à Gokû.

- Bref, si à la place tu essayais de trouver si, de ton côté, il n'y a pas un sceau ou quelque chose du genre qui pourrait désactiver le kekkaï, ce serait une bien meilleure idée, je pense.


Là-dessus il se remit sur ses pieds. L'une de ses côtes lui faisait un peu mal, mais dans l'ensemble il n'avait rien. Ah, si, une petite plaie à l'arcade sourcilière. Mais ça irait. Même si, très probablement, Gôjyô "l'engueulerait" encore en lui serinant qu'il n'avait pas été raisonnable... C'était toujours pareil. Hakkaï tançait régulièrement le Kappa sur tous les sujets possibles, mais lorsque le Kappa chapitrait son ami, c'était immanquablement pour déplorer le dénuement notoire du jeune professeur en matière d'instinct de conservation. Enfin, ce serait pour plus tard, quand Gôjyô serait là. Pour le moment, il fallait sortir de ce guêpier.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Sam 1 Mai - 23:25

Alors qu’il s’apprêtait déjà à aller faire une petite baston auprès de celui qui les avait fermé et qu’il lui avait enlevé sa nourriture, voilà que Hakkai lui annonça que ce n’étais pas une bonne idée. Ah bon. En plus le mec qui les avait enfermés n’était peut-être pas un yokai ?! Il ne connaissait aucun humain capable de faire des trucs comme ça, et puis pour les pièges il n’aurait qu’à s’en débarrasser vite fait bien fait. Son ami finit par lui proposer de chercher un sceau ou quelque chose comme ça. A quoi ça ressemblait un sceau déjà ? Hum…
Il regarda autour de lui. Alors il y avait…un mur, les bouts d’un mur, un obstacle invisible, aucun nikuman, rien. Ah…Attend un peu.
Il se rapprocha vers un petit truc minuscule perdu sur le sol, et vu un cercle bizarre.

- Aaah ! Aaah je crois que je l’ai trouvé !

Il tapa avec Nyoibo sur le sceau, qui fit briser le kekkai, tout content de lui, Gokû sauta en l’air, quasiment en tout cas.

- J’ai réussi !

Il était tout heureux d’avoir réussi un truc. Et donc, il regarda le bout du couloir. Combien y avait-il de pièges encore ? Alors, il eut une idée fabuleuse et magnifique et merveilleuse, enfin selon lui, parce que sûrement qu’elle n’était pas aussi ingénieuse pour les autres.

- Nyoibo, grandis !

Et son bâton se mit à grandir jusqu’à l’autre bout du couloir. Ben quoi, au moins ils sauraient qu’il n’y avait pas d’autres kekkais.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Dim 2 Mai - 1:06

- Ah, ce n'est pas une mauvaise idée, ça ! sourit Hakkaï lorsque Gokû fit grandir son bâton. Bien. On dirait que tout est à peu près net jusqu'au bout du couloir... Et ne touche pas à la nourriture que tu verras, s'il te plaît. Je ne tiens pas à ce que ça recommence.

Il se leva, épousseta ses vêtements, et entraîna le singe dans le couloir.

- Maintenant, on peut aller dire deux mots à notre ennemi.
- Vous me cherchiez ?
demanda paisiblement une voix de femme dans leur dos. Il suffisait de demander.

Hakkaï se retourna vivement, une sphère de ki dans les mains. Mais dès qu'il posa les yeux sur celle qui leur faisait face, son visage se figea dans une expression de surprise horrifiée, comme si il avait face à lui son plus beau rêve et son pire cauchemar. En même temps.


*Non, c'est impossible, ça ne peut pas être...*

Il ne parvenait pas à penser clairement. Là, debout sur le tas de pierres qui avait été un mur quelques instants plus tôt, vêtue d'une tenue de ninja et un sourire malsain, glacial, sur la lèvre, se tenait..


*Kanan !*
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Dim 2 Mai - 11:15

Gokû était tout content d’avoir eut une bonne idée. C’est vrai que bon c’était rare d’avoir une bonne idée dans la tête. Et puis, Hakkai lui demanda de ne pas toucher à la nourriture qu’il verrait. Ce qui était donc logique vu que s’il touchait la nourriture…Il risquait de déclencher un nouveau piège. Il se laissa entrainer, et était tout content de pouvoir aller battre le grand méchant pas beau débile qui le privait de nourriture. Donc, quand Hakkai annonça qu’on pouvait aller dire deux mots à l’ennemi, Gokû était fin surexcité. Ben oui quoi, c’était trop bien !

- Vous me cherchiez ? Il suffisait de demander.

Une voix pas aussi grave qu’elle aurait put l’être, douce à l’oreille, qui normalement abordait des tons meurtriers à vous faire glacer le sang, vu le regard qui l’accompagnait. Gokû se retourna, parce qu’il savait déjà à qui appartenait cette voix. Ah, il avait raison, et même Hakkai semblait surpris de ce qu’il voyait, alors sûrement que lui aussi il se demandait pourquoi Sanzo était là ! C’est vrai en plus, c’était bizarre qu’il soit assis sur un tas de pierre avec son flingue, et qu’il ait eut une voix si douce. Et pourquoi il avait une voix bizarre hein ? C’était louche !

- Sanzo ?!

Ben oui, quoi, il fallait bien s’étonner zut. Peut-être que le blond était venu les cherchez. Mais alors pourquoi quand on parlait de l’ennemi, c’est Sanzo qui apparaissait ?! Gokû ne pensait même pas à botter le cul au blond. En fait il était trop surpris de le voir là. En plus il avait un sourire super bizarre, et quand Sanzo avait un sourire comme ça c’était plutôt très mauvais. Beaucoup mauvais. Terriblement mauvais.

- Pourquoi est-ce que tu es bizarre comme ça ?!

En fait, il ne s’était même pas rendu compte que ce n’était qu’une illusion, l’illusion sûrement de quelqu’un d’important… Ou bien de quelqu’un du passé. Et vu que dans son passé, il ne connaissait que l’oiseau et Sanzo…


Dernière édition par Son Gokû le Dim 2 Mai - 12:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Dim 2 Mai - 11:58

- Sanzô ?!

Le cri de Gokû fit sursauter Hakkaï. Sanzô ? Gokû voyait Sanzô ? Où ça ? Le cerveau du jeune homme fonctionnait à toute allure. Sanzô. Gokû voyait Sanzô, lui, il voyait Kanan, est-ce que par hasard...

- Pourquoi est-ce que tu es bizarre comme ça ?!
- Gokû, méfie-toi. Ce n'est pas Sanzô.


Pas plus que ce n'était Kanan. En réfléchissant un peu, et vu ce qu'il avait, lui, sous les yeux, il pouvait en conclure qu'en ce moment le singe devait voir un bonze doux et souriant, tout comme lui avait une Kanan agressive et malsaine.

*C'est encore pire que si c'étaient les vrais...*

- Pardon, Gokû, ça ne va pas te plaire mais... Je te promets que ce n'est pas Sanzô.

Il reforma la sphère d'énergie, la concentra, prêt à frapper, lorsque -

- Hakkaï... tu ne vas pas faire ça ?

Il entendait sa voix. La voix de Kanan. Il sentit son cœur se déchirer une fraction de seconde et puis il ferma les yeux. Avec la lumière ambiante, il ne fit plus qu'une pénombre rouge, rouge comme un soleil couchant.

*Kanan... Kanan est morte. C'est du passé. Une illusion. Rien de plus qu'une illusion.*

Dans sa tête, le rouge devint une chevelure rouge. Puis deux yeux de rubis qui le regardaient.

*Arigato gosaïmasu, Gôjyô !*

Il ouvrit les yeux, jeta à l'espèce de caricature de son amour perdu un regard qui aurait fait rentrer sous terre Gokû et Gôjyô en moins d'une demi seconde et lança son jet d'aura.

L'illusion s'évanouit. Une illusion de plus. Une pièce de shôgi tomba sur les débris de mur. Et Hakkaï soupira un grand coup.


*Comme si ça ne suffisait pas d'en rêver...*
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Dim 2 Mai - 17:59

Hakkai lui annonça que ce n’était pas Sanzô.
Comment ça c’était pas Sanzo ? Il était en face de lui, avec un sourire tout joli qui foutais en fait les jetons dans un sens…C’est vrai quoi, voir un blond à la base complètement froid, devenir soudainement tout gentil…Il y avait sûrement un problème. Mais c’était quand même Sanzo, non ? Ou pas ? Peut-être ? En plus, son ami à lunettes avait déjà recommencé une boule d’énergie comme il savait bien les faire, et Sanzo semblait être attristé par ce terrible et tragique mouvement.

Non, ce n’était pas possible de toute façon, ce n’était pas Sanzo. Si le blond avait déjà été là, de un il aurait sorti son baffeur, aurait donné un coup à Gokû pour le traiter d’abruti, et ensuite aurait manqué de lui tirer dessus quand le singe aurait hurlé une enième fois qu’il avait faim, parce que c’était le cas, il avait le faim. La personne en face de lui n’était pas son soleil à lui, et Hakkai ne bougeait pas. Etrange, pourquoi il ne bougeait pas ? Même Gokû qui était pourtant terriblement stupide avait comprit que ce n’était pas son blondinet adoré.

Et enfin, la boule s’envoya contre l’illusion. Qui disparu et dont il ne resta plus qu’une petite pièce minuscule qu’il croyait reconnaître, mais dont il n’était pas sûr.

- Aaah c’était encore une illusion ! Mais quand est ce que les illusions s’arrêteront ! J’ai trop flippé moi quand j’ai vu Sanzo avec un sourire ! En plus j’ai la dalleee !

Il fallait absolument frapper le mec qui les faisait tourner en bourrique, parce que décidemment il l’énervait vraiment, alors, sans même demander n’importe quoi à Hakkai, genre « je peux passer devant » non, il se mit à courir le plus vite qu’il pouvait jusqu’au bout du couloir ou il sentit un poids à ses pieds et à ses mains, et aussi à son cou. Et maintenant, ça faisait gling gling au lieu de juste se taire. Surpris par cette métamorphose il se retourna pour voir si son ami le suivait, mais il n’y avait rien. En fait il y avait juste de la terre. Et des barreaux, des énormes barreaux. On pouvait penser qu’il suffisait de se faufiler entre l’un d’eux pour s’enfuir, mais c’était impossible.

- Hein ?
- Cui cui !

L’oiseau. Il était là en face de lui. Ce petit oiseau tout jaune avec qui il avait été ami il fut une période. Il le regardait avec des petits yeux surpris, et Gokû restait là bouche bée, étonné par ce qu’il se passait. Ce n’était pas possible, il n’avait pas put retourner en quelques instants dans cette cage qu’il haissait tant. Là où il est resté seul, pendant des années, à appeler quelqu’un parce qu’il commençait à vraiment avoir mal. Il se souvenait même des jours de neige, ou tout était silencieux au point que c’en était effrayant…
Et là, le petit moineau jaune allait pour dire bonjour à Gokû quand…
Il tomba par terre, plus loin, mort, sûrement de froid, de fatigue, de faim, de quelque chose que le singe n’avait jamais connu lorsqu’il était enfermé, et le ouistiti se dit alors, que cette fois, il avait grandit, cela datait, il allait pouvoir l’attraper, sûrement !
Alors, il tendit sa main à travers les barreaux, tentant vainement de l’attraper, oubliant que ce n’était qu’une illusion, passant ses joues le plus possible afin de pouvoir tenir ce petit cadavre qui n’existait pas. Mais il n’y arrivait pas, malgré tous les efforts qu’il faisait, il n’y parvenait pas. Et son cœur était lourd, et la douleur était grande.

[Je préfère les tortures psychologiques c’est plus classe que celle physique :D]
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Lun 3 Mai - 1:48

[ Moi aussi ^^ ]

- Aaah c’était encore une illusion ! Mais quand est ce que les illusions s’arrêteront ? J’ai trop flippé moi quand j’ai vu Sanzo avec un sourire ! En plus j’ai la dalleee !

Hakkaï laissa Gokû beugler et ramassa la pièce de Shôgi qui traînait sur le sol. Etrange. Un support matériel pour une illusion ? D'habitude, c'était plutôt pour les shinigami qu'on les utilisait... Ou bien il y avait anguille sous roche ? Et puis, pour pouvoir les voir et leur parler, le sorcier qui contrôlait ce petit délire psychotique ne devait pas être bien loin, mais où ? Hakkaï porta une main perplexe à son menton, l'autre serrant toujours la pièce de shôgi.

Ce type avait d'abord utilisé des poisons, puis des illusions, un kekkaï et maintenant il avait besoin d'une projection... Ses sorts devenaient de plus en plus matériels. Qu'est-ce que ce serait, la prochaine fois ?

Il mit une minute à saisir que Gokû n'était plus à ses côtés.


- Gokû ?

Le singe ne répondit pas. Hakkaï fronça les sourcils. Il n'aimait pas ça. Heureusement, il n'y avait pas trente-six directions dans lesquelles le ouistiti pouvait être parti. Le jeune homme s'élança dans le couloir et voulut tourner un coin... qui n'existait plus ?

*Encore une illusion ?*

Sauf qu'il n'avait aucune intention d'être séparé de Gokû. Dans ce genre de situation, le petit singe était plus que vulnérable et Hakkaï n'était vraiment pas à l'aise. Bien entendu, il s'en voulait de ne l'avoir pas surveillé, même s'il savait pertinemment qu'il avait déjà dit à cet espèce de primate hyperactif de rester en place et de faire attention. Bref, Hakkaï ferma les yeux et sonda le mur, en vain. Là où le couloir tournait tout à l'heure, il n'y avait qu'un mur plein. Et Gokû avait toutes les chances d'être de l'autre côté.

- Hakkaï !

Le jeune homme fit volte face, circonspect. Il ne voulait pas croire que...

*C'est de pire en pire...* songea-t-il, et il se retourna vers Gôjyô, qui courrait vers lui.

- Bordel, mais qu'est-ce que tu foutais ? J't'ai cherché dans toute la ville, crétin !


D'instinct, Hakkaï recula. Il ne pouvait pas frapper Gôjyô. Du moins pas sérieusement. Pas pour le tuer. Il n'était pas comme Sanzô, à coller une bastos dans les problèmes pour les résoudre. Frapper Gôjyô lui ferait mal. A lui.

*Qu'est-ce que je fais, maintenant ?*
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Lun 3 Mai - 9:42

Il voulait atteindre un but inatteignable. Il avait beau tendre la main, se forcer, la passer entre les barreaux le plus possible, tendre le bout de ses doigts au maximum, il ne parvenait pas à l'attraper. Et c'était comme avant, il avait envie de pleurer. C'était honteux quand on savait qu'il avait grandi, mais en quoi laisser tomber des larmes était si honteux que ça après tout ? C'était injuste. Il avait grandi, il était devenu fort, il pensait pouvoir réussir cette fois à le choper pour avoir pitié, mais il n'y arrivait pas, et Gokû pensait qu'il n'y arriverait pas.

En plus, voilà qu'il se met à neiger, qu'il fait froid, que tout est silencieux, et que le pauvre oiseau est entrain de geler, de continuer à être un pauvre macchabé inutile. Et le pauvre singe qui se désespère, fait de son mieux pour du bout de ses doigts, toucher ou au moins frôlé ce petit être qui ne volera plus, il ne pense même pas que cela puisse être une illusion, trop aveuglé par la douleur d'avoir perdu un ami. En plus, le petit canari est tout jaune, jaune comme le soleil qui à disparu, jaune comme quelque chose qu'il aime tant. Il crie, il crie, parce que l'oiseau ne vit plus, il n'est vraiment pas content.

En fait il est juste impuissant face à cette terrible tragédie. Pourtant il a pleuré pour bien plus. Et il a déjà battu beaucoup d'autres choses. Comme par exemple, des yokais très durs, et il avait survécu à des coups de baffeurs violents, et à des tentatives de meurtres par balle. Mais de qui déjà ? Pas de cet oiseau mort qu'il ne parvenait toujours pas à atteindre, et qui lui serrait le coeur et la gorge. Il se souvint alors d'une de ces pensées du temps où il était vraiment enfermé dans cette cage tant froide et silencieuse.
Si j'avais été six pieds sous terre... Je n'aurais pas voulu de soleil...
Si j'avais été six pieds sous terre...Je n'aurais connu ni la liberté ni la solitude...

Mais il le voulait ce soleil, et il venait de se rappeler qu'il existait. Qu'il brillait dans le ciel. Qu'il brillait même sur terre. Qu'il avait un sale caractère, et qu'il le connaissait depuis bien plus longtemps qu'il ne le pensait... Il savait qu'il n'était pas loin, qu'il était là, qu'il allait venir le chercher, remplacer ce canari jaune éphèmère. Lui qui était si immortel et increvable, mais empoisonné par un scorpion et il survivait.

- Sanzo...

Il enleva sa main des barreaux et se remit dans cette cellule. Il savait que Sanzo était là, qu'il allait venir le chercher, qu'il entendait sa voix, et qu'ensuite il se mettrait à gueuler qu'il avait faim, 24h/24.
Gokû se rendit même compte que ceci n'était qu'une illusion, un pauvre petit rêve inventé pour le tourmenté, pour le rendre fou, pour le détruire. La psychologie est souvent le meilleur moyen de faire mal, mais quand il ne s'agissait que d'un rêve, c'était si simple de voir la lumière et de se réveiller.
Le singe savait que l'oiseau n'existait plus, et qu'il avait mieux maintenant. Il n'y avait pas que Sanzo d'ailleurs, il y avait aussi Gojyo...Et puis Hakkai.
Et d'ailleurs...

- Hakkai !

Et la cellule disparut, parce qu'elle n'avait plus de raison d'être, il n'avait plus de chaîne aux mains ni aux pieds, ni même au cou. Il connaissait la solitude, la liberté et même il voulait le soleil, pour la simple et bonne raison qu'il n'était pas et qu'il ne serait jamais six pieds sous terre.
Là il était juste sorti d'une illusion magique fait par un déluré qui l'avait privé de la meilleure chose qui puisse exister au monde, sûrement après Sanzô, la nourriture.

Et il vu qu'il était face à un mur. Mais sûrement que ce mur n'existait pas, parce que le débile qui continuait de créer des illusions, l'avait cru assez faible pour succomber entièrement à cette douleur qu'est de perdre cet oiseau qu'il aimait tant. Il était mort une fois, et cela lui suffisait, maintenant il avait quelqu'un de mieux, un soleil à lui tout seul, qu'il avait retrouvé après 500 ans, même s'il l'ignorait. Et ce soleil il brillait de mille feux, et même s'il le frappait tout le temps et qu'il le traitait d'idiot de singe à tout bout de champ, il ne pouvait que l'aimer.

Gokû traversa le mur parce qu'il savait qu'il était comme l'autre mur qu'Hakkai avait traversé, et éprouva une sensation bizarre parce que décidemment c'était vraiment étrange de se sentir comme un fantôme et de traverser un mur. Il n'avait même pas vu que ce qui restait de l'oiseau était également redevenu une pièce de shogi, et vu Hakkai.
Il avait raison, il n'était jamais retourné en prison, et Sanzo n'était pas loin sûrement entrain de fumer une cigarette et de se taper la discut avec Gojyo

- Hakkai ! Hakkai ! J'ai réussi ! L'oiseau il existait pas !

Ben oui, il pouvait être tout fier de lui, non ?
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Lun 3 Mai - 18:07

- Hakkai ! Hakkai ! J'ai réussi ! L'oiseau il existait pas !
- Ah... Bravo, Gokû !
répondit le jeune homme aux yeux vers alors que le singe jaillissait d'un mur qui s'effaça aussitôt.

Hakkaï s'appuya contre le mur et poussa un petit soupir de soulagement. Devant lui, la silhouette du faux Gôjyô s'effrita et s'évanouit dans un léger courant d'air. Le regard vert du jeune homme balaya le couloir du regard.


- Je ne sais pas qui vous êtes, mais vous avez vraiment des occupations malsaines !


[ Pour permettre une meilleure compréhension de la scène au lecteur, nous nous permettrons ici un petit flashback. Donc, quelques instants plus tôt : ]

- Bordel, mais qu'est-ce que tu foutais ? J't'ai cherché dans toute la ville, crétin !

*Et qu'est-ce que je fais, moi, maintenant ?*

Cette question, Hakkaï ne se la posa pas longtemps : un cliquetis familier lui fit baisser la tête juste à temps pour esquiver la redoutable lame en croissant du Sakujô de Gôjyô. Enfin, de cet espèce de succédané de Gôjyô qu'il avait en face de lui.

- Hé !

En attendant, l'attaque avait un peu réveillé les neurones du professeur aux yeux verts et en une fraction de seconde fusèrent dans sa tête la série d'images suivantes :

Gôjyô qui laisse traîner des cannettes de bière vides partout dans la maison
Gôjyô qui porte trois jours de suite les mêmes chaussettes dans ses boots
Gôjyô qui salit ses vêtements et les abandonne n'importe où, de préférence sur le sol de la salle de bain.
Gôjyô qui oublie d'enlever ses cheveux de la douche et la bouche, comme une fois tous les quinze jours environ
Gôjyô qui rentre ivre mort à une heure improbable et rend tout l'alcool qu'il a dans le ventre sur le paillasson.
Et surtout.
Surtout.
Gôjyô qui utilise les cannettes comme cendrier.

Le visage de Hakkaï mua à une vitesse phénoménale d'une expression de perplexité incrédule à une de colère noire, sourcils froncés, bouche au pli peu commode et regard terrifiant, beaucoup plus terrifiant que les pires regards de Sanzô dans ses moments les plus infernaux.

Et c'était une expression d'autant plus effrayante qu'elle était rare.


*J'en ai assez d'un comme ça ! Deux, c'est trop !*

Sur cette réflexion, il bondit, rentra dans la garde de son adversaire, lui flanqua dans les côtes un coup de coude précis et admirablement ajusté qui l'envoya bouler de l'autre côté du couloir, s'écarta, forma une énorme boule de ki et la lui projeta en pleine face. Aussi sec.

- Non, mais tout de même... Gôjyô, lui, il aurait au moins essayé de présenter ses excuses...

Puis il jeta un regard à la ronde dans le couloir et vit Gokû ressortir de son illusion de mur.

[ End Flashback. Vous pouvez relire la première scène. ]
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   Mar 4 Mai - 17:49

[A part les cheveux dans la douche et le vomi du le paillasson, je ressemble vraiment à Gojyo O_O.]

Gokû était tout content de lui, et en plus Hakkai le félicitait. Quoi demander de plus ? Il avait réussi à vaincre cette illusion. Pourtant, pour la première il était tombé dans le panneau, et c'est son ami qui avait découvert qu'il y avait une porte. La deuxième il avait provoqué un kekkai vu qu'il avait couru après des faux nikumans, la troisième c'est Hakkai qui s'en était débarassé, mais finalement, pour la quatrième, il avait réagi tout seul comme un grand ! Bon, sauf si quelqu'un lui apprenait qu'il c'était quand même servi du fait qu'il aimait Sanzo et qu'il savait qu'il viendrait...

Mais passons ! Voilà que le singe est tout content, laissons le jouir un peu de sa gloire, de sa victoire temporaire, parce qu'ils n'étaient certainement pas encore arrivé vers ce foutu et dangereux mec qui contrôlait les illusions ! En plus, il avait faim quoi ! Il fallait absolument se débarasser de ce mec avant que l'estomac de Gokû parvienne à prendre le contrôle de ses gestes, et qu'il ne parvienne même plus à bouger... ça serait vraiment, vraiment, vraiment embêtant.

Le singe qui était toujours aussi hyperactif, pris de l'avance dans l'avancement du chemin, et voyant un nouveau faux nikuman, pris d'une colère passagère d'en avoir marre de cette fausse nourriture qui torturait son ventre, il tapa dessus et l'illusion disparu une fois au contact du mur.
Et ça fit Switch. Oui, je viens bien d'écrire une onomatopée. Switch. C'est le bruit d'une flèche. Qui vint gentiment s'enfoncer dans la jambe de Gokû. Puis encore un Switch. allez, une dans l'épaule de Gokû, et le pauvre singe qui ne voulu pas mourir se mit à plat ventre par terre, en saignant de l'épaule et de la jambe, et il fallait dire que dans un sens c'était douloureux.

- C'est quoi ce déliiire !

Dit-il pendant que des flèches continuaient de fuser tout le long du mur... Décidemment, ce mec qui les avait enfermé ici, était vraiment taré !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour un estomac sans fin, quoique... [PV Hakkaiounet <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Pour Hortefeux, les sans-papiers ne sont pas propres
» Quel triste paysage pour une nuit sans étoiles ...
» Je suis tombé pour elle... ? [ Candice & Tyler ]
» et ça fait un pour mon estomac, deux pour ma bite (jordan)
» Aide pour les personnages sans fiches ayant "évolué"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saiyuki RPG :: The Tea Time... :: Vieux RPs-